Main Menu

Soudan : Le ministre des Affaires religieuses promet aux chrétiens de nouveaux droits

Shares

Huit mois après la chute du dictateur Omar Al-Bashir, la situation des chrétiens au Soudan semble s’améliorer sensiblement. Dans un rapport datant du mois dernier, le nouveau gouvernement leur promet des mesures qui amélioreront de manière tangible la pratique de leur foi. L’ONG Portes Ouvertes a recueilli les réactions de la population chrétienne soudanaise, qui exprime sa gratitude, tout en soulignant la nécessité de réformes supplémentaires.

Le régime d’Omar Al-Bashir, destitué en avril dernier, pratiquait couramment la confiscation de biens des communautés chrétiennes ainsi que la destruction de bâtiments religieux. Sous son règne, de nombreux pasteurs ont été arrêtés et traduits en justice. Le nouveau ministre soudanais des Affaires religieuses a promis que les biens volés seront rendus aux chrétiens et qu’à l’avenir, ils seront libres de pratiquer leur foi.

Plus d’examens scolaires le jour de Noël
Ces changements touchent, entre autres, le système éducatif. Alors qu’auparavant, les dates des examens scolaires étaient souvent fixées le 25 décembre ou le 7 janvier, jour où les chrétiens coptes célèbrent Noël, le premier ministre a ordonné que dorénavant, aucun examen ne puisse avoir lieu ces jours-là. Par contre, une loi de 2016 interdisant aux écoles chrétiennes d’enseigner le samedi est toujours en vigueur. Elle oblige les écoles à ouvrir le dimanche ou à n’enseigner que quatre jours par semaine.
Les assouplissements légaux concernent aussi la possibilité d’assister à des offices religieux. Par le passé, il était impossible pour beaucoup de chrétiens d’aller à l’église le dimanche en raison de leurs obligations professionnelles. Le nouveau décret leur permet explicitement de quitter leur lieu de travail le dimanche à 10 heures. De plus, les institutions et employeurs publics seront tenus d’autoriser les minorités religieuses à pratiquer leur foi et à participer aux rassemblements religieux.

Les chrétiens expriment leur gratitude et espèrent de prochaines étapes
Les chrétiens soudanais accueillent cette annonce avec un optimisme prudent. « Le ministre des Affaires religieuses a promis de modifier les décrets de l’ancien régime contre les chrétiens. Nous remercions Dieu pour l’ouverture d’esprit de cet homme et sa volonté de travailler avec nous », a déclaré à Portes Ouvertes un pasteur local, de manière anonyme, pour des raisons de sécurité. Du point de vue des dirigeants de l’Eglise, cependant, il reste beaucoup à faire. Ils ont demandé au gouvernement de ne pas les traiter à l’avenir comme des « non-musulmans », mais comme des  « chrétiens », a dit le pasteur, ajoutant : « Nous avons aussi demandé de déclarer Noël, Pâques et les dimanches comme jours fériés pour les chrétiens ».  En effet, jusqu’à présent, au Soudan comme dans d’autres pays islamiques, les week-ends sont formés du vendredi et du samedi, discriminant ainsi la minorité chrétienne. Sous l’ancien régime islamique, la décision de permettre  aux travailleurs chrétiens d’aller à l’église le dimanche revenait à chaque employeur. A noter que les musulmans ont légalement droit à un congé pour aller prier.

Attendues par les chrétiens, d’autres mesures importantes visant à étendre la liberté religieuse consisteraient à permettre aux Eglises de construire leurs propres bâtiments et de permettre à de nouvelles congrégations de s’enregistrer.

Le Soudan se classe actuellement au 6e rang de l’Index Mondial de Persécutionde Portes Ouvertes, parmi les pays où les chrétiens sont le plus persécutés pour leur foi.

De Portes Ouvertes, publié avec autorisation.
www.portesouvertes.ch

Troisième Journée des Droits de l’Homme au campus adventiste du Salève
Une étude révèle des taux plus faibles de cancer chez les adventistes

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top