Main Menu

Traumatisme infantile et ses conséquences

Shares

Les expériences négatives vécues pendant l’enfance (ENE) ont un impact puissant, à la fois sur le plan médical et sur le plan spirituel. C’est ce qu’a souligné Melinda Skau, médecin de la famille et experte en éducation sexuelle et en relation d’aide, dans une présentation faite à la convention annuelle des Adventistes Laïcs des Services et Industries (ASi) à Louisville, dans le Kentucky aux États-Unis, au début du mois d’août 2019.

Le séminaire présenté par Melinda Skau, intitulé « Passé Douloureux, Opportunités Éternelles, » cherchait à montrer comment, selon elle, Dieu peut utiliser les expériences douloureuses de notre vie pour montrer sa gloire alors qu’il nous restaure à son image. Elle a ensuite mis en lumière des méthodes de guérison pratiques et scripturaires qui, dit-elle, peuvent défaire le mal.

Les Terribles Retombées d’un Traumatisme chez l’Enfant
Selon la définition la plus courante, les ENE (également connues sous le nom d’expériences de traumatisme infantile) englobent un ensemble d’expériences telles que la maltraitance (qu’elle soit physique, émotionnelle ou sexuelle), la négligence physique et émotionnelle et les dysfonctionnements au foyer dus à la maladie mentale, à l’incarcération d’un parent, à la toxicomanie et au divorce. Des études approfondies ont montré à quel point les ENE sont atroces pour la santé physique, émotionnelle et spirituelle de la victime plus tard dans la vie.

« Les adultes qui ont subi des ENE montrent que celles-ci affectent leur comportement plus tard dans la vie, ce qui les conduit souvent à un manque d’activité physique, à l’absence au travail, au tabagisme, à l’alcoolisme et à la toxicomanie, » a déclaré Melinda Skau.

Mais c’est la santé physique et mentale de la victime, celle qui semble être la plus touchée par les ENE, a expliqué Melinda Skau. « Les personnes qui ont subi des ENE finissent souvent par souffrir d’obésité grave, de diabète, de dépression, de maladies cardiaques, de cancer et d’AVC, » a-t-elle dit. « Ils peuvent également souffrir plus souvent de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), de fractures osseuses, de maladies sexuellement transmissibles (MST) et de tentatives de suicide. »

En utilisant des flacons de parfum du Moyen-Orient, Melinda Skau rappelle aux victimes d’expériences négatives vécues pendant l’enfance, ce que David dit à Dieu dans Psaume 56 : 8 : « Recueille mes larmes dans ton outre: Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre? » Dieu se soucie de votre douleur, leur a dit Melinda Skau. Photo: Marcos Paseggi, Adventist Review

Ce n’est pas une hypothèse, a souligné Melinda Skau, qui a montré des études révélant comment les adultes ayant subi des ENE mouraient en moyenne 20 ans plus jeunes que ceux qui n’avaient pas connu ces traumatismes.

« Les personnes ayant subi des ENE ont montré une forte augmentation de la probabilité de souffrir d’un large éventail de maladies, y compris des maladies auto-immunes (telles que les maladies rhumatismales), » a dit Melinda Skau. « Les ENE sont même liées de manière plus étroite au risque de crise cardiaque que les facteurs de risque traditionnels tels que l’hypertension, un taux élevé de cholestérol et le tabagisme. »

Pourquoi il Nous Faut en Parler
Melinda Skau a déclaré qu’il était important que nous discutions du sujet, tout d’abord, parce que les cas sont trop courants.

« Selon des études faites sur le sujet, 64% des gens ont eu au moins un ENE, » a-t-elle indiqué. « En outre, 28% ont déclaré avoir été victimes de maltraitance physique et 21% ont confié avoir été agressés sexuellement. »

Mais les ENE sont non seulement répandus mais semblent également être présents en groupe. Des études montrent que 40% des personnes ont déclaré avoir vécu deux ENE ou plus et qu’une personne sur huit en avait subi au moins quatre, a dit Melinda Skau.

« Il y a également un lien entre les ENE et la réaction à la maladie, » a-t-elle précisé. « Plus la personne a subi d’ENE, plus elle risque de souffrir d’une maladie plus tard dans la vie. »

Selon Melinda Skau, il existe un autre élément crucial qui devrait guider et éclairer notre discussion. Elle a indiqué que les ENE peuvent également avoir un impact sur la vie spirituelle des victimes. « Si leur pasteur les a agressées, elles ont peut-être développé une image négative de Dieu, » a-t-elle déclaré. « C’est également le cas si leur père était violent, par exemple. Leur vision de Dieu est affectée. »

Ce n’est pas une Peine de Mort
Dans le même temps, Melinda Skau, qui a partagé des exemples de sa propre enfance troublée en tant que victime de maltraitance et de plusieurs autres ENE, a clairement indiqué que les ENE ne devaient pas nécessairement signifier une peine de mort pour ceux qui les subissent. En fait, elle a déclaré que dans une présentation qu’elle avait entendue il y a plusieurs années, l’intervenant pensait autrement, et cela l’avait motivé à vivre sa vie en aidant les victimes d’ENE à se relever et à se rétablir.

