Main Menu

Se remettre d’un deuil accablant

Shares

Une de mes amies conduit une voiture de haute technologie. Récemment, elle m’a dit avoir eu des soucis avec sa voiture. En conduisant, elle a roulé sur un clou qui a crevé un de ses pneus. Cependant, l’une des caractéristiques de sa voiture technologiquement avancée est qu’elle l’avertit lorsque la pression d’air des pneus diminue. Grâce à cette fonction, elle n’a pas tardé à réaliser le problème.

Avant d’avoir sa voiture moderne, elle avait vécu une expérience similaire : elle avait roulé sur un clou et avait continué à conduire. La pression du pneu ne cessait de diminuer mais sa vieille voiture ne pouvait pas la prévenir. Elle a ainsi roulé comme si rien n’était. Tout allait bien… jusqu’à une grosse explosion ! Remercions le Seigneur pour les voitures technologiquement avancées !

 

Un deuil sans signaux

En fait, quand il s’agit de deuil, la plupart d’entre nous fonctionne comme la vieille voiture et non comme la voiture technologiquement avancée. Non pas que nous ignorions l’existence du deuil, mais il est parfois compliqué d’identifier les signaux qui se manifestent sur le plan émotionnel, physique et spirituel. Nous sommes régulièrement touchés par certaines des plus grandes « crevaisons » de la vie, tout en ignorant souvent leurs effets dévastateurs. Malheureusement, beaucoup ne se rendent compte qu’ils ont crevé que lorsqu’ils ressentent un coup violent.

 

Ce qui cause un deuil

Le deuil est défini comme le processus émotionnel de réaction à la souffrance ou à la perte. Selon la psychiatre suisse-américaine Elisabeth Kūbler-Ross, les gens passent par les cinq étapes du deuil dans cet ordre : déni, colère, négociation, dépression et acceptation. Dans notre monde pécheur, tout le monde éprouve inévitablement un deuil. La façon la plus courante est avec la mort d’un être cher. Cependant, il y a de nombreuses autres façons de traverser un deuil, comme, par exemple, avec :

  • un divorce, ou la fin d’une relation
  • l’apparition d’une maladie chronique ou terminale
  • la perte d’emploi
  • la naissance d’un enfant atteint d’une anomalie congénitale
  • l’invalidité due à une maladie ou à un accident grave
  • la perte d’indépendance
  • la survie à un acte de violence ou une catastrophe naturelle
  • la découverte que votre enfant/adolescent a un trouble d’apprentissage, des problèmes de comportement, ou qu’il abuse de drogues ou d’alcool
  • une fausse couche ou une grossesse extra-utérine

> Lire “Giada, ce n’est qu’un aurevoir”

Alertes de deuil

Comprendre la douleur en théorie ne suffit souvent pas à encourager les gens à passer à l’action. En fait, le plus grand mal vient du fait de ne pas savoir la cause du deuil. C’est lorsque nous ne sommes pas conscients d’avoir « crevé » que nous commençons à ressentir un épuisement émotionnel, physique et spirituel. Et le deuil, si laissé sans contrôle, conduit lentement mais sûrement à la détérioration. Mais il y a des signes qui peuvent nous faire savoirque quelque chose va mal, que nous sommes en train de nous épuiser :

  • Pleurs
  • Maux de tête
  • Isolement de la famille et des amis
  • Insomnie
  • Remise en question de sa foi en Dieu
  • Stress
  • Fatigue
  • Culpabilité
  • Anxiété
  • Perte d’appétit

Il est difficile de vivre l’une ou l’autre des situations ci-dessus. En vivre plusieurs à la fois est carrément nuisible, ce qui indique un problème plus vaste. Laisser notre deuil non résolu, continuer à ignorer les divers signaux, peut mener à une maladie mentale et/ou émotionnelle ainsi qu’à un certain nombre d’autres problèmes de santé. La bonne nouvelle est que cela n’a pas à être notre réalité : dans la vie, nous ne devrions pas avoir à continuer à avancer avec un clou dans notre pneu.

 

Le programme de rétablissement de Paul

En tant que croyants en Jésus-Christ, nous avons un grand avantage en notre faveur : la Parole de Dieu. 2 Corinthiens 1.3-4 dit : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père plein de compassion et le Dieu de tout réconfort ! Il nous réconforte dans toutes nos détresses afin que nous puissions réconforter ceux qui se trouvent dans la détresse, grâce à l’encouragement que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu ». Dans ces versets, l’apôtre Paul nous présente deux principes puissants concernant le deuil. Le premier, le plus important, est que Dieu est capable et désireux de nous réconforter dans notre chagrin. Il est patient, compatissant et doux dans la façon dont Il nous réconforte dans les moments difficiles. Quel meilleur exemple pour apprendre à soutenir les autres ?

Dieu ne fixe pas de « date limite » pour notre deuil, Il ne nous dit pas comment nous devrions nous sentir. Dans sa miséricorde, Il nous réconforte jusqu’à ce que nous soyons capables de nous relever. Cependant, il y a une autre pièce de ce puzzle à considérer. Le deuxième principe est que Dieu nous réconforte pour que nous puissions réconforter les autres. En d’autres termes, l’un des meilleurs antidotes au deuil est la communauté. Lorsque nous avons des gens qui s’assoient avec nous, prient avec nous, pleurent avec nous, discutent avec nous et nous bénissent simplement de leur présence silencieuse, ceux qui souffrent font l’expérience d’une puissante guérison et restauration. Et une fois que vous êtes guéris, vous pouvez être pour quelqu’un d’autre ce que les autres étaient pour vous dans votre temps de souffrance.


> Lire “Comment aider les personnes en deuil après le suicide d’un proche”


Cherchez un professionnel

De plus, il peut être utile de consulter un professionnel pendant ce processus de rétablissement. Dieu, dans toute sa grâce et miséricorde, a donné à certaines personnes les compétences nécessaires pour traiter les maladies mentales et émotionnelles présentes dans nos sociétés. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide. La bonne nouvelle est que Dieu travaille pour enlever les clous de nos pneus, pour guérir la blessure causée.

> Lire “5 conseils pour surmonter les crises”

Le deuil n’a pas le dernier mot, c’est Dieu qui l’a !

Il y a une vie après le deuil, mais elle exige un travail délibéré et constant. Dieu a la capacité de nous réconforter, de nous rassurer et même de nous libérer de notre deuil.

 

De Lillian Drew
Source https://www.messagemagazine.com/articles/recovering-from-overwhelming-grief/
Traduction : Tiziana Calà

Les Adventistes cités en exemple pour leur alimentation
L’amitié : un cadeau inestimable

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top