Main Menu

TROIS DANGERS POUR LES ATHÉES

Shares

« Il n’y a pas d’athées dans les tranchées ». Voilà une des citations que les chrétiens aiment répéter. Et souvent on la partage, comme si cela offrît une validation nécessaire à notre propre expérience avec Jésus. Attribuée au Président Dwight D. Eisenhower, la phrase suggère de manière implicite une conclusion, dans laquelle les chrétiens peuvent trouver un certain réconfort. Ce que cela communique au fidèle, c’est que quand la situation devient difficile, même les athées se tournent vers Dieu. Mais est-il vrai qu’en cas de difficultés, ceux qui affirment de ne pas croire à Dieu cherchent Son aide ? Aux États-Unis, l’athéisme est en hausse. Entre les années 2007 et 2017, le nombre d’athées dans le pays a presque doublé. Un rapport du Pew Research Center indique que parmi les plus de 326,4 millions de citoyens américains, seulement 3,1 % de ceux qui vivent parmi nous, soit à peu près 10,1 millions, se déclarent athées.

Pour définir “athée”, la plupart des dictionnaires indique “quelqu’un qui ne croit pas en l’existence de Dieu”. Cela nous conduit à un casse-tête compliqué nous examinons la réponse des athées face aux problèmes de la vie. Selon le Pew Research Center, 8 % des athées déclarés ont même exprimé croire en Dieu. La question devient encore plus complexe si l’on considère qu’aujourd’hui 9 % des américains nient l’existence de Dieu, tout en ne se considérant pas athée. Entre temps, on fait savoir qu’un nombre considérable de protestants, catholiques et juifs ne croit pas en Dieu. Bien évidemment, ce n’est pas une question qui peut être si parfaitement classée.

Réponses troublantes

Le Pew Research est très révélateur en ce qui concerne le point de vue des athées. 90 % des athées affirment que la religion n’a pas d’importance dans leurs vies. Presque tous les athées (97 %) disent que « rarement » et « jamais » sont deux mots qui décrivent leur vie de prière. Et, les deux-tiers des athées disent qu’ils partagent très rarement, voire presque jamais, leurs opinions en matière de religion avec des croyants. Ce n’est pas très surprenant de savoir que face à des questions de moralité (bien ou mal), 99 % des athées ne cherchent pas de l’aide de la religion. Dans des situations de ce genre, presque un tiers des athées dit que la science est sa première source d’aide. En même temps, pour 44 % des athées, les sources principales d’aide en matière d’éthique sont « l’expérience pratique et le bon sens ». À partir des conclusions du Pew Research Center, il pourrait y avoir des athées dans les tranchées. Et donc ? Pourquoi tout cela est important ?

Pour ceux qui sont appelés des ténèbres à Son admirable lumière (1 Pierre 2.9), il se pose la question d’une responsabilité vis-à-vis de Dieu de répondre au « grand mandat ». Après avoir été délivrés de l’esclavage du péché, les croyants ont le devoir d’aider les autres à devenir eux-mêmes libres. Donc la préoccupation pour les athées est alimentée par l’amour chrétien. Cette préoccupation est ancrée dans trois dangers évidents qui concernent les athées :

  1. Le danger de vivre la vie sans découvrir et sans faire la volonté de Dieu. Selon Psaume 14.1 « L’insensé dit en son cœur : il n’y a point de Dieu ! ». Un manque de croyance en Dieu conduit à un mépris total pour la parole divine, la Bible, où l’on trouve la volonté révélée de Dieu qui nous instruit pour arriver à une vie victorieuse.
  2. Le danger de croire que Dieu n’existe pas. Hébreux 11.6 nous dit qu’il faut que « celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe ». La foi vient en entendant encore et encore la parole de Christ (Romains 10.17). Où il n’y a pas de croyance en Dieu, il n’y aura non plus de foi. Où il n’y a pas de foi, on ne connaîtra pas Dieu.
  3. Le danger d’interdire à Dieu l’entrée de nos pensées. Psaume 10.4 nous met en garde : « Le méchant dit avec arrogance : Il ne punit pas ! Il n’y a point de Dieu ! – Voilà toutes ses pensées ». L’athéisme, à travers le rejet de l’existence de Dieu, comptera sur la science des hommes, ou, encore pire, sur l’expérience personnelle et sur le bon sens pour être guidé en matière de moralité, d’éthique et, à la fin, de salut. Dans cette éventualité, le Seigneur nous aide tous.

Les épreuves de la vie pourraient ne jamais emmener les athées dans la tranchée proverbiale, où ils invoqueront finalement le Seigneur. Voilà pourquoi les chrétiens ont l’objectif d’être témoins de la miséricorde et de la grâce de Dieu. Il est de la responsabilité de tous les nés de l’Esprit de Dieu, de dire aux autres combien Dieu est fidèle. Même dans les relations où les autres déclarent qu’ils ne veulent pas entendre parler de Dieu, le Seigneur Lui-même nous offrira des possibilités afin que nous témoignions de Sa bonté envers nous. Les athées croient agir correctement. Toutefois, on devrait se rappeler du conseil de Proverbes 14.12 : « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort. »

Ceux qui nient l’existence de Dieu vivent parmi et avec nous. Et, alors que leur louange à Dieu peut être silencieuse, nos témoignages de Dieu ne doivent pas passer inaperçus, vu que nous, comme Dieu, nous désirons les voir dans le royaume de Dieu.

De Donald McPhaull

Reproduit avec autorisation depuis Message Magazine, www.messsagemagazine.com

Traduit par Tiziana Calà

QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE LA LAÏCITÉ BELGE ET FRANÇAISE ? ARRÊTS DE LA COUR DE JUSTICE DE L'UE
UN BAPTISÉ NOMMÉ THABO !

One comment

  • Avatar

    Adventist Teen

    6 avril 2017 - 17:57

    ce serait bien d’arrêter de juger la foi par le “oui” et par le “non”… si on commençait à s’inquiéter plus au sujet de “l’intelligence” de la foi on serait peut-être surpris de voir combien de personnes ressemblent plus à la femme syro-phénicienne et combien ressemblent plus à ceux qui se disaient croyants…

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top