Main Menu

Camporee, jeunesse et foi – Baptême d’Anaïs Nathanaëlle

Shares

Le Camporee de l’EUD est une occasion unique pour les JA entre 12 et 15 ans, de toute l’Europe (et d’autres parties du monde), de se réunir et de profiter de 7 jours d’aventure et de célébration. Il a lieu tous les 4 ans et chaque fois, c’est une expérience unique dans la vie. L’objectif est de se faire de nouveaux amis, de profiter d’une foule d’activités et d’ateliers amusants, et d’approfondir sa relation avec Jésus !

Les camps JA en général – et les camporees en particulier – sont l’occasion pour les jeunes de vivre des moments forts mêlant amitié, sport, jeux et spiritualité. Ils laissent chez la plupart des participants un souvenir marquant et indélébile. Souvent leur vision de Dieu est changée, leur relation avec Lui devient plus concrète… au point que certains ne veulent plus vivre sans Dieu et décident de s’engager avec Lui par le baptême.

C’est le cas d’Anaïs Nathanaëlle, jeune de l’église adventiste de Lausanne. C’est lors de sa participation au Camporee 2019 à Sesimbra, au Portugal, qu’elle s’est faite baptiser. Retour sur cet événement si spécial et important.

> Voir le résumé en images du Camporee 2019

Témoignage d’Anaïs Nathanaëlle

J’ai grandi en Suisse, avec ma mère qui m’a inculqué les valeurs chrétiennes adventistes. C’est comme ça que j’ai intégré ma première troupe JA à l’âge de 6 ans. J’ai aujourd’hui 16 ans et je suis toujours investie dans les activités scoutes de mon église, chez les Compagnons. Dans ce cadre, j’ai participé à mon premier Camporee en 2015 à Estavayer-Le-Lac (Suisse).

Ce Camporee fut une superbe expérience. D’abord, la première semaine nous nous sommes retrouvés entre Suisses, et c’était cool d’avoir un moment juste à nous, même si j‘en connaissais déjà un certain nombre. Puis, la deuxième semaine, nous avons rejoint les milliers de jeunes des autres pays. J’ai vécu de supers bons moments. Je trouve ça important de nous retrouver entre gens du même âge. On peut parler et discuter librement. Nous n’avons pas forcément le même regard sur la foi que les adultes.

En voyant les baptêmes cette année-là, j’ai eu un vrai déclic, j’ai décidé de me faire baptiser !

Je suis rentrée du Camporee, la vie a repris son cours et j’ai gardé ce désir dans un coin de ma tête. Avec le temps, je me suis rendue compte que ce que je voulais c’était me faire baptiser dans la même ambiance que ces jeunes au Camporee. Je viens d’une église composée de beaucoup d’adultes et personnes âgées. Ce Camporee m’a permis de prendre conscience du nombre incroyable de jeunes qui vivent la même chose que moi, qui partagent ma foi. Cela m’a choqué dans le bon sens. Je me suis complètement identifée aux jeunes du Camporee.

Alors à l’approche du Camporee 2019, j’ai contacté Raphaël, responsable JA à la Fédération Adventiste de la Suisse romande et du Tessin (FSRT) pour lui faire part de mon projet de baptême. Il m’a demandé si j’avais bien réfléchi à cela, si j’étais sûre de moi… cela faisait 4 ans que j’y pensais. C’était une évidence pour moi.

Je me suis donc rendue au Camporee 2019 à Sesimbra au Portugal, cette fois avec mon meilleur ami. C’était encore mieux que la première fois ! J’y ai vécu de belles expériences et est arrivée le jour de mon baptême. Bien que je n’aie pas été dans un lac ou dans la mer comme je l’idéalisais, ce fut un moment fort car j’ai été baptisée par ma maman, Ancien de mon église à Lausanne. Je ne me voyais pas me faire baptiser par quelqu’un d’autre. C’est elle qui m’a accompagnée dans mon chemin de foi. C’est elle qui m’a aidé à surmonter ces moments de manque motivation où on n’a pas envie de lire la Bible. C’est la seule personne en qui j’ai totale confiance.

> Lire “Baptême d’Anaïs Nathanaëlle”

Dans ce baptistère, devant des milliers de jeunes, j’ai concrétisé l’une des plus grandes décisions de ma vie. Et c’est comme si nous n’étions que toutes les deux. Ma mère, elle, voyait le fruit de son travail et moi je prenais une décision très importante, qu’elle m’a transmise.

Aujourd’hui, je me sens bien dans ma vie, dans mon église, parmi les jeunes. Je me sens vraiment à ma place. Je fais partie du groupe de louange, je participe à la liturgie de l’église. Je trouve cela super important que tous aient un rôle dans la vie de la communauté. Et je recommande à tous les jeunes de participer à un Camporee… Cela peut changer votre vision de Dieu, de l’église et toute votre vie !

De Eunice Goi pour Adventiste Magazine

Le diabète de type 2
La Suisse est-elle une nation chrétienne?

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top