Main Menu

L’Église adventiste poursuit ses efforts humanitaires au milieu de la dévastation à Grand Bahama

Shares

L’ouragan Dorian a coûté la vie à sept membres de la famille de Shirley Smith. Elle a du mal à exprimer son chagrin, à exprimer ce qu’elle ressent. Shirley Smith fait partie des nombreux habitants de Grand Bahama qui ont perdu des êtres chers ; elle a tout perdu dans sa maison où il y a encore des débris, et il n’y a toujours pas d’électricité ni d’eau courante.

Shirley Smith se rend à l’église adventiste de Freeport à Freeport, Grand Bahama, pour chercher un repas chaud pour elle-même et les membres de sa famille.

« Tout le monde a été touché et a été affecté d’une manière ou d’une autre par cette tempête, » a dit Arleen Sands, directrice des ministères de la femme pour l’Église adventiste dans la Fédération du Nord des Bahamas, dont le siège est à Freeport. « Ça vous brise le cœur ; tout cela fait très mal, » a dit Arleen Sands.

Shirley Smith (à gauche) est réconfortée par Arleen Sands, directrice des ministères de la femme pour l’église dans la Fédération du Nord des Bahamas, à la suite du décès de sept membres de sa famille pendant le passage de l’ouragan. Shirley Smith a reçu des repas et on a prié pour elle lors de sa visite au point de distribution de repas chauds près du bureau de la fédération. Photo : Libna Stevens / DIA

Des repas chauds tous les jours

Grand Bahama n’avait jamais connu un cyclone de catégorie 5, et encore moins un ouragan qui s’était stationné pendant trois jours sur les iles du nord des Bahamas, provoquant une montée des eaux atteignant 3,6 mètres.

La maison d’Arleen Sands a été touchée, mais elle cuisine avec huit autres personnes qui se sont portées volontaires pour fournir des repas à 400 à 600 personnes pour le déjeuner et le dîner depuis la décrue des eaux le 5 septembre. « Nous sommes occupées à aider ceux qui sont dans le besoin, » a dit Arleen Sands.

Elle se lève à 6 heures du matin pour commencer à préparer la nourriture sur sa cuisinière à gaz pour la distribution des repas de 13 à 15 heures, puis se rend à l’épicerie pour faire des achats pour le souper et commence à préparer le souper pour la distribution à 18 heures. Quand il est 23 heures, elle a enfin terminé et le lendemain, une nouvelle journée de travail recommence pour elle et son équipe de bénévoles.

Des meubles et des appareils endommagés sont laissés devant les maisons après que la montée des eaux ait couvert les maisons et les bâtiments sous 3,6 mètres d’eau pendant les trois jours au cours desquels l’Ouragan Dorian a frappé le nord des Bahamas, du 1er au 3 septembre 2019. Photo : John Garcia / DIA

« Comme Jésus, je dois mettre de côté mes besoins et aider les autres, » a dit Arleen Sands, qui supervise également la distribution de provisions par le biais des services communautaires de la fédération. « Beaucoup de personnes ont tout perdu. Il ne leur reste que les vêtements qu’elles portent sur le dos. »

Arleen Sands se tourne vers Shirley Smith, l’embrasse, partage avec elle des mots d’encouragement et d’espoir, et prie pour elle. « Amène les membres de ta famille qui sont en difficulté ou si tu veux, nous pouvons passer et vous rendre visite, » a dit Arleen Sands à Shirley Smith.

L’initiative de l’église implique également la distribution de repas chauds chez les personnes qui ne peuvent pas conduire ou se rendre au point de distribution des repas, a expliqué Arleen Sands.

De gauche à droite : pasteurs Peter Kerr, président de l’Union Caribéenne Atlantique, Jose Alberto Rodríguez, président de l’Union Portoricaine, Elie Henry, président de la Division Inter Américaine, et Eric D. Clarke, président de la Fédération du Nord des Bahamas, parlent de fonds supplémentaires pour soutenir l’initiative de distribution de repas chauds menée par l’église. Photo : Libna Stevens / DIA

« Tant qu’il y aura des fonds pour poursuivre cette initiative, nous continuerons à répondre à ce besoin fondamental, parce qu’il y a encore beaucoup de personnes qui n’ont pas accès à l’eau potable et qui ne sont pas en mesure de cuisiner là où ils habitent, » a déclaré Arleen Sands.

