Main Menu

Qu’apporte Ellen G. White à l’église adventiste ?

Shares

Les adventistes doivent beaucoup à Ellen G. White (1827- 1915). En effet, sans les conseils pratiques et l’influence e positive de cette femme, l’Église adventiste du 7 jour ne ressemblerait guère à ce qu’elle est aujourd’hui. Dans cet article, nous allons nous pencher sur quelques-unes de ses contributions.

1 Acceptation de la Bible comme ultime autorité.

Tout au long de son ministère, Ellen White a mis constamment l’emphase sur la Bible comme étