Main Menu

QUE FAIT-ON DES NOUVEAUX MEMBRES APRÈS LEUR BAPTÊME ?

Shares

[…] Nous avons l’occasion et le privilège de voir des personnes se joindre à l’Église. Parfois ces personnes viennent grâce à des conférences d’évangélisation, d’autres fois suite à des études bibliques individuelles. Souvent les nouveaux membres arrivent grâce au travail accompli par des membres de l’église locale. Entrer dans l’Église est une étape importante de leur expérience chrétienne, mais persévérer et grandir dans l’Église est encore plus important. Pourtant, la réalité c’est que plusieurs de ceux qui se joignent à l’Église ne deviennent pas des membres actifs. Certains même cessent complètement de participer à la vie de l’Église.

On peut discuter des raisons pour lesquelles certains nouveaux membres cessent de venir. Cependant, je pense qu’il serait plus intéressant de nous demander comment les garder dans l’Église. Que pouvons-nous faire, [ … ]pour les garder et les impliquer dans l’Église ? Que peuvent faire les membres pour à la fois les accueillir et les aider à devenir des participants enthousiastes à la vie de l’Église ? Examinons les différents moyens pour les pasteurs et les membres de les aider à rester dans l’Église.

Réjouissons-nous à leur sujet. Chaque fois qu’une personne se joint à l’Église, nous devrions nous réjouir en privé comme en public. Écoutez ces paroles de Jésus tirées de la parabole de la pièce perdue. En concluant, il dit : De même, je vous le dis, il y a de la joie parmi les anges de Dieu pour un seul pécheur qui commence une vie nouvelle (Lc 15.10, BFC). Si le ciel se réjouit, alors réjouissons-nous aussi ! Montrons-le publiquement en valorisant chaque nouveau membre d’une façon particulière. Soyons créatifs pour imaginer des manières de les fêter et de leur donner une place spéciale, car ils sont spéciaux pour nous et pour le ciel !

DIX SOUHAITS DES PASTEURS FACE À LEURS MEMBRES D’ÉGLISE

Aidons-les à grandir ! Soyons patients et laissons-les croître naturellement. Si une plante n’est pas suffisamment arrosée, elle ne fleurira pas. Si elle a trop d’eau, elle va stagner. De même, il nous faut nourrir les nouveaux membres sans les forcer à des expériences spirituelles prématurées. La croissance est naturelle chez les nouveaux membres. La Parole de Dieu et la direction de l’Esprit Saint fournissent de quoi faire grandir la vie spirituelle. Ne soyez pas surpris si leurs paroles et leurs actions sont différentes de celles des membres plus anciens. Bien sûr, ils parlent et agissent différemment : que pourrions attendre d’autre ? Nous sommes tous passés par des étapes de croissance, mais en tant que responsables et membres,nous devons nous rappeler que les progrès ne se commandent pas. Vous pouvez avoir dans l’Église des membres qui manquent de patience face au processus de croissance des nouveaux membres. Cela se produit souvent parce qu’ils oublient le temps nécessaire pour grandir ou parce que certains membres ont un tempérament qui les pousse à être directifs envers les autres. Aidez ces membres à comprendre que leur méthode ne fait que du tort.

Félicitez-les. Quand nous voyons notre enfant faire ses premiers pas ou dire son premier mot, nous le félicitons. Vous souvenez-vous comment vous vous sentiez bien quand un professeur vous félicitait pour vos progrès dans une matière ? Les humains aiment être félicités honnêtement. Les nouveaux membres accueilleront positivement les félicitations sincères pour leurs progrès. Ils ont peut-être prié en public pour la première fois, remerciez-les pour leurs prières. Un autre a peut-être participé pour la première fois à l’échange dans la classe de l’École du sabbat. Faites-lui savoir que vous appréciez sa participation, même si ce qu’il a dit ne correspondait pas à ce que vous attendiez. Souvenez-vous, ce sont de jeunes chrétiens, avec qui il faut être patient.

LES ADVENTISTES SONT INVITÉS À ENDIGUER L’HÉMORRAGIE DES MEMBRES

Visitez-les et priez avec eux. Visitez les nouveaux membres, et que des membres formés les visitent aussi. Des membres mal formés pour les visites peuvent faire beaucoup de tort, décourager et heurter les nouveaux membres sans le vouloir. Certains de mes collègues pasteurs me disent que les visites aujourd’hui, en particulier dans les grandes villes, sont devenues plus délicates. Ils ont peut-être raison. Pourtant, quand j’ai commencé mon ministère à New York, je me souviens que ce n’était pas facile. Les gens n’étaient pas à la maison, les déplacements étaient compliqués et d’autres obstacles rendaient les visites difficiles. Mais les récompenses, pour le membre comme pour moi, étaient grandes. Nous recevions des bénédictions, et les relations créées lors des visites sont restées précieuses pendant des années.

Formez les responsables et les membres. Les pasteurs efficaces forment les responsables et les membres à être des témoins concrets de Jésus-Christ. Pourtant, il semble que plusieurs ne consacrent pas assez de temps à former les responsables et les membres sur la manière d’aider les nouveaux membres à devenir des disciples actifs dans la vie de l’Église. À quoi cela rime-t-il de baptiser des gens qui ne viennent pas à l’Église ? Aider nos membres à comprendre que l’intégration des nouveaux membres dans l’Église sera une bénédiction pour les nouveaux comme pour les membres d’expérience. Et, bien entendu, vous aussi, […] vous serez bénis.

Extrait de l’article de NIKOLAUS SATELMAJER, éditeur de la revue Ministry.  Publié avec autorisation.

Pour aller plus loin…

LE SEAU FUYANT : EXAMINONS LES « FUITES » DE MEMBRES D’EGLISE

L’ÉGLISE ADVENTISTE ET L'ÉTHIQUE DE SES PLACEMENTS
UN PSYCHIATRE ÉLU DIRECTEUR ADJOINT DES MINISTÈRES DE LA SANTÉ DE L’EGLISE ADVENTISTE

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top