22426335_1618529714871040_6202118485601852281_o

En tant que membres d’une église, modeste ou importante, nous attendons beaucoup de notre pasteur, sept jours sur sept. Nous voulons qu’il prêche avec éloquence des sermons conformes à la Bible, bien documentés, stimulants, des sermons qui consolent notre cœur meurtri et nourrissent notre âme affamée. Nous nous attendons à ce qu’il soit le dispensateur d’attentions enthousiastes en nous rendant visite, en entretenant une relation avec nous, en priant pour nous lorsque la maladie ou la mort frappe, et en faisant preuve de sympathie si nous perdons notre emploi. Il arrive même que des membres de l’assemblée s’attendent à ce que leur pasteur éprouve leur souffrance, participe à leurs joies, et agisse en tant que conseiller, aide juridique et expert en toutes choses… Décidément, nous sommes beaucoup trop exigeants envers les pasteurs !

Ceci dit, mettons-nous un moment dans leur peau. Si ces serviteurs de Dieu avaient l’occasion de dire ce qu’ils aimeraient que les membres d’église fassent pour eux, et si nous nous arrêtions sincèrement pour les écouter, qu’entendrions-nous ? Un pasteur qui foule depuis longtemps le sentier du ministère partage ses souhaits au nom d’innombrables pasteurs qui s’occupent de nous semaine après semaine. Voici 10 de ces souhaits. – La rédaction

1. Priez pour votre pasteur. Le pasteur est le ressort spirituel de l’Église. Et c’est ce qui en fait la cible de choix de l’ennemi. Priez donc pour la santé spirituelle de votre pasteur. Demandez à Dieu de le protéger et de lui accorder la sagesse. Priez afin que les dons de l’Esprit – apostolat, prophétie, enseignement, évangélisation, – et ceux de berger du troupeau se fortifient en lui. Les paroles les plus encourageantes qu’un pasteur puisse jamais entendre, c’est : « Pasteur, je prie pour vous tous les jours. » Romains 15.30 ; 2 Corinthiens 1.11.

2. Soutenez votre pasteur. À notre époque, le pastorat peut être l’une des carrières les plus difficiles ici-bas. Habitant dans un environnement hautement concentré, les pasteurs voient, à travers leur ministère envers l’humanité, les conséquences du péché sur une base quotidienne. Si l’individu moyen peut occasionnellement passer par le deuil, subir une blessure, souffrir d’une maladie, ou vivre des conflits familiaux, en revanche, le pasteur est témoin de ces choses semaine après semaine. Bien qu’un pasteur ne compte pas sur les encouragements, vos paroles d’approbation lui procureront un soutien vital dans les moments difficiles. Une petite note disant « Pasteur, grâce à vous, les choses changent pour le mieux » pourrait être, pour votre pasteur, le soutien exact qu’il lui fallait pour aller de l’avant jusqu’à la fin de la journée. Actes 4.36.

3. Soyez en bénédiction à la famille pastorale. Le stress pastoral affecte la famille du pasteur et met à l’épreuve les liens entre ses membres. Si vous attendez trop du comportement que sa femme et ses enfants devraient avoir, vous aurez la recette parfaite pour l’effondrement de sa famille. L’antidote consiste à être en bénédiction à la famille du pasteur. Soutenez sa femme, ses enfants. Renoncez à vos attentes, quelles qu’elles soient, et déversez sur la famille pastorale les riches bénédictions de la grâce. Et naturellement, rendez une dîme fidèle, ce qui assurera au pasteur un salaire régulier et le soulagera de la pression financière. 1 Corinthiens 9.14.

4. Dégagez le pasteur de ses obligations. Les pasteurs qui œuvrent 24/7 pendant des jours, des semaines, voire des mois vont inévitablement se détruire. Insistez pour que votre pasteur fasse des pauses hebdomadaires et prenne un congé annuel afin de pouvoir, lui aussi, se régénérer spirituellement et physiquement. C’est là un bien petit prix à payer pour la riche énergie spirituelle qui en résultera. Matthieu 14.23.

5. Parlez directement à votre pasteur. Se plaindre du pasteur à quelqu’un d’autre est corrosif pour toute la famille de l’église. D’autre part, les messages anonymes de critique adressés au pasteur constituent un acte de terrorisme spirituel (en passant, les pasteurs avisés ne lisent pas de telles notes, mais les jettent à la poubelle). Si quelque chose vous fâche ou vous froisse dans l’attitude du pasteur, parlez-lui franchement. Si une solution semble introuvable, demandez à un autre dirigeant de vous accompagner pour une seconde visite afin de régler la question. Alors (et seulement alors), si c’est de nouveau l’échec, venez avec un groupe de croyants pour dialoguer avec lui. Confrontez-le en privé. Soutenez-le en public. Matthieu 18.15-17.