Visite des dirigeants de l’église

Les dirigeants de l’Église adventiste du septième jour dans la Division Inter Américaine (DIA) ont été ravis de voir le ministère en action avec la participation de nombreux membres d’église le 15 septembre à Freeport. Les dirigeants ont fait un arrêt rapide lors de leur visite à Grand Bahama afin de rencontrer les responsables et les membres des églises locales, visiter quelques-unes des églises, des maisons et l’école d’église qui ont été touchées.

« Vous jouez un rôle important dans ce ministère, même si vous avez tous été touchés par l’ouragan, » a déclaré pasteur Elie Henry, président de l’Église adventiste en Inter Amérique.

Pasteur Peter Kerr, président de l’Union Caribéenne Atlantique (deuxième à partir de la gauche), remercie les membres d’église bénévoles pour le ministère à travers lequel de nombreuses personnes reçoivent des repas chauds à Freeport, et présente les administrateurs venus du siège de la DIA. Photo : Libna Stevens / DIA

Pasteur Henry a remercié les membres d’église pour leur dévouement au service de tant de personnes chaque jour dans la communauté. Il a prié pour eux et a demandé à Dieu de les fortifier.

Des fonds spéciaux ont été alloués pour aider à fournir des repas chauds aux membres d’église et à la communauté juste après la tempête ; une aide qui se poursuivra tant que cela sera nécessaire, ont indiqué les administrateurs de la DIA.

Dégâts subis par les propriétés de l’église

Les dirigeants de l’église ont également visité l’École de Grand Bahama, où la principale et quelques enseignants préparaient des salles de classe après que la tempête ait inondé le campus, endommagé le mobilier et le matériel scolaire.

Une partie du campus de l’École de Grand Bahama où l’eau a infligé des dégâts à la toiture des salles de classe, aux ordinateurs, aux tables et au matériel pédagogique lors du passage de la tempête. Photo : Libna Stevens / DIA

« Nous ne savons tout simplement pas ce qui va arriver, mais nous devons rouvrir l’école bientôt, » a déclaré la principale, Avoney Wellington, aux dirigeants de l’église en visite le 15 septembre. Avoney Wellington, qui supervise 19 enseignants à temps plein et 4 enseignants et membres du personnel à temps partiel, a déclaré que de nombreux parents ont déménagé et ont quitté Grand Bahama et ont demandé un remboursement des frais de scolarité payés cet été. « Beaucoup de nos professeurs ont tout perdu chez eux et les maisons des étudiants ont été touchées ou détruites. »

« Les tables et les chaises, les meubles de classement et notre salle informatique ont été inondés, donc tout cela, nous l’avons perdu, » a dit Avoney Wellington. L’année dernière, l’école a fermé ses portes avec 215 élèves et, alors que les jours passent, elle espère voir revenir beaucoup d’élèves. Quelques jours après la visite, l’école a ouvert ses portes le 18 septembre et 107 élèves étaient présents. Quelques jours plus tard, il y en a 155 au total. « J’ai vu la main de Dieu à l’œuvre et nous allons de l’avant par la foi, faisant tout notre possible pour que l’école continue de fonctionner, nous allons donc travailler avec ce que nous avons. »

Les enseignants commencent à arranger la salle de classe de la section maternelle le 15 septembre à l’École de Grand Bahama afin de débuter l’année scolaire quelques jours plus tard. Photo : Libna Stevens / DIA

Quatre des sept églises à Grand Bahama ont subi des dommages importants, a déclaré le pasteur Peter Kerr, président de l’Église adventiste dans l’Union Caribéenne Atlantique, qui supervise l’église aux Bahamas, dans les îles Caïmans et les îles Turk et Caïcos. « Alors qu’elles sont en attente d’évaluation, les membres se réunissent dans des foyers pour adorer et étudier la Bible ensemble, » a dit pasteur Kerr. Le sabbat 21 septembre, l’église a rassemblé quatre de ses congrégations, celle de Freeport, celle de Sunrise, de Shiloh et celle de l’église francophone, pour adorer ensemble dans une salle non confessionnelle à Freeport.

« Nous sommes en train de réparer l’église adventiste de Sunrise, qui est une nouvelle église qui nécessite quelques ajustements afin qu’ils puissent bientôt s’y réunir pour adorer, » a dit pasteur Kerr.

Les responsables locaux de l’église savent que certains des 2500 membres sur l’île sont partis parce qu’ils n’avaient aucun endroit où loger. « Nous ne savons toujours pas combien, mais nous devrions en apprendre davantage sur leur situation de vie actuelle ou sur leur déménagement, » a déclaré Peter Kerr.

Les dirigeants de l’union et de la fédération locale prient pour la principale de l’École de Grand Bahama, Avoney Wellington, et son personnel, le 15 septembre, alors que la nouvelle année scolaire débute avec de nombreux défis pour l’établissement. Photo : Libna Stevens / DIA

Les défis à venir

La situation amène quelques défis, a déclaré Roderick Sands, trésorier de l’Union Caribéenne Atlantique. « C’est un coup porté à nos finances et cela affectera vraiment la fédération, » a dit Roderick Sands. « Il faudra beaucoup pour remettre l’église sur les rails, mais nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les membres et la communauté à reconstruire à partir des fonds disponibles.

L’église à Grand Bahama continue de fournir de l’eau potable et des repas chauds tous les jours. Elle a récemment acheminé des lits pour aider ceux qui ont tout perdu chez eux.

De plus, les dirigeants de l’église ont lancé un appel à l’équipe de traumatologie de l’Université de Loma Linda afin d’aider les employés de l’église, les membres d’église et le grand public en leur proposant une assistance psychologique suite au passage de l’Ouragan Dorian.

L’église adventiste de Shiloh à Freeport, Grand Bahama, est l’une des sept églises de l’île ayant subi des dégâts à l’intérieur suite à la montée des eaux causée par Dorian. Photo : John Garcia / DIAD

L’équipe d’intervention d’urgence de l’Agence Adventiste Internationale de Développement et de Secours (ADRA) est sur le terrain à Grand Bahama pour évaluer les besoins et participera à plusieurs projets. L’un d’entre eux comprend la distribution de bons permettant de remettre des fonds aux personnes les plus touchées par l’Ouragan Dorian sur l’île.

ADRA a également participé à la distribution de repas chauds à Freeport, en servant 500 personnes par jour, et en établissant un deuxième point de distribution dans l’est de Grand Bahama ; des plans sont en cours pour mettre en place d’autres points de distribution. L’intervention d’ADRA a également consisté à envoyer à Freeport de la nourriture, des provisions pour la cuisine, de l’eau et 700 kits d’hygiène devant être remis dans les centres de distribution de nourriture d’ADRA.

De gauche à droite : Le 15 septembre 2019, les administrateurs de la DIA, pasteurs Leonard Johnson, secrétaire exécutif, Elie Henry, président, et, Filiberto Verduzco, trésorier, sourient après avoir achevé une tournée dans le nord des Bahamas, dans les îles d’Abaco et de Grand Bahama, qui ont été dévastées par l’ouragan. Photo : Libna Stevens / DIA

Pour d’autres récits sur les interventions de secours et sur l’église aux Bahamas après le passage de l’Ouragan Dorian, visitez notre site à l’adresse interamerica.org

Pour aider les victimes de l’Ouragan Dorian aux Bahamas, vous pouvez faire un don à :

La Division Inter Américaine, 8100 SW 117th Ave, Miami, FL 33183. Faites un chèque à l’ordre de la Division Inter Américaine – Secours Ouragan Dorian, afin d’aider les membres d’église et soutenir leurs efforts dans la communauté. (Seules les contributions financières sont acceptées).

Vous pouvez également aider les victimes de l’ouragan aux Bahamas par le biais d’ADRA International, en allant sur le site
adra.org

De Libna Stevens, Actualités Division Inter Américaine
Source www.interamerica.org/fr/2019/09/leglise-adventiste-poursuit-ses-efforts-humanitaires-au-milieu-de-la-devastation-a-grand-bahama
Traduction : Patrick Luciathe

Étude des livres d'Esdras et Néhémie, la Librairie Vie et Santé vous recommande...
Suivre la vision, accomplir la mission

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top