Main Menu

La grâce de gérer mariage, maternité et mission

Shares

J’aimerais commencer cet article par une citation inspirante sur le fait d’être une épouse, une mère, et de poursuivre une carrière. Vous connaissez la citation dont je parle, vous pouvez la trouver sur vos médias sociaux. Elle vous invite à travailler et à aimer davantage. Elle vous motive à vous lever et à créer une entreprise, à courir 5 km ou à lancer votre propre marque. Parfois, elle est même instructive et vous explique comment arriver à dormir avec un nouveau-né, le faire marcher à sept mois et lui faire lire des romans à l’âge d’un an.

En fait, j’aimerais vous confier le secret pour équilibrer les relations personnelles et la carrière. Mais la vérité est que, et écoutez bien, le secret est dans Sa force. J’ai découvert que tout ce que j’ai, c’est ma foi en la grâce de Dieu et en sa promesse : tout cela me suffit.

« Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2 Corinthiens 12.9)

Comme jamais auparavant, le mariage et la maternité ont activé des forces inimaginables tout en révélant des faiblesses incroyables. Comme pour beaucoup d’entre vous, il y a des jours où j’allaite mon bébé avec un bras et je tiens mon ordinateur dans l’autre. Il y a des jours où les siestes sont rares et je me sens frustrée et épuisée à 14 heures. Il y a aussi des jours où mon mari et moi sommes en harmonie, tout à fait synchrones. Mais il y a des jours où nous pouvons à peine nous supporter à cause d’une petite dispute dont aucun de nous ne se rappelle l’origine. Il y a des jours où je suis heureuse d’avoir déménagé à Washington DC. et à Philadelphie pour poursuivre ma carrière. Puis, quand ma grand-mère et mon oncle sont morts à quelques mois d’intervalle, je n’ai pu m’empêcher de regretter d’avoir quitté la maison.

 

Mythe ou mandat ?

La réalité est que si la plupart des chrétiens affirment que Proverbe 31 est la norme pour une femme complète, dont on peut prendre exemple, peu considèrent ce qu’il faut vraiment pour devenir comme ça. Souvent, nous ne pouvons pas imaginer que, très probablement, cette femme n’est pas devenue comme ça du jour au lendemain. En fait, j’ose dire qu’elle aussi a compté sur la grâce pour obtenir sagesse, calme et amour.

En tant que femmes, nous voulons être tout ce que nous pouvons être pour nos maris, nos enfants, nos employeurs, nous-mêmes et, surtout, pour notre Dieu. La femme de Proverbes 31 voulait la même chose. En fait, voilà ce qu’écrit Salomon :

« Elle se lève alors qu’il fait encore nuit, et elle donne la nourriture à sa famille et ses ordres à ses servantes. Elle pense à un champ, et elle l’achète. Avec le fruit de son travail elle plante une vigne. […] Elle veille à la bonne marche de sa maison, elle ne mange pas le pain de la paresse ».

Cette femme se levait intentionnellement chaque matin pour cuisiner et nourrir sa famille et ses domestiques. Elle s’occupait ensuite des gains, des revenus de l’entreprise et de l’augmentation des bénéfices pour sa famille. Seulement pour s’occuper aussi des nécessiteux de sa communauté.

Aucune femme ne peut trouver le rythme pour faire cela d’un jour à l’autre. Ces compétences ne s’apprennent pas en un clin d’œil. Non, elle avait besoin de la grâce de Dieu pour s’entraîner et se renforcer au fil du temps. Soyez donc patientes avec vous-même.

Dieu vous honore de gérer votre mariage, votre maternité et votre mission.

 

Gérer le mariage

Pour que Salomon puisse dire : « Ses fils se lèvent et la disent heureuse, son mari aussi, et il chante ses louanges », il fallait qu’il y ait une grâce pour qu’elle grandisse dans tous ces rôles. Elle a dû apprendre à aimer son mari. Cette « femme vertueuse », comme elle est appelée dans le texte, a dû apprendre à écouter les critiques de son mari, à l’écouter. Elle a dû apprendre à élever des enfants avec son mari, et même à monter une affaire avec lui.

Chacune de ces tâches nécessite un type de communication différente. Un nouveau langage pour exprimer les besoins et les préoccupations. Avec la grâce et l’engagement, chaque couple peut faire l’expérience du type d’unité spirituelle dont Dieu parle dans la Genèse. Mais le fait est que nous devons tous d’abord comprendre qu’un tel lien et une telle compréhension ne se font pas du jour au lendemain. Ce genre de connaissance ne vient pas seulement parce qu’un mariage a été célébré. Ce genre d’union, cette sorte d’unicité, n’arrive que lorsque deux personnes décident de se soumettre réellement l’une à l’autre ; cela arrive lorsque deux personnes comptent sur la grâce pour faire face à leurs imperfections.

 

Gestion de la maternité

Mais non seulement Dieu a dûdonner à la femme de Proverbes 31 la grâce d’apprendre à aimer et à travailler avec son mari, mais il a dûaussi lui apprendre à aimer ses enfants. La plupart des gens ne parlent pas de la transition d’une femme sans enfants à une femme qui a la chance d’être mère. Mais c’est vraiment une transition qui exige un travail acharné, tant mentalement que physiquement.

Les enfants arrivent sans manuel, sans guide ou sans accompagnateur. Comme quelqu’un me l’a dit, l’éducation des enfants est la plus grande leçon que l’on puisse recevoir. C’est parce que vous devez apprendre de votre enfant. Vous devez prendre note de ses tendances, de sa personnalité, de ses goûts et de ses aversions, de ses craintes et de ses insécurités. Dès sa naissance, vous devez discerner les points de force et de faiblesse qu’il a acquis de vous et de votre mari. En d’autres termes, la maternité est un travail qui ne peut être bien fait qu’avec la grâce de Dieu ; et je crois qu’Il l’a conçu de cette façon intentionnellement.

 

Dépendre de Dieu

Vous voyez, Dieu cherche notre dépendance complète à son égard. Le stéréotype de la « femme noire forte » n’est pas seulement problématique parce qu’il aplatit la totalité de l’amour, de la douleur ou des passions des femmes noires ; ce stéréotype est également nuisible parce qu’il nie le besoin de Dieu en toute chose, même dans la vie quotidienne.

La vérité est que nous avons besoin de Dieu pour nous aider à construire nos marques personnelles. Nous avons besoin de Dieu pour nous aider à développer une stratégie de croissance dans notre entreprise. Nous avons besoin de Lui lorsque nous avons l’impression que nos amitiés s’effondrent et nous avons besoin de Lui lorsque nous élevons nos enfants, et même après. Le mariage, la maternité et la mission exigent toute notre dépendance à l’égard de Dieu.

Pour être honnêtes, avec nos seules forces, nous ne pourrons pas tout faire pour tout le monde. Vous ne pouvez pas être l’amie parfaite, la femme d’affaires parfaite, l’épouse parfaite ou la mère parfaite. Mais voici la bonne nouvelle : Dieu ne s’attend pas à tout cela. Il vous a créé pour que vous ayez besoin de Lui. Quoi que dise le monde, quoi que le monde vous montre, toute relation, même celle avec vous-même, a besoin de la présence du Seigneur. Laissez le Saint-Esprit parler dans tous les aspects de votre vie. Laissez Dieu activer sa présence et sa puissance afin que vous puissiez être tout ce qu’il vous a appelé à être.

 

 

De Leah Harper
Source https://www.messagemagazine.com/articles/the-grace-to-manage-marriage-and-motherhood/
Traduction : Tiziana Calà

Le président de l’Église adventiste en prière avec le président du Ghana
Sommet sur la santé : « Votre rôle est d’amener la santé dans la communauté »

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top