Main Menu

LES ÉTAPES DE LA VIE CHRÉTIENNE : CONSÉCRATION AU DIACONAT À NEUCHÂTEL

Shares

La communauté luso-hispanique de Neuchâtel a vécu un sabbat tout à fait spécial le 16 juin dernier. L’église a participé à une cérémonie de consécration d’une diaconesse et de trois diacres, reconnus par la communauté pour servir l’église et l’Église.

Oui, vous avez bien lu deux fois le même mot. Les diacres sont souvent associés au service du temple, au moment du culte et pour son entretien en dehors des différents services et activités. Il est vrai que cela en fait partie, mais ce n’est qu’un aspect de leur mission à l’Église (E majuscule). La plus noble des missions du diaconat est d’être au service de l’église (E minuscule), c’est à dire, au service des croyants qui composent la communauté. Le diacre se doit d’être attentif aux besoins non seulement matériels, mais aussi spirituels des membres. Il est amené à agir et à avertir l’équipe pastorale s’il découvre qu’un membre de la communauté souffre, quelle que soit la situation. Le pasteur et les anciens ne peuvent pas être partout, les diacres sont donc là pour aider le pasteur et son équipe à être au bon endroit et au bon moment.

Je me rappelle avec grand plaisir chaque fois que j’arrive dans une famille pour une visite avec ce dont elle a besoin (que ce soit matériel ou spirituel) pour l’aider et l’accompagner. La famille peut même penser que le pasteur a eu une « révélation » de la part de Dieu pour être là à un moment si opportun. Et c’est vrai que cela arrive. Mais parfois, et c’est arrivé à plusieurs reprises, c’est justement un diacre qui a visité, discuté et surtout qui s’est intéressé à la personne et a compris son besoin, qui a pu transmettre l’information et passer le relais  quand la solution à apporter dépassait son champ d’action. Les diacres sont le prolongement des bras de l’équipe pastorale afin qu’elle puisse aller plus loin de manière à réconforter et à étreindre les membres de la communauté.

La raison qui a rendu cette cérémonie si spéciale, est surtout le parcours que j’ai pu réaliser personnellement avec chacun de ces diacres. Julien, Idalina, Sébastien et Rafaël se sont tous fait baptiser ces dernières années dans notre toute jeune communauté.

Je me souviens les premières fois où j’ai rencontré chacun d’eux, encore loin de leur réalité d’aujourd’hui. Tous ont fait leur parcours pour arriver finalement à la croix et au baptême en Jésus, baptême que j’ai pu réaliser pour chacun d’entre eux.

Je me souviens notamment de Julien que j’ai rencontré une première fois lors d’un week-end de notre église à la plage de Gland. Il m’a regardé froidement et a tenu ses distances pour ne pas se faire « embobiner » par les choses de l’église. Depuis nous avons étudié la bible, je l’ai baptisé, je l’ai marié, j’ai présenté sa fille au Seigneur et maintenant nous étions réunis pour cette belle cérémonie. En tant que pasteur, voir la croissance spirituelle, l’avancement des étapes dans la vie du chrétien en général, et surtout de la communauté dont j’ai soin, est très enthousiasmant et encourageant. Comme dit Paul : « Celui qui fournit de la semence au semeur, et du pain pour sa nourriture vous fournira et vous multipliera la semence, et il augmentera les fruits de votre justice ». 2 Corinthiens 9 :10

Merci au Seigneur pour son appel à vivre une spiritualité vivante qui structure notre vie et nous amène d’étape en étape à grandir à son service.

Rickson Nobre, pasteur.

Lausanne : bien plus que des cours de français, une leçon de vie !
« L’ÉGLISE BOUGE » À RENENS

Rickson Nobre

Pasteur et secrétaire FSRT

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top