Main Menu

COMMENT UN JEUNE DE 20 ANS CHANGE UNE LOI ET AIDE UNE CLINIQUE ADVENTISTE

Shares

C’était le jeudi 9 juin – seulement 4 petites semaines avant le lancement d’une clinique gratuite, événement organisé par Your Best Pathway to Health (“Votre meilleur chemin vers la santé”, ndlr), prévu dans ma ville natale, à Beckley, West Virginia.

Les lois de West Virginia n’étaient pas favorables à notre projet d’amener des professionnels de la santé non reconnus par l’état, à Beckley du 13 au 15 juillet.

Il semblait même que nous allions devoir annuler notre projet de clinique gratuite car nous n’étions pas en mesure d’obtenir les licences délivrées par l’état pour les médecins et les dentistes participant à l’événement. En tant que coordinatrice de l’événement sur place, j’avais très peur.

En voiture vers le camp de Mountain View à Parkersburg (West Virginia), ce jeudi-là, je disposais de plusieurs heures pour plaider ma cause à Dieu et lui demander de nous montrer la voie à suivre.

Adventist-Sean-WorixSoudain, mon téléphone sonna. A l’autre bout du fil, Sean Worix, un étudiant de 20 ans, natif de Berkley et en vacances d’été.

Je me trouve au bâtiment du State Capitol (Parlement, ndlr), je représente un comité d’étudiants qui s’appelle HOBY“, a dit Sean.

Sean appelait de la capitale, Charleston. HOBY est une organisation dont le slogan est “Former et éduquer les jeunes leaders de demain.”

Sean dit : “J’ai été invité à parler avec le responsable du Cabinet dans quelques minutes. Je veux lui parler de votre projet Your Best Pathway to Health, que dois-je leur dire à ce sujet ?

Je lui ai alors suggéré qu’il fasse une brève présentation de notre projet de clinique gratuite et lui ai fait savoir notre besoin de licences temporaires pour les physiciens et dentistes invités. Sean demanda à ce que l’on prie et raccrocha rapidement.

J’ai immédiatement appelé Larry Boggess, le président de la fédération adventiste de Church’s Mountain View, qui dirigeait alors une rencontre avec ses pasteurs. Après m’avoir entendu raconter à toute vitesse l’histoire de Sean, je lui demandai immédiatement de prier. J’entendis alors au téléphone les pasteurs prier avec ferveur.

 

“Je suis votre homme”

Un peu plus tard, mon téléphone sonna à nouveau. Un Sean tout excité parlait à l’autre bout du fil.

Il raconta qu’après sa présentation, il avait été approché par Joey Garcia, directeur des affaires juridiques pour le gouverneur de l’état de West Virginia, et par le secrétaire du gouverneur et le responsable du personnel. Joey Garcia avait posé d’autres questions pour savoir comment l’Etat pouvait aider, et Sean avait expliqué que les lois en cours interdisaient les professionnels de santé adventistes de venir comme bénévoles à la clinique.

Je suis votre homme, ” dit Garcia. ” “Je vais voir ce que je peux faire pour vous aider, vous et votre association.”

Il donna à Sean sa carte de visite et demanda à ce qu’on lui envoie toutes nos requêtes.

Mais ce n’est pas tout ce que Sean a fait durant ces quelques semaines.

Les réglementations de l’Etat sur la santé dentaire indiquaient qu’on ne pouvait offrir nos services à moins d’être sponsorisés soit par l’Ecole de médecine dentaire de l’université de West Virginia soit par l’association locale des dentistes. Sean, étudiant dans une université du même Etat, à Morgantown, contacta Richard Meckstroth, responsable de l’école de médecine. Lorsque Meckstroth demanda plus d’informations, je lui parlai directement par téléphone. Il fut très cordial et dit qu’il était diplômé de l’université Adventiste de Loma Linda, en Californie du Sud. Il ajouta que nous lui donnons un délai très court, mais qu’il ferait tout ce qu’il pourrait pour nous aider.

Fidèle à sa parole, Meckstroth s’arrangea pour que nos dentistes travaillent sous la houlette de l’École de médecine dentaire, ce qui a rendu possible la création de notre service dentaire à la clinique gratuite de Beckley.

 

Un chariot élévateur gratuit

Neuf jours après l’ouverture de la clinique gratuite, nous avions besoin d’un chariot élévateur. Sean  a parcouru tout Beckley, qui compte 17 600 habitants, avant de s’arrêter devant une société de location de matériel, à proximité du centre des congrès, où nous tenions la clinique. Il parla aux responsables qui offrirent l’utilisation d’un chariot élévateur.

Sean a également rencontré différents chefs de service de l’hôpital local pour s’assurer qu’ils feraient un partenariat avec nous.

Huit jours plus tard, nous avions besoin d’un laboratoire supplémentaire pour pour traiter les échantillons des patients à la clinique. En seulement quelques heures, Sean prit contact avec une grande entreprise, cotée à la bourse de Wall Street, et cela eut un résultat fructueux.

Je demandai à Sean comment il arrivait à rencontres les bonnes personnes pour répondre à nos besoins.

Je ne sais pas,” répondit-il. “Je prie avant, puis je leur expose nos besoins.”

C’est exactement ce qu’il s’est passé. Après la présentation de Sean et sa réunion avec les plus importants députés du gouvernement, les législateurs modifièrent la loi pour permettre aux professionnels de santé non reconnus par l’état de recevoir des licences temporaires dans l’état de West Virginia.

Fait intéressant, quand Sean fit son discours au  State Capitol Building, les législateurs n’ont pas programmé d’autre session législative avant l’automne, en raison de la pause estivale. Mais ils se sont réunis quand même lors d’une session spéciale car ils n’avaient pas réussi à finaliser le budget d’état auparavant. Ceci a rendu possible le changement de la loi à temps pour l’ouverture de la clinique adventiste gratuite.

Dieu est aux commandes !

 

Source www.adventistreview.org Par Naomi Tricomi, évangliste à Beckley, et responsable de l’organisation de Your Best Pathway to Health à Beckley.
Traduction : Eunice Goi

Photo 1 : Vue du Parlement de West Virginia (Wikipedia)
Photo 2 : Sean Worix

LA MISSION H7 IMPACTE UN VILLAGE SERBE
VIVE LES VACANCES !

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top