Main Menu

Un médecin part en tournée pour mettre en garde les étudiants contre le vapotage

Shares

Laren Tan, médecin du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda, entame une tournée régionale pour parler avec les étudiants du secondaire des dangers du vapotage. La question a été mise en lumière à l’échelle nationale après la confirmation de neuf décès en lien avec l’utilisation de cigarettes électroniques, d’après le Centre pour la Prévention et le Contrôle des Maladies aux États-Unis. En outre, plus de 500 cas d’une nouvelle maladie liée au vapotage ont été recensés depuis avril 2019.

Laren Tan est l’un des nombreux médecins préoccupés par les risques du vapotage pour la santé. Le fondateur et directeur du programme complet de lutte contre les Maladies liées à l’Obstruction des Voies respiratoires au Pôle Santé de l’Université de Loma Linda, traite les cas pulmonaires les plus graves – de l’asthme non réversible à la dangereuse hypertension dans les poumons en passant par l’emphysème. Le vapotage, dit-il, a servi de porte ouverte pour que les adolescents se mettent à fumer, plutôt que d’outil permettant aux adultes de cesser de fumer.

En commençant par une école à Riverside, en Californie, Laren Tan a parlé aux étudiants des dangers de la substance utilisée pour le vapotage, et des dangers moins connus de cette activité. Des recherches ont montré que les résistances en serpentin qui sont chauffées, libèrent des particules métalliques, du plomb et du nickel, dans les poumons de l’utilisateur.

« Nous ne disposons pas de toutes les données sur les effets à long terme du vapotage sur le corps, mais nous savons que les effets à court terme peuvent être néfastes pour les poumons, en particulier chez les adolescents, car leurs poumons se développent encore, » a déclaré Laren Tan au public à la Sierra Academy à Riverside, en Californie, aux États-Unis. « Si un adolescent a déjà des problèmes respiratoires sous-jacents, tel que l’asthme, il pourrait y avoir pour lui un risque accru de dégâts permanents, voire de mort. »

Dans sa présentation, Laren Tan décrit l’anatomie des cigarettes électroniques en expliquant que la concentration de nicotine dans les cartouches dépend de la quantité de substance inhalée et de la concentration dans les e-liquides. « La concentration et la composition du liquide varient d’un fabricant à l’autre, et en l’absence de réglementation de l’Administration de la Nourriture et des Médicaments [aux États Unis], il est difficile de déterminer la quantité de nicotine – ou d’autres substances inconnues – inhalée. »

L’une des substances identifiées dans de nombreux arômes courants pour les cigarettes électroniques, est le diacétyle. « Dans la communauté médicale, nous savons depuis longtemps que l’inhalation de diacétyle provoque une bronchiolite oblitérante, également appelée poumon de popcorn, » a dit Laren Tan. L’inhalation de diacétyle blesse les minuscules sacs d’air, ou alvéoles pulmonaires, et est extrêmement problématique, à la fois pour les poumons en développement et pour les poumons déjà développés.

« En discutant avec les étudiants, les enseignants et les conseillers, nous espérons mettre à disposition de nos communautés des informations dont elles ont besoin pour prendre une décision éclairée pour elles-mêmes, et pour transmettre des informations susceptibles de sauver des vies aux personnes qui en ont besoin, » a déclaré Laren Tan.

De Janelle Ringer, Actualités du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda
Source www.interamerica.org/fr/2019/10/un-medecin-part-en-tournee-pour-mettre-en-garde-les-etudiants-contre-le-vapotage
Traduction : Patrick Luciathe

Combattre le cancer du sein avec le sourire
Un encouragement de Ted Wilson aux membres du Burundi... et valable pour tous

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top