Main Menu

UN SALON FUNÉRAIRE CONDUIT DES GENS À JÉSUS

Shares

À Séoul, un salon funéraire conduit des gens à Jésus.

Le Centre hospitalier Sahmyook baptise plus de 140 personnes par année !

Bien qu’ayant travaillé pendant trois décennies à l’Hôpital adventiste de Séoul, Sungsik Ha, un médecin de la Corée du Sud, ne croyait toujours pas en Dieu.

Un jour, l’un de ses beaux-parents est décédé. Aux obsèques, Sungsik Ha a écouté un aumônier de l’hôpital qui dirigeait le service dans le salon funé- raire de l’hôpital. Il a été profondément touché d’entendre l’aumônier parler de la promesse du retour de Jésus, et de l’espérance de la résurrection.

Peu après, son autre beau-parent est décédé. Sungsik Ha a de nouveau assisté aux obsèques dirigées par un aumônier adventiste. Et de nouveau, son cœur a été touché par le message d’espérance. Il a commencé à lire la Bible et, plusieurs mois plus tard, a été baptisé au sein de l’Église adventiste.

« J’ai travaillé ici toute ma vie en tant que médecin », a dit Sungsik Ha, un homme trapu au sourire engageant, lors d’une entrevue au Centre hospitalier Sah- myook – l’Hôpital adventiste de Séoul, où il occupe maintenant le poste de médecin en chef. « L’hôpital a exercé une sorte d’attraction irrésistible sur moi. Je suis devenu graduellement adventiste. »

Depuis son établissement – d’abord une simple clinique dans un cottage dirigée par le Dr Riley Russell, premier missionnaire médical adventiste en Corée, en 1908 – le Centre hospitalier Sahmyook, ou SYMC, s’est donné pour mission d’être les mains de Jésus, et de présenter le Sauveur aux gens.

Aujourd’hui, cet hôpital général de 426 lits compte plus de 800 employés, lesquels traitent un demi-million de patients par année. L’hôpital dirige aussi un centre d’hébergement et de soins de longue durée de 120 lits, ainsi que le luxueux salon funé- raire de deux étages, aux murs recouverts de marbre. Ce salon compte des appartements privés où les familles peuvent demeurer pendant trois jours, alors qu’elles pleurent la perte de leurs êtres chers. De nombreuses familles entendent aussi un message d’espérance encourageant pro- noncé par un aumônier de l’hôpital.

Pour comprendre comment le salon funéraire fonctionne, il faut connaître le Système d’assurances national coréen, lequel a été créé dans les années 1970. Au départ, les Coréens se sont montrés réticents à souscrire à l’assurance, ce qui a poussé le gouvernement à établir des primes très basses pour encourager les gens à y adhérer. Aujourd’hui, presque tous les Coréens sont couverts.

LE JOUR OÙ J’AI PRIS DES PIÈCES DANS LE PANIER DES OFFRANDES

Les primes sont peu coûteuses ; par contre, les remboursements ne sont pas élevés, a dit Ji Yoon Lee, directeur adjoint pour la plani cation de l’hôpital adven- tiste. Les autorités ont donc permis aux hôpitaux de diriger des salons funéraires. Les Coréens ont tendance à dépenser de fortes sommes pour les obsèques – ce
qui est fort rentable pour les entreprises funéraires, y compris l’Hôpital adventiste. « Ce sont les fonds du salon funéraire qui assurent la rentabilité des résultats nets consolidés », a-t-il expliqué.

Le salon funéraire dirige entre 20 à 30 services funèbres par semaine. Les adventistes forment 14 pour cent de la clientèle. Les familles invitent leur propre ecclésiastique pour diriger les obsèques. Mais les deux aumôniers de l’hôpital – deux pasteurs adventistes consacrés – et un pasteur adjoint sont également disponibles.

Yung Han Yoon, aumônier en chef de l’hôpital : « La plupart des Coréens n’ont aucune espérance après la mort d’un être cher. Je leur communique un message d’espérance biblique sur la vie après la mort – un concept entièrement nouveau pour eux. »

Après les obsèques, l’hôpital met la famille en contact avec l’église adventiste la plus proche. Parmi les gens qui ont été baptisés grâce à l’œuvre du salon funéraire, mentionnons un acteur de cinéma coréen, dont le cœur a été touché par les funérailles de son frère, lequel a été baptisé lui aussi, peu avant sa mort, a dit Yung Han Yoon.

APRÈS SON BAPTÊME, IL A SERRÉ SON FILS DANS SES BRAS POUR LA PREMIÈRE FOIS !

L’hôpital offre également un service d’aumônerie vibrant, composé de trois pasteurs et d’une diaconesse à plein temps. Les quatre conduisent plus de 140 personnes au baptême par année, a dit Ji Yoon Lee. En 2014, année du baptême du Dr Ha, l’hôpital a baptisé 174 personnes.

Andrew McChesney, Adventist World.

QUE SIGNIFIE L’EXPRESSION « L’ESPRIT DE DIEU » DE GENÈSE 1 ?
A LA DERIVE DANS LA MER !

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top