Main Menu

Trésorerie de l’Église adventiste mondiale en équilibre pour 2019

Shares

Le trésorier de l’Église adventiste, Juan Prestol-Puesán, a débuté la présentation de son rapport financier aux membres du Comité Exécutif participant au Concile Annuel 2019 à Silver Spring, dans le Maryland aux États-Unis, en remerciant « premièrement et par-dessus tout » Dieu pour ses bénédictions.

« Nous voulons reconnaître le fait que nous dépendons de Dieu pour sa présence continue, sa direction et sa grâce qui nous soutient, » a-t-il déclaré le 14 octobre 2019 dans son rapport sur les finances de l’Église adventiste jusqu’au 30 septembre.

Juan Prestol-Puesán a déclaré que la situation financière actuelle de l’église semble indiquer à nouveau qu’on atteindra l’équilibre dans le budget d’ici le 31 décembre 2019. Les résultats pourraient être meilleurs, a-t-il déclaré, pour autant que la dîme brute et les offrandes rapportées restent stables, et qu’il n’y ait pas d’autres fluctuations majeures dans les principales devises et que la discipline fiscale en matière de dépenses et d’allocations soit maintenue.

Les taux de liquidité sont également essentiels, a-t-il souligné.

« Le maintien d’un taux de liquidité adéquat est tout aussi crucial pour notre réussite financière ; ce qui nous offrira une meilleure opportunité de faire face à l’avenir difficile qui nous attend, » a-t-il déclaré.


Revenus d’investissement dans le vert

Juan Prestol-Puesán a indiqué qu’à la date du 30 septembre, l’actif net de la Conférence Générale avait augmenté de 1,2 million de dollars US. C’est le résultat, a-t-il expliqué, des revenus de placement. Malgré la volatilité persistante des marchés boursiers américains – qui n’ont pas réalisé de gains nets en 2019 – l’église a investi « presque exclusivement » dans des placements à taux fixes, qui comportent moins de risques.

« Nous sommes exposés à un risque minimum, » a déclaré Juan Prestol-Puesán. « Notre position s’est avérée sage. »

Dîmes, taux de Change et liquidités

Selon le rapport, le montant brut total des dîmes a augmenté de 89094912 USD, soit 3,6% en 2018. (De ce montant, une augmentation de près de 56 millions de dollars US provient de la Division Nord-Américaine et le reste, des 12 autres divisions mondiales.) Juan Prestol-Puesán a expliqué que, malgré ce résultat positif, la réalité à la fin de 2019 pourrait être différente.

« [Les chiffres actuels] indiquent que nous n’atteindrons peut-être pas le même niveau en dollars américains que celui que nous avons annoncé en décembre 2018, » a-t-il déclaré. Une partie de la raison, a-t-il expliqué, est que la fluctuation continuelle de certaines des principales devises affecte le montant final, qui est calculé en dollars américains.

« La valeur du Real brésilien… a encore diminué en 2019, » a-t-il indiqué à titre d’exemple.

Dans le même temps, Juan Prestol-Puesán a indiqué que les pourcentages recommandés en fonds de roulement (actif courant moins passif) et en liquidité (actifs pouvant être rapidement convertis en espèces pour faire face à des engagements) sont similaires à ceux de l’année précédente.


Budget, dotations et dépenses de fonctionnement

Le sous-trésorier, Ray Wahlen, a déclaré que la force persistante du dollar américain par rapport à la plupart des devises était le facteur dominant du budget de fonctionnement de la Conférence Générale.

« C’est important car environ la moitié de notre revenu total provient à l’origine de l’extérieur des États-Unis, » a-t-il déclaré.

Un deuxième facteur à considérer, en accord avec les règlements de la Conférence Générale, le pourcentage de la contribution en dimes de la Division Nord-Américaine (NAD) à la Conférence Générale passera de 6,1% à 5,85%. Cela représente 2,5 millions de dollars US, soit 1,5% de revenus en moins, a déclaré Ray Wahlen. De plus fortes augmentations de la dîme dans la NAD ont permis de compenser en partie cette baisse, a-t-il expliqué.

Les dotations (les fonds que la Conférence Générale répartit entre les divisions mondiales) resteront à nouveau inchangées en termes de devises locales, a indiqué Ray Wahlen.

« La vigueur persistante du dollar américain a permis de réaliser des économies budgétaires pour les dotations de la Conférence Générale, » a dit Ray Wahlen, tout en reconnaissant que cela « contribuerait à la réduction des budgets de fonctionnement des divisions, qui doivent faire face aux pressions inflationnistes sur leurs opérations. »

Les dépenses de fonctionnement du bureau (les fonds nécessaires au fonctionnement du siège mondial) devraient augmenter de 1,6 million de dollars US en raison de la pression inflationniste et d’autres facteurs. L’allocation au fonctionnement du bureau en 2020 est toutefois de 540000 dollars US en dessous du plafond de fonctionnement de 2%. Selon le Manuel des Règlements de la Conférence Générale, le siège de l’église mondiale est autorisé à dépenser jusqu’à 2% du montant de la dîme mondiale pour son fonctionnement.

Ray Wahlen a souligné qu’il y avait des raisons d’espérer.

« Malgré la pression financière persistante sur le budget de la Conférence Générale, nous restons confiants, sachant que Dieu pourvoit toujours aux fonds nécessaires pour la réalisation de ses plans, » a-t-il déclaré.


L’avenir : 2021 et au-delà

Trois éléments pertinents pour l’année pourraient avoir un impact sur les opérations financières de l’église, en particulier après 2020. La première est un amendement à un règlement qui doit être soumis à la considération du Comité Exécutif. L’amendement appelle à une modification du pourcentage de la dîme qui représente la contribution des régions mondiales (appelées divisions) au fonctionnement de la Conférence Générale, qui supervise l’action de l’église dans le monde.

Un autre élément concerne une offre de vente d’une propriété majeure à Hagerstown, dans le Maryland, où la Maison d’Édition Review and Herald se trouvait auparavant. Pour le moment, l’acheteur potentiel a encore la possibilité de changer d’avis, a précisé Juan Prestol-Puesán.

Enfin, la Corporation Conférence Générale est sur le point de construire un entrepôt sur la partie sud du site sur lequel se trouve le siège, à Silver Spring, dans le Maryland. Le nouvel entrepôt remplacera celui qui se trouve actuellement dans une autre ville voisine.

Juan Prestol-Puesán a clôturé son rapport en exprimant sa reconnaissance pour ce qu’il a appelé « la générosité des membres » et « le grand nombre de bénévoles et d’employés » qui servent dans le domaine financier.

Par-dessus tout, il a remercié Dieu et a une fois de plus exprimé la confiance que lui et son équipe ont dans la direction divine.

« [Dieu] comprend nos circonstances, notre époque et nos besoins, » a déclaré Juan Prestol-Puesán. « Il nous guidera et il pourvoira selon ce qu’il considère être le meilleur pour nous. »

Source www.interamerica.org/fr/2019/10/en-depit-des-incertitudes-les-finances-de-leglise-adventiste-sont-sur-la-bonne-voie-dit-le-tresorier
Traduction : Patrick Luciathe

Plan de parité pour les contributions en dîmes
Succès pour la course « Bougeons pour vivre » en Colombie

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top