Main Menu

LE 500eme ANNIVERSAIRE DE LA REFORME : UNE MINE D’OR POUR LE MINISTERE DES ENFANTS

Shares

Des églises ont découvert de merveilleuses opportunités d’apprentissage et de réflexion.

Cette année, le monde chrétien se dédie en partie à la commémoration du 500ème anniversaire de la Réforme protestante. Pour l’occasion, quelques églises Adventistes du Septième Jour en ont profité pour impliquer les enfants dans la célébration de cet événement.

« La créativité abonde quand l’on voit que Dieu bénit tant d’efforts », a déclaré Clair Sanches, directrice du ministère des enfants à la Division Trans-Européenne, dont le siège se trouve en Angleterre et regroupe 22 pays. « À maintes reprises, nous avons constaté que Dieu ouvre des chemins et des rues, afin que nous puissions y entrer. »

Les enfants ont été invités à lire certaines des 95 thèses clouées sur la porte par Martin Luther. (Photo : TED News)

À titre d’exemple, Clair Sanches a raconté comment le 25 mars 2017, journée nationale de l’enfant en Hongrie, le département du ministère des enfants a organisé un événement appelé « Super Sabbath », une célébration visant à se souvenir de la Réforme.

Au début du programme, les enfants ont dû entrer dans une « machine à remonter le temps » grâce à laquelle ils ont voyagé 500 ans en arrière.

« Dans une ambiance musicale de la Renaissance et avec l’aide des protagonistes habillés comme à l’époque, les enfants ont appris à connaître l’histoire de Martin Luther », a expliqué Clair Sanches. « On leur a aussi parlé de ses 95 thèses et, plus important, de la nécessité de lire la Bible et de considérer Jésus comme le seul capable de pardonner tous nos péchés. »

Suit un autre exemple, celui d’une église adventiste – à presque 4 000 miles (soit 6 400 kilomètres) de distance et sur un autre continent – qui a également impliqué les enfants dans la commémoration du 500ème anniversaire de cet événement si important pour l’histoire chrétienne.

En Hongrie, lors de l’événement appelé « Super Sabbath », les enfants ont pu entrer dans une « machine à remonter le temps » pour remonter jusqu’à 500 ans, date à laquelle la Réforme protestante a commencé. (Photo : TED News)

Indulgences ou salut gratuit ?

Il y a quelques mois, une petite église de la province canadienne de la Nouvelle-Écosse a organisé une célébration de la Réforme protestante destinée aux membres, aux voisins et aux sympathisants. L’église adventiste de New Glasgow, dans la petite ville du même nom, a rassemblé la communauté pour faire connaître l’histoire de Martin Luther et de la Réforme protestante.

« Nous avons été surpris de voir les membres de la communauté plus nombreux que ceux de l’église », a dit Charyl Hamilton, l’organisatrice de l’événement. « Nous avons aimé raconter l’histoire de Luther avec un livre de contes, des images et même un sketch. »

Mettons-nous réciproquement au défi, jeunes et moins jeunes, d’être des chrétiens qui croient à la « Sola Scriptura ».

Pendant le récit, des activités spécifiquement adressées aux enfants ont été proposées, pour renforcer les aspects clés de l’histoire.

Les enfants ont notamment monté l’escalier à genoux comme l’expiant Luther, pour ensuite trouver des œufs contenant le message de Romains 1.17 « Le juste vivra par la foi ». Ils se sont donc levés et ont descendu l’escalier.

Les membres et les voisins ont découvert le personnage de M. Tetzel, qui vendait les indulgences en prétendant que cela accorderait la rémission des péchés. Un enfant, vêtu comme M. Tetzel a cherché à vendre « le bois de la Croix de Jésus », « les ongles de Jésus », ou des bouts « de vêtements de Jésus ». En même temps, le protagoniste qui jouait le rôle de Martin Luther cherchait à convaincre ces clients potentiels d’ignorer Tetzel et de lire les versets de la Bible qui révèlent que le salut est un don de Dieu qui ne peut pas être gagné par des efforts humains.

Avec les yeux bandés, les enfants ont affiché les 95 thèses sur la porte de l’église pour ensuite regarder une reconstitution de la Diète de Worms, où Luther a annoncé au roi Charles V qu’il ne pouvait pas abjurer. Ils ont également pu en apprendre davantage sur la « Sola Scriptura », le principe à la base de la théologie de Luther qui affirme l’importance de lire la Bible.

Pour ceux qui voulaient en savoir plus sur Luther et les autres réformateurs, des copies du livre La tragédie des siècles, écrit par Ellen White, la cofondatrice de l’Église Adventiste, ont été distribuées. Les enfants et les invités ont été encouragés à sonder les Écritures et à trouver tous seuls la Vérité, comme l’ont fait les réformateurs.

« La soirée s’est terminée avec les enfants portant des lumières, comme symbole de la vérité », a raconté Hamilton. « On a rappelé aux enfants et aux autres invités que, au cours de l’histoire, aucun des réformateurs n’avait connu toute la lumière de la vérité, mais qu’ils étudiaient tous la Bible pour en découvrir plus. »

Le programme s’est conclu avec le chant « A Mighty Fortress is Our God » (l’hymne écrit par Luther), accompagné au piano par un enfant.

Hamilton pense que toutes les églises devraient profiter au maximum de cette année, car on sait combien la Réforme a affecté le monde et a engendré la liberté religieuse dont nous bénéficions. « Mettons-nous réciproquement au défi, jeunes et moins jeunes, d’être des chrétiens qui croient à la ‘Sola Scriptura’ », a conclu Hamilton.

De Adventist Review Staff

Source http://www.adventistreview.org/church-news/story5086-reformation-at-500-a-goldmine-for-childrens-ministries

Traduit par Tiziana Calà

COMMENT ÊTRE UN PERDANT ET AUTRES QUESTIONS...
L’INTER AMÉRIQUE LANCE UN PLAN DE FORMATION COMPLET VISANT À ATTRIBUER DES CERTIFICATS À PLUS DE 30000 ANCIENS D’ÉGLISE

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top