Loma Linda célèbre le 50ème anniversaire du programme de transplantation d’organes.

Image de l’Université de Loma Linda

Le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda, une institution gérée par les Adventistes à Loma Linda, en Californie, aux États-Unis, a célébré ses 50 ans d’héritage de transplantation d’organes dans le sud de la Californie et au-delà. Le déjeuner d’anniversaire qui a eu lieu le 19 novembre a mis en lumière le caractère extraordinaire des innovateurs médicaux et des chirurgiens compétents ainsi que la générosité des donneurs et des familles des donneurs.

« Loma Linda a joué un rôle important et crucial dans ce domaine pendant un demi-siècle, » a déclaré l’ancien chirurgien général américain et ambassadeur du don d’organes, le contre-amiral Kenneth Moritsugu, dans son discours d’ouverture.

Mais « au cœur du don et de la transplantation, » a-t-il dit, il y a l’élément humain, un héritage rendu possible par les gens de tous les jours. Le don d’organes, fait soit par des donneurs vivants, soit par des donneurs décédés ainsi que leurs familles, est « le plus beau cadeau qu’une personne puisse faire à une autre, » a déclaré Kenneth Moritsugu.

« Les effets des dons et des transplantations traversent la nation dans cette quête pour sauver les vies, » a-t-il déclaré.

C’est quelque chose qui a été démontré dans la vie de celle qui porte bien son nom, Eve, qui fut la première enfant à recevoir une transplantation cardiaque néonatale réussie, ici même à Loma Linda. Elle a pu vivre grâce à un petit garçon nommé Eric en Géorgie, qui, bien qu’il n’ait pas survécu, vit encore dans les mémoires à travers la vie d’Eve.

Elle a maintenant 31 ans et est mère de trois enfants.

« C’est le sens du don de la vie, » a déclaré Kenneth Moritsugu.

Les Débuts

Se précipitant parfois jusqu’à 160 km heure, les officiers de la Patrouille des Officiers des Autoroutes de Californie ont amené à toute vitesse un rein qui avait fait l’objet d’un don au Centre Médical de l’Université de Loma Linda, où le chirurgien Louis Smith, diplômé en 1949, a réussi à transplanter l’organe pour sauver la vie de Paul Anderson. C’était le dimanche 23 avril 1967, le 100ème jour depuis que Paul Anderson avait débuté la dialyse.

À l’époque, le traitement à long terme par hémodialyse ne constituait pas l’option qu’elle est aujourd’hui. Sans la greffe, Paul Anderson n’aurait pas survécu très longtemps.

Louis Smith s’était entraîné pour ce moment avec Joseph Murray, le chirurgien légendaire qui a effectué la première greffe de rein humain réussie en 1954 à l’Hôpital Brigham and Women au Massachusetts. Joseph Murray allait recevoir plus tard un prix Nobel en 1990 pour cet exploit.

Louis Smith, à son tour, a formé un grand nombre des médecins et des professeurs de médecine qui exercent aujourd’hui au Pôle Santé de l’Université de Loma Linda. Une des personnes qu’il a formées est Roger Hadley, qui est maintenant doyen de la Faculté de Médecine de LLU et vice-président exécutif des affaires médicales au Pôle Santé de l’Université de Loma Linda. Roger Hadley se souvient à la fois de l’excellence technique de Louis Smith en chirurgie et de ses capacités de communication avec les patients, leurs familles et d’autres membres du personnel médical.

Smith a reçu le Prix de l’Excellence du Service de l’Université en 2003 pour ses contributions à la science médicale et à la formation des générations futures. Il est décédé en 2016, mais sa fille, Patti Catalano, a assisté à la célébration de l’anniversaire.

« Je suis très honorée de voir ce qui a découlé de ce qu’il a accompli il y a si longtemps, » a-t-elle déclaré à propos de son père. Elle se souvient dans son enfance de sa mère découpant un article du journal qui relatait la transplantation historique réalisée par Louis Smith.

D’autres évènements historiques ont jalonné les décennies qui ont suivi lorsque par exemple le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda a ajouté à son palmarès des transplantations de cornée en 1977, des transplantations cardiaques en 1985, des transplantations du pancréas, du pancréas et des reins, du foie en 1993, des greffes de moelle osseuse en 1998 et des transplantations de cellules souches en 1999.

A la date du 30 octobre 2017, l’Institut de Transplantation a effectué 2962 transplantations rénales, 808 transplantations cardiaques, 661 greffes du foie et 227 greffes du pancréas.