6. Pardonnez à votre pasteur lorsqu’il ne répond pas à vos attentes.Aucun pasteur ne peut répondre parfaitement à l’idéal que vous vous faites de lui ! Souvenez-vous que votre vision de ce qu’un pasteur devrait être est probablement unique à vous-même. Les autres membres de l’église ont aussi leurs propres attentes. Un grand nombre de ces attentes s’excluent mutuellement. En outre, votre pasteur fera lui aussi des erreurs. Tous les pasteurs en font ! Accordez à votre pasteur la grâce divine dont vous êtes vous-même l’objet. S’il sait qu’il exerce son ministère au sein d’une assemblée remplie de grâce, dont les membres s’attendent à prendre des risques et déplorent la stagnation, la spiritualité de votre église pourra croître. Matthieu 18.21, 22.

7. Nourrissez-vous spirituellement. Ne vous attendez pas à vivre d’un régime spirituel se limitant à un sermon hebdomadaire de 30 minutes ! Ceux qui ne se nourrissent pas pendant sept jours s’exposent à la faiblesse. Ainsi, dussiez-vous écouter les meilleurs sermons du monde, vous mourrez quand même de faim spirituellement. Le rôle d’un berger ne consiste pas à mettre de l’herbe dans la bouche de ses brebis, mais à les conduire dans de verts pâturages. Tandis que vous écoutez les sermons édifiants de votre pasteur, puissiez-vous être incité à étudier personnellement la Parole de Dieu chaque jour, dans un esprit de prière. Psaume 23.2.

8. Forgez des liens avec un petit groupe. Ne vous attendez pas à ce que le soin pastoral primaire vienne du pasteur. C’est mathématiquement impossible, et en plus, ce n’est pas son rôle. Le soutien spirituel régulier se produit au sein de petits groupes. Si vous vous joignez à un groupe qui se réunit une fois par semaine, vous vous fortifiez et priez ensemble, vous vous souciez les uns des autres, et vous vous soutenez mutuellement à travers les hauts et les bas de la vie. L’équipe pastorale et les pasteurs laïques peuvent servir de filet de sécurité pour ceux qui ne sont pas dans de petits groupes, et s’occuper de ceux dont la vie est en transition. Matthieu 18.20.

9. Suivez le leader. Le pasteur n’est pas le directeur général de l’assemblée. Ce rôle est réservé à Jésus. Cependant, le pasteur a reçu le don de l’apostolat. Inspirez-vous donc de lui et suivez Jésus. Laissez votre pasteur diriger. Le leadership entraîne le changement. Les choses vont changer. Depuis l’établissement de l’Église, Dieu a suscité une succession de pasteurs de qualité, chacun étant doté de leadership pour faire progresser votre église. Dieu donne à votre pasteur une vision. Aidez ce dernier à l’étoffer, et ensuite, faites votre part pour qu’elle devienne réalité. Hébreux 13.17.

10. Exercez vos dons spirituels. Les dons pastoraux ne font pas grand-chose par eux-mêmes. Cependant, si vous laissez ces dons dynamiser vos propres dons, votre vie spirituelle s’animera. Permettez au pasteur de vous équiper pour que votre famille d’église puisse atteindre l’unité dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, gagner en maturité, et atteindre la pleine mesure de la plénitude en Christ. Profitez des occasions d’enseignement et de ministère à votre église. Recherchez les endroits et les circonstances qui favorisent votre croissance spirituelle. Éphésiens 4.11, 12.

Dave Gemmell (titulaire d’un doctorat en pastorat du Séminaire de théologie Fuller) est secrétaire de l’Association pastorale de la Division nord-américaine (NAD). Son rôle consiste à découvrir, à développer et à distribuer des ressources pour les pasteurs de cette division. Il sert également en tant que pasteur adjoint bénévole à l’église adventiste New Hope, Fulton, Maryland (États-Unis). Son courriel : dave.gemmell@nad.adventist.org.

 

PORTO RICO DÉVASTÉ : L’ÉGLISE ADVENTISTE APPORTE SON AIDE
ADRA TOUR 2018 EN NORVÈGE : COMBINER LA BONNE ACTION AVEC SON HOBBY