Main Menu

La valeur de la cuisine faite maison

Shares

Le déclin de la préparation des aliments faits maison et l’augmentation des produits prêts à consommer sont devenus une recette pour la mauvaise santé.

La dévalorisation de la cuisine maison :

Il y a plusieurs décennies, le temps qu’il fallait pour préparer les repas de famille n’était pas considéré comme un passe-temps, mais plutôt comme un investissement pour la santé. Aujourd’hui, la disponibilité des repas tout prêts, tout comme l’augmentation de la restauration rapide, a dévalorisé la cuisine maison, sans égard aux conséquences. Alors, si vous avez à cœur votre bien-être, il est temps de retourner en cuisine !

 

Pourquoi investir dans votre cuisine ?

Plusieurs études montrent qu’en cuisinant plus, vous mangerez plus de fruits et de légumes, en vous exposant moins aux risques de la restauration rapide. Deux études de professionnels sanitaires des États-Unis, publiées sur la revue PLOS Medicine, soutiennent que ceux qui arrivent à jouir de plusieurs repas préparés à la maison ont un risque plus faible de développer le diabète de type 2.

Enseigner aux plus jeunes membres de la famille les compétences de base en cuisine pourrait être l’une des choses les plus importantes à faire afin de les aider à manger mieux. En Australie, le programme Stephanie Alexander Kitchen Garden, testé dans les écoles primaires publiques, a démontré que les enfants qui apprennent à cultiver et préparer les légumes arrivent à les manger plus volontiers, en augmentant même la variété de légumes qu’ils consomment.

Mais il ne s’agit pas seulement d’une meilleure qualité de l’alimentation. Investir plus de temps en cuisine vous aidera aussi à économiser de l’argent. Selon l’étude sur l’obésité dans la ville de Seattle, manger plus d’aliments préparés à la maison est associé à un régime pauvre en calories, sucres et matières grasses, sans toutefois augmenter les coûts mensuels des aliments.

Conseils pour cuisiner plus souvent :

On n’a pas besoin de cuisiner tous les soirs. Il suffit de consacrer trois moments pendant la semaine et d’utiliser davantage le réfrigérateur et le congélateur.

Répartissez les tâches à faire, à partir de l’approvisionnement en passant par la préparation, le nettoyage et l’élimination des ordures : tout le monde appréciera plus ce qu’on vient de préparer.

Profitez des fins-de-semaine pour prendre de l’avance. Faites rôtir des légumes, coupez les salades, faites cuire le tofu ou faites bouillir les haricots. Avec un minimum d’effort supplémentaire, ils peuvent être transformés en soupes, sandwiches, risottos, sauces pour pâtes et salades, à consommer pendant la semaine suivante.

De Sue Radd

Sue Radd est l’une des principales nutritionnistes et expertes sanitaires du territoire australien. Elle conseille aussi les sociétés d’avocats, en leur fournissant des informations dans le domaine de l’alimentation pour des causes judiciaires.

Téléchargez l’appli Adventiste Magazine

Rendez-vous sur Play Store ou sur Apple Store.

Addictions : Quelles options pour nos églises ?
Hé, papa, je t’aime

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top