Main Menu

Journée des femmes à Neuchâtel

Shares

Les femmes de l’église adventiste luso-hispanique de Neuchâtel se sont mobilisées pour organiser leur ministère, totalement tourné vers l’extérieur. Dans ce sens, pour le lancement de leurs activités, elles ont organisé une rencontre avec une psychologue brésilienne, qui vit actuellement au Niger, en Afrique. Le but était d’aborder et échanger sur des sujets liés aux différents défis des femmes de nos jours.

Le programme, la décoration, la louange et surtout le buffet ont été préparés avec grand soin. Tous ces efforts ont été récompensés, en effet, une vingtaine de femmes s’est réunie le samedi 7 mars 2020. Plusieurs d’entre elles étaient des amies des membres de l’église.

Face à elles, la psychologue, Andrea Possato, a utilisé le texte biblique qui se trouve en 1 Timothée 4.16 : « Veille sur toi-même et sur ton enseignement » pour introduire son thème « Atteindre la liberté ».

Elle assure qu’en se regardant profondément nous découvrons tous en nous des prisons intérieures. Le processus de liberté passe une prise de conscience de qui nous sommes puis d’une prise de décisions.

 

Nous sommes tous continuellement influencés par ce qui nous entoure. En réaction, notre corps et notre esprit enregistrent des informations parfois erronées que l’on finit par accepter comme vraies. Au final, nous croyons en des affirmations pas forcément réelles qui nous emprisonnent.
Par exemple, une personne qui a entendu toute son enfance quelqu’un lui dire qu’elle est stupide, elle finira par intérioriser cette idée et finira elle-même par y croire. Dans ces cas-là, il faut se poser et se demander si cela est vrai. On peut se questionner soi-même : est-ce que j’arrive à travailler ? Est-ce que je réussis à avoir une vie de famille ? Ai-je des amis ? Cela permet de remettre en perspective nos croyances fondamentales qu’il est impératif de confronter à des questions et des réponses objectives.

 

Ce qu’on a vécu, vu ou entendu ne définit pas ce que nous sommes, mais c’est plutôt ce que nous faisons de nos expériences qui doivent nous donner une orientation. Sinon, le risque est de cultiver une mauvaise estime de soi, ce qui génère un haut niveau de stress. À son tour, le stress amène à des dépendances dans le but de fuir notre réalité. En effet, quand on ne se voit pas tel qu’on est vraiment, cela est douloureux.

 

Alors pour retrouver sa liberté, il est indispensable de bien se connaître pour contrôler, non pas les choses extérieures, mais son intérieur, c’est-à-dire s’accepter tel qu’on est de manière objective.

 

En résumé, tout le monde affronte des blocages dans sa vie mais la différence réside dans les choix que nous faisons. La vérité libère nous dit la Bible. Sachons la discerner avec l’aide de Dieu.

 

De Rickson Nobre et Eunice Goi, sur les propos de Andrea Possato

Information FSRT - Fermeture des églises
Consommation de lait d'origine animale et risque accru de cancer du sein

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top