Main Menu

Synergie et implication de la jeunesse dans nos églises

Shares

Le Ministère Auprès des Enfants (MAE) encourage particulièrement l’implication des enfants et des ados dans la vie d’église.

Le « Sabbat de l’Enfant » est principalement un rendez-vous ou l’on s’attend à ce que les enfants soient les protagonistes en préparant et en offrant à la communauté un programme spécial sur un sujet biblique.

Le treizième Sabbat aussi, nous laissons volontiers la place aux enfants pour profiter de leur spontanéité, de leur simplicité et de leur gaieté.

S’il y a des enfants qui chantent dans une petite chorale, cela fait plaisir ! Un morceau musical, c’est top ! Les enfants qui passent pour recueillir les offrandes font la joie de l’assemblée et de grands sourires les accompagnent.

Organiser avec les enfants et les adolescents des moments de partage du message de l’Evangile avec toutes les générations de la communauté pour rendre un culte d’adoration et de louange à notre Dieu, est une expérience inoubliable et importante ! Et cela autant pour les enfants que pour les animateurs et la communauté entière.

Synergie
Mise en commun des moyens qui se renforcent entre eux pour aboutir à un même but

Récemment un enfant a demandé de prêcher. Tout d’abord, il faut veiller, vérifier, examiner et considérer s’il en est capable, si les auditeurs en profiteront, s’il y a des visiteurs ce jour-là…. etc.

Impliquer les enfants dans la vie d’église c’est bien mais il ne faut pas viser trop haut ! C’est à nous, animateurs, monitrices, responsables MAE d’organiser et de prévoir tout cela !

Nous avons les placards plein de matériel et avons des idées à profusion ; qu’est-ce que peut faire cet enfant ? Nous devons veiller à une supervision attentive… C’est là que la synergie commence ! La mise en commun de moyens qui se renforcent entre eux pour aboutir à un même but : prêcher la Parole de Dieu.

C’est beaucoup plus qu’une collaboration entre l’enfant et l’adulte ; il ne s’agit pas non plus d’une coopération pour la mise en place d’un programme déjà établi.

Pour laisser la chaire à un enfant (pratique assez inhabituelle dans nos contrées), il faut de la force, de l’énergie, de la fraicheur, de la simplicité.

L’interaction se produit bien avant. La synergie ne se verra pas de manière évidente, mais aura porté des fruits en coulisses. En effet, c’est pendant les études bibliques pour la préparation au baptême qu’un enfant a demandé à partager la Parole de Dieu dans le but d’être un disciple. Pour lui, cela se révélait important et même urgent.

Les fruits de ce souhait ont été nombreux ! Merci mon Dieu de nous donner ces occasions, merci de nous permettre de saisir, par la bouche d’un enfant, Ta Parole !

Elena Melzi Zagara (FSRT MAE)

TEMOIGNAGES

Adriel Burgos Viguer (10 Ans)

« Mon rêve est d’être pasteur. J’ai demandé au pasteur qui m’accompagne dans mes études bibliques de prêcher dans mon église. Un jour, il m’a donné la possibilité de prêcher. Alors sans hésiter, j’ai saisi l’opportunité et j’ai préparé un culte sur le thème du pardon. Ma mère m’a aidé et mon pasteur aussi. J’étais très stressé mais grâce à l’aide de Dieu, j’ai réussi à contrôler mon stress. En préparant ce culte, j’ai appris beaucoup de choses et j’ai eu la chance et le plaisir de partager ces découvertes avec les autres personnes de l’église. Pour prêcher, je devais bien chercher et demander l’aide à Dieu pour trouver un bon thème et les bons mots pour l’expliquer ; il ne faut pas oublier que nous faisons cela pour Dieu et si nous lui demandons constamment son aide, il nous aidera dans toutes sortes de problèmes. Cette expérience m’a beaucoup enrichi et ce serait bien si les enfants avaient plus souvent l’opportunité de prêcher ! ».

Rut Jousseaume, maman d’Adriel

« Quand votre enfant vous dit qu’il aimerait prêcher, on lui dit : « C’est bien, un jour mon fiston ». Mais quand il vous dit qu’il voudrait le faire maintenant, on se réjouit, et… on y travaille ! Dans la prière, on se met à l’écoute, et on l’accompagne. Ce n’est pas facile car c’est une grande responsabilité. C’est tout un art de découvrir comment le faire sans transformer ses idées, mais en l’aidant à grandir, à découvrir, à compléter et à trouver.
Cependant, n’oubliez jamais que la simplicité et l’authenticité des messages des enfants gardent une fraîcheur et une profondeur qui nous permettent de découvrir le monde à travers leurs yeux… Essayons de garder cette source de richesse que Dieu nous offre la plus pure possible pour découvrir ce que Dieu veut nous dire. »

 

Comment faire du «Nutella maison» ?
Barbara Scarsetti : une voie, sa voix !

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top