Main Menu

“MA FAMILLE CONSIDÉRAIENT L’EGLISE ADVENTISTE COMME UNE SECTE”

Shares

Le jour le plus excitant dans la jeune vie de Leticia August a été le jour où sa mère l’a envoyée vivre avec sa grand-mère dans le Belize voisin, en provenance du Guatemala.

Ses parents étaient de fervents observateurs du dimanche, et Leticia était fatiguée d’entendre qu’elle ne pouvait pas se comporter comme les autres filles.

« Lorsque j’ai déménagé, j’ai dit : ‘oui, ça y est !’ » avoue Leticia.

Leticia a commencé à aller danser et à faire la fête. Pour une fois, elle se sentait libre. Mais elle s’inquiétait pratiquement tous les jours. « Que m’arrivera t-il si je meurs ce soir ? »

Après quelques temps, deux Adventistes ont visité la maison où habitait Leticia et ont commencé à donner des études bibliques à son oncle qui vivait là. Leticia qui avait 17 ans, écoutait derrière la porte et se disait : « ce n’est pas ce que la Bible enseigne. » Les Adventistes parlaient du don des langues et ont lu dans le livre des Actes que chacun comprenait ce que prêchaient les disciples dans leurs propres langues. Leticia avait grandi en croyant que parler en langue produisait un charabia que personne ne pouvait comprendre.

Finalement, Letica est sortie de sa chambre et a dit franchement aux Adventistes : « ce que vous enseignez n’est pas correct. »

Leticia August, 60 ans, assise dans une église Adventiste du Septième Jour dans la capitale du Belize, Belmopan. Image d’Andrew McChesney, Adventist Mission

Elle a essayé de leur expliquer ce qu’elle pensait. Au fil de la discussion, Leticia a commencé à étudier la Bible avec les Adventistes. Elle a ensuite commencé à fréquenter l’église et a décidé de se faire baptiser.

Mais les membres de sa famille considéraient l’’Eglise Adventiste comme étant une secte et lui ont dit : « si jamais tu décides de te faire baptiser, oublie que tu as une famille ici. »

Son baptême a été une véritable lutte, et elle ne s’est pas présentée le jour du baptême. Au lieu de s’y aller, elle est allée faire la fête et a décidé de ne plus se faire baptiser.

« Mais le Seigneur ne m’a pas laissée jusqu’à ce que j’aille demander le baptême, et le pasteur a répondu : ‘Es-tu sûre ?’ » a-t-elle dit. « J’étais sûre, et depuis ce moment jusqu’à maintenant, je suis sûre d’avoir fait le bon choix. Dieu soit loué pour Sa miséricorde et le fait qu’Il me donne une deuxième chance. »

Les membres de la famille de Leticia étaient furieux par rapport à sa décision. Ils ont fait pression sur elle pour qu’elle renonce à ses croyances en mettant du porc et du lard dans la nourriture de telle sorte qu’elle ne puisse la manger. Leticia mangeait des petits gâteaux et du lait pendant l’essentiel de la semaine. Elle ne mangeait un repas complet que le sabbat lorsque les membres d’église l’invitaient chez eux.

« C’est à ce moment que j’ai appris que vous devriez toujours ouvrir vos portes aux nouveaux membres baptisés parce que vous ne savez pas ce qui se passe dans leurs vies, » a dit Leticia. « Faites en sorte de les connaître et de les aimer. »

Peu après Leticia est retournée chez sa mère au Guatemala. Même cette décision a reçu la bénédiction de Dieu, a-t-elle dit. Très peu de temps après son arrivée, elle a rencontré son futur époux, et ils se sont mariés.

Leticia est plus tard devenue infirmière et a contribué à implanter trois églises au Guatemala et au Belize avec son époux. Ensemble, le couple a conduit environ 1000 personnes au baptême.

Le mari de Leticia est décédé depuis, mais elle demeure à 60 ans, un membre d’église actif au Belize. En 2016, La Reine Elizabeth II d’Angleterre l’a nommée Membre de l’Ordre le Plus Excellent de l’Empire Britannique en reconnaissance de son service communautaire.

« Quelqu’un a soumis mon nom, » a dit Leticia. « Mais ce qui me pousse en réalité à avancer, ce ne sont pas les récompenses humaines. J’imagine toujours Dieu en train de dire : ‘Va, fais cela pour moi.’ Nous sommes Ses serviteurs. Il dit : ‘Fais le.’ Je veux L’entendre dire : Bien bon et fidèle serviteur. »

« Je sais que Dieu m’a appelée dans un but, » dit-elle. « Cela fait 43 ans que j’ai été appelée à l’église, et Son amour est chaque jour plus profond et plus profond encore. »

Andrew McChesney, Adventist Mission

Traduction: Patrick Luciathe

PREMIÈRE RETRAITE SPIRITUELLE RUSSOPHONE EN SUISSE
BAPTÊME AU TESSIN – MISSION CALEB PORTE ENCORE DU FRUIT

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top