Entre 2013 et 2015 plusieurs suicides de pasteurs ont été recensés aux États-Unis.
Les cas les plus médiatisés sont ceux qui ont soulevé un cas d’adultère comme pour les pasteurs Isaac Hunter en décembre 2013, Seth Oiler en mai 2015 et plus récemment John Gibson impliqué dans l’affaire du piratage du site web pour infidèles, Ashley Madison. Mais tous les pasteurs ne sont pas poussés au suicide pour cause d’infidélité. Le pasteur Ed Montgomery, lui, n’a pas supporté la perte de son épouse et s’est donné la mort devant sa mère et son enfant. Il entendait semble-t-il les pas de son épouse décédée.

Au-delà de l’évident scandale que cause la découverte et la parution publique de ses moments d’égarement, qu’est-ce qui motive un pasteur à s’ôter lui-même la vie ?
Le journal Newark Advocate relate que lors de la révélation des faits, Seth Oiler avait pourtant reçu le soutien de sa communauté. En congés pour une durée indéterminée, l’église avait décidé de continuer à lui verser un salaire et le laisser habiter avec sa famille dans leur maison le temps de s’organiser et déménager. Son suicide a donc été un vrai choc pour tous les membres de son église.
On peut se demander pourquoi Seth Oiler en est arrivé à perdre tout espoir. La fille du pasteur John Gibson, terriblement affectée par la mort de son père, raconte être particulièrement triste d’avoir réalisé que son père n’avait pas confiance en son amour et sa capacité de pardon face au scandale. Le cas du pasteur Ed Montgomery, qui ne relève pas d’une “faute”, finit complètement de soulever la question de la dépression chez les pasteurs.

Plusieurs pasteurs souffrent de différentes pressions, de tentations, de dépression, de burn out et même de manque d’argent. Ils ne sont pas immunisés contre ces maux. Une étude réalisée par le Francis A. Schaeffer Institute of Church Leadership Development révèle que 70% des pasteurs luttent contre la dépression. Cette même étude indique que 71% se sentent proches du burn out,  70% estiment qu’ils n’ont pas d’amis proches et 90% déclarent se sentir fréquemment fatigués.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont stressés et exposés au jugement des autres. Tels sont, en substance, les enseignements qu’on peut retenir d’une  autre étude menée par le département de théologie de Duke University, une faculté protestante de référence en Caroline du Nord. L’enquête parle également de lourde charge de travail, d’isolement social et de situations déstabilisantes auxquelles les pasteurs doivent faire face en accompagnant les membres.

Même si les enquêtes sont réalisées auprès d’un échantillon de pasteurs aux États-Unis, il n’est pas difficile d’appliquer cette tendance à tous les pasteurs du monde entier.
Pour que la dépression ne soit plus un sujet tabou, certaines églises proposent des campagnes de sensibilisation aux problèmes mentaux. Dans d’autres églises, des cellules de soutien psychologique ont été mises en place pour aider les familles touchées par de tels drames.
La mort de ces pasteurs nous rappelle l’importance de soutenir nos propres pasteurs et leurs familles, par nos prières, nos actes et nos paroles.

LE SECRET DU BONHEUR ET DE LA LONGÉVITÉ
UN ANCIEN GUÉRILLERO SE CONVERTIT ET DEVIENT PASTEUR
  • Très légère approche du problème!

    • Paulo Cordeiro, il s’agit ici d’un site d’information. L’article n’a aucune prétention d’apporter une solution au problème mais plutôt d’alerter les lecteurs de ce constat : les pasteurs vivent de réelles difficultés en rapport avec leur “profession”, ce qui est très souvent sous-estimé ou inconnu des membres d’églises et autres. C’est pourquoi l’article invite simplement à prendre soin des pasteurs et de leurs familles.

    • Adventist Teen

      En effet! Le travail du pasteur doit être bien solitaire..