« À cette occasion, l’orateur avait déclaré qu’il n’y avait pratiquement aucun espoir pour une personne ayant eu des ENE, » a-t-elle rappelé. « Mais les chrétiens ne doivent jamais laisser leur histoire personnelle définir ce qu’ils sont, » a souligné Melinda Skau. « Dieu a tellement fait pour nous que nous ne devons pas permettre aux autres de définir notre histoire. »

Dans le cas de Melinda Skau, cela l’a amenée à commencer à travailler avec un ministère appelé « Cœurs Guéris » et à organiser une étude biblique de suivi intitulée « Un Trésor issu du Traumatisme. » C’est en aidant les autres, a-t-elle dit, qu’elle a trouvé un sens à sa vie.

« Il fut un temps où j’aurais fait n’importe quoi pour effacer mon passé, » a avoué Melinda Skau. « Maintenant, je ne voudrais pas effacer une seconde de ce que Dieu m’a donné dans ma vie. Son but est d’utiliser nos traumatismes pour sa gloire. Il les utilise pour que sa lumière brille. »

Un Processus Long et Douloureux

Dans le même temps, les victimes doivent se rappeler qu’apprendre à développer la résilience après avoir eu des ENE, est souvent un processus long et pénible, a souligné Melinda Skau.

« Face à votre passé difficile, vous devez apprendre à reconnaître les problèmes quotidiens qui éveillent vos émotions et vous font revivre votre douleur, » a-t-elle déclaré. « Et ensuite, vous devez passer du temps avec le Seigneur, avec l’émotion que vous ressentez, confiant que le Seigneur se soucie de vous et désire vous aider. »

C’est plus facile à dire qu’à faire, a reconnu Melinda Skau. Dans son cas, elle a dit qu’au début, c’est seulement par la foi qu’elle avait décidé de croire les Écritures plutôt que ses sentiments. « Il m’a fallu environ 30 ans pour harmoniser mes croyances et mes sentiments, » a-t-elle déclaré.

Le Rôle du Thérapeute Chrétien

Melinda Skau a déclaré qu’un thérapeute chrétien peut avoir une influence vitale sur les victimes d’ENE. « Le simple fait de laisser une victime parler et raconter son histoire peut réduire les symptômes jusqu’à 30%, » a-t-elle expliqué.

En même temps, un thérapeute chrétien peut amener la personne à évaluer son système de croyances, son système de soutien spirituel et son rapport à la prière, entre autres éléments. « En posant des questions, le thérapeute peut amener la personne à comprendre que, quel que soit ce qui s’est produit dans le passé, cela ne doit pas définir son présent, » a dit Melinda Skau. « Nous devons apprendre aux victimes à choisir qui elles vont laisser donner un sens à leur vie. »

Le choix de la résilience pour les enfants qui ont eu des ACE, implique souvent de trouver un adulte attentionné. « Les thérapeutes chrétiens peuvent aider les victimes d’ENE à comprendre qu’en dehors de tout groupe de soutien et d’outil humain, Jésus est notre adulte bienveillant, » a dit Melinda Skau. « Nous pouvons rappeler aux victimes que la lecture, l’écoute et la mémorisation des Écritures peuvent les aider les jours où elles se sentent submergées par leur passé, » a-t-elle déclaré. « La musique, la prière, l’exercice physique et le fait de profiter de la nature peuvent aussi être d’une grande utilité. »

La Promesse de Dieu aux Victimes

Melinda Skau a expliqué que les victimes qui croient en Dieu se demandent souvent si Dieu se soucie d’eux. En ce sens, les thérapeutes chrétiens doivent montrer qu’ils ont de l’empathie de telle sorte que les victimes d’ENE puissent être amenées à accepter le fait que Dieu se soucie d’eux également.

« Il est vrai que nous ne comprendrons peut-être pas certaines choses avant d’arriver au ciel, » a concédé Melinda Skau. « Après tout, Dieu n’a jamais dit que vous ne souffrirez pas, mais Dieu promet d’être avec vous dans le feu, » a-t-elle souligné. Melinda Skau a ajouté que de nombreux versets de la Bible peuvent aider une personne à développer de la résilience et à retrouver l’espoir, et aussi à encourager les personnes qui travaillent avec les victimes d’ENE. Elle a cité Esaïe 61 : 3, où le prophète a écrit : « [Le Seigneur] m’a envoyé pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu » (LSG).

Melinda Skau a partagé que les expériences de sa propre vie sont la preuve de la miséricorde continuelle de Dieu.

« Dans mon cas, Dieu a permis que je subisse de mauvaises choses, mais il m’a montré ses merveilles et sa grâce et a accompli des merveilles dans ma vie, » a-t-elle déclaré.

De Marcos Paseggi, Adventist Review
Source www.interamerica.org/fr/2019/09/les-experiences-negatives-vecues-pendant-lenfance-peuvent-etre-mortelles-mais-il-y-a-de-lespoir-dit-une-experte/
Traduction : Patrick Luciathe

Qui suis-je ?
inVerse : la nouvelle leçon de l’École du Sabbat pour les jeunes

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top