Pionnier de la Transplantation Cardiaque du Nourrisson

La plus grande contribution faite par le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda à la science de la transplantation d’organes a attiré l’attention mondiale en 1984 lorsque DR Leonard Bailey, a réalisé une greffe cardiaque révolutionnaire sur un nouveau-né connu sous le nom de Baby Fae, y implantant le cœur d’un babouin. Baby Fae a été le premier bébé au monde à recevoir une greffe de cœur d’une autre espèce, faisant ainsi date dans l’histoire.

Des tentatives précédentes réalisées dans d’autres hôpitaux pour effectuer des transplantations de cœur humain de nourrisson à nourrisson avaient échoué. Leonard Bailey a conçu l’idée de transplanter un cœur de babouin de par son désir de sauver des bébés nés avec des maladies cardiaques mettant leur vie en danger.

Alors que les médias et les défenseurs des droits des animaux se pressaient à l’extérieur du bâtiment, Leonard Bailey et le personnel médical concentraient toute leur énergie sur la petite fille.

Ses premiers jours après la greffe se sont très bien déroulés, a dit Leonard Bailey. Mais ensuite sa santé a commencé à décliner. « Nous n’avons absolument rien compris à tout cela, » a déclaré Dr Bailey.

Quand Baby Fae est décédée le 15 novembre 1984, ils ont cherché des réponses, découvrant que sa mort n’était pas due à son rejet du cœur de babouin.

Son cœur, en fait, « a été le dernier organe à lâcher, » a déclaré Dr Bailey.

Mais dans un certain sens, le cœur de Baby Fae bat encore, parce que Dr Bailey s’est inspiré des leçons apprises de sa vie et à poursuivi en réalisant la première transplantation cardiaque réussie de nourrisson à nourrisson en 1985 sur un garçon nommé Baby Moses. Maintenant âgé de 32 ans, le même cœur bat encore dans la poitrine de Moïse.

Depuis Baby Moses jusqu’à aujourd’hui, le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda a effectué 338 transplantations cardiaques sur des nourrissons (le terme nourrisson décrit ici un enfant de moins d’un an).

Les Histoires Humaines

Deux patients – un donneur vivant et un receveur d’organe – ont partagé leurs histoires pendant la célébration. L’un d’entre eux, le receveur d’une greffe du foie, Charles Price, a déclaré que l’équipe qui a réalisé la transplantation et le personnel hospitalier sont « parmi les meilleures personnes que j’ai jamais rencontrées dans ma vie. »

Avant de se faire soigner à Loma Linda, Charles Price a senti sa vie lui échapper parce que médecin après médecin, hôpital après hôpital, n’ont pas pu diagnostiquer sa maladie. Lorsque le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda lui a correctement diagnostiqué sa maladie, il a été mis sur la liste d’attente pour une greffe du foie.

Après sa greffe, Charles Price s’est réveillé avec les idées claires pour la première fois depuis longtemps. En regardant dans le public pendant le déjeuner de célébration, il a aperçu certaines des infirmières qui l’avaient soigné à l’hôpital.

« Je ne pourrait pas le dire suffisamment de fois, mais merci, » a-t-il dit. Il a également exprimé sa profonde gratitude pour son donneur de foie, ainsi que l’Institut de Transplantation pour l’avoir aidé à atteindre son « cinquième anniversaire. »

Expressions de Gratitude

De Vera a dit que ce n’était pas une coïncidence si le 50ème anniversaire de la transplantation au Pôle Santé de l’Université de Loma Linda était célébré pendant la semaine de Thanksgiving.

Il a exprimé ses remerciements et sa gratitude pour les patients de l’Institut de Transplantation et pour les donneurs d’organes, vivants et décédés.

« Je suis reconnaissant, honoré et c’est un privilège pour moi de faire cela sur une base quotidienne, » a déclaré de Vera. « La transplantation est vraiment un sport d’équipe. »

La mission du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda apparaît en relief à travers le miracle de la transplantation d’organes, a déclaré le PDG du Centre Médical de LLU, Kerry Heinrich.
« Notre mission est de toucher la vie des patients, et la greffe le fait de manière vraiment réelle, » a dit Kerry Heinrich.

Une version originale de ce récit a été postée sur la Page Information du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda.

Heather Reifsnyder, Pôle Information de l’Université de Loma Linda

Traduction: Patrick Luciathe

UN NOUVEAU FILM ADVENTISTE TOURNÉ DANS LA JUNGLE AMAZONIENNE POUR ÉVANGÉLISER
400 VÉLOS NEUFS POUR LES ENFANTS EN COLOMBIE