Main Menu

Le merveilleux don de Dieu

Shares

J’avais 12 ans lorsque ma famille a déménagé en Angleterre. J’avais grandi sur un autre continent, donc presque tout dans ma nouvelle vie me semblait différent. Les gens conduisaient sur le côté gauche de la route (sauf mon père qui, dès notre arrivée dans le nouveau pays, ne s’était pas encore mentalement habitué à ce changement et conduisait notre voiture de location sur la mauvaise voie, les voitures venant tout droit sur nous !) et je devais encore m’habituer au temps pluvieux de l’Angleterre. Il en était de même pour le fait de devoir porter un costume et une cravate à l’école tous les jours.

En parlant d’école : j’étais terriblement en retard sur mes camarades de classe dans plusieurs matières, surtout en français. Contrairement au reste de la classe de la huitième année, je n’avais pas étudié le français depuis des années. Mon répertoire se composait de deux mots : oui et monsieur.

Heureusement pour moi, j’avais une prof de français extraordinaire. Mlle Mitchell avait non seulement une excellente maîtrise de la langue française, mais elle m’a immédiatement pris sous son aile. Peu après mon arrivée, elle m’a donné l’opportunité dont j’avais besoin. Elle m’a dit que si j’allais la voir après l’école tous les mercredis, elle me donnerait des cours particuliers de français pour que je puisse rattraper le niveau des autres élèves.

Au début, mes progrès ont été modestes, presque embarrassants. Apprendre une langue à partir de zéro était vraiment difficile. Mais Mlle Mitchell est restée fidèle à son engagement et moi, j’ai commencé à m’améliorer. Mes notes ont commencé à augmenter, je suis devenu plus confiant et nos séances sont devenues amusantes. J’ai vraiment commencé à apprécier l’étude de la langue française.

En l’espace d’un an et demi environ, j’obtenais régulièrement les meilleures notes en classe de français. La décision de Mlle Mitchell d’investir en moi a changé l’image que j’avais de moi-même, passant d’un parfait étranger de la langue à un élève de français confiant et enthousiaste. La confiance que m’a donnée cette enseignante ainsi que sa volonté de me donner le coup de pouce dont j’avais besoin, m’ont transformé.

En repensant à ces années d’école, je m’émerveille de la chance que j’ai eue d’avoir Mlle Mitchell comme enseignante : après tout, elle n’était pas obligée de me donner de cours particuliers après l’école. Mais en acceptant son aide, elle fut prête à m’aider. Cette aide a changé ma vie : j’ai fini par obtenir mon diplôme en français, et j’ai utilisé cette langue dans mon travail. En tant que jeune garçon de 12 ans, je n’aurais jamais imaginé les opportunités qui m’ont été offertes car je maîtrisais cette langue. Elle m’a fait un cadeau.

 

« Une nouvelle créature »

À une échelle bien plus grande, chacun de nous se voit offrir un cadeau, une opportunité de changer littéralement de vie ; c’est un cadeau gratuit. Et si nous l’acceptons, nous entamons un tout nouveau chapitre de notre vie. La Bible dit que c’est le Christ qui nous offre ce don. 2 Corinthiens 5.17 décrit toute personne qui a accepté ce don comme une « nouvelle créature ». Le verset nous assure que « les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles ». C’est la promesse d’un nouveau départ, d’une réinvention totale.

Comment tout cela fonctionne-t-il ? C’est simple. L’apôtre Paul dit que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23). Nous tous, les êtres humains, nous avons raté la cible en terme de vie ; les conséquences sont terribles. Romains 6.23 dit que « le salaire du péché, c’est la mort ».

Mais la réinvention que Dieu nous offre n’est pas seulement pour une meilleure vie dans « l’ici et maintenant », mais une promesse de vie éternelle avec Lui. Nous ne méritons pas ce don, mais Dieu dit qu’il est à nous de le prendre : « C’est par la grâce que vous avez été sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu » (Ephésiens 2.8).

Tout cela est possible car « alors que nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5.8). Jésus est mort sur la croix et a payé le salaire du péché pour nous, afin de nous donner la vie éternelle. C’était un sacrifice incroyable, le plus beau des dons.

L’apôtre Jean a écrit : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle » (Jean 3.16).

Si vous luttez contre la culpabilité de vos erreurs passées, vous êtes en bonne compagnie. Nous avons tous fait des erreurs monumentales que nous regrettons amèrement. Mais la bonne nouvelle, c’est que nous n’avons pas besoin de nous complaire dans cette culpabilité. Nous n’avons plus besoin d’être définis par notre passé. 1 Jean 1.9 dit : « Si nous reconnaissons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de tout mal ». Ce verset est assez clair. Dieu veut nous aider à tracer un nouveau chemin. Il a prévu un avenir meilleur pour nous, il nous prépare à une vie infiniment meilleure.

Mlle Mitchell m’a fait un don qui a changé mon avenir. Elle a changé la façon dont je me voyais et m’a enseigné une compétence qui m’a ouvert d’innombrables portes. Je ne l’ai pas vue depuis des années, mais chaque fois que je la rencontre, j’ai beaucoup de gratitude dans mon cœur.

Et au cas où vous liriez cet article avant notre prochaine rencontre, merci beaucoup, Mlle Mitchell !

 

De Bjorn Karlman, écrivain indépendant qui parcourt le monde en tant que « nomade numérique », vivant dans 2 ou 3 pays par an avec son épouse et son enfant.
Source https://signsofthetimes.org.au/2019/11/gods-amazing-gift/
Traduction : Tiziana Calà

Appel à la prière au sujet du Covid-19 dans le monde
Adventistes antéchrist

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top