Main Menu

L’Église Adventiste du Septième Jour lance une campagne mondiale de prière

Shares

Le 24 octobre, le président de l’Union du Burundi, Lamec Barishinga, a été arrêté alors qu’il se rendait à des rencontres qui avaient lieu au siège de la Division de l’Afrique du Centre-Est, à Nairobi, au Kenya. Cette arrestation est la dernière d’une série d’évènements de plus en plus intenses entre l’Église adventiste du septième jour et le gouvernement du Burundi.

En mai, par le biais du Réseau Adventiste d’Informations et de Adventist Review, le président mondial de l’Église adventiste du septième jour, Ted N.C. Wilson, a lancé un appel urgent à la prière en faveur des membres adventistes du Burundi. La requête a été formulée après l’arrestation et la détention de 22 dirigeants et membres adventistes dans cette nation d’Afrique centrale. Les arrestations ont été demandées par le gouvernement national et font suite à des mois d’ingérence illégale du gouvernement du Burundi dans l’administration de l’Église adventiste dans ce pays.

De plus, un groupe lié à l’ancien président d’union, avec le soutien du gouvernement, a pris le contrôle de bâtiments de l’église, empêchant ainsi à l’administration actuelle de l’église d’y pénétrer. L’intimidation et l’agression d’adventistes par des officiers de police du Burundi ont également été filmés et publiés sur les réseaux sociaux. Malgré des mois de prière et de tentatives de négociation avec le gouvernement pour la libération des bâtiments et l’arrêt des abus, peu de progrès ont été accomplis.

Pour cette raison, l’Église adventiste du septième jour appelle tous les membres à #Pray4Burundi (prier pour le Burundi). Nous vous demandons, en plus de prier pour que les dirigeants et les membres restent forts face à la violence et à la persécution, de prier aussi pour trois choses spécifiques :

  1. Merci de prier pour que pasteur Barishinga soit libéré de prison.
  2. Merci de prier pour la protection de nos membres contre la maltraitance physique et émotionnelle. Et priez aussi pour que cesse cette forme d’intimidation qu’est la pratique consistant à arrêter nos pasteurs et nos membres.
  3. Veuillez prier aussi pour que le gouvernement du Burundi accorde de l’importance à la liberté religieuse et cesse de s’ingérer dans les décisions administratives de l’Église adventiste du septième jour, permettant ainsi à nos membres d’adorer selon leur conscience, sans ingérence d’aucun gouvernement ni d’aucune entité.

Mardi après-midi, lors du Concile Annuel qui se tient au siège de la Conférence Générale en octobre, Ted N.C. Wilson, président de l’Église adventiste du septième jour au niveau mondial, a fait une pause dans la rencontre et a invité la délégation de la Division de l’Afrique du Centre Est à le rejoindre sur l’estrade.

Pasteur Barashinga n’a pu obtenir un visa pour assister au Concile Annuel, il a donc envoyé une vidéo, qui a été diffusée devant la salle remplie de délégués mondiaux.

« Je voudrais vous exprimer ma sincère gratitude et celle de tous les membres de l’Église adventiste au Burundi, pour nous avoir soutenus par vos prières, » a commencé par dire pasteur Barashinga. « Sans ces prières, tous nos pasteurs et administrateurs seraient en prison, certains d’entre nous seraient morts. La main de notre Seigneur a été plus puissante que celle du diable. »

L’Église adventiste au Burundi — un pays de près de 28000 kilomètres carrés — compte environ 186000 membres, 23 écoles et cinq cliniques / dispensaires.

Visitez Adventist.org/Pray4Burundi pour plus d’informations, de vidéos et de photos, et utilisez #Pray4Burundi dans tous vos messages postés sur les réseaux sociaux.

Source : www.interamerica.org/fr/2019/11/leglise-adventiste-du-septieme-jour-lance-une-campagne-mondiale-de-priere/
Traduction : Patrick Luciathe

10 jours de prière 2020 - Livret d'accompagnement
Évangélisation et discours haineux : une cohabitation impossible

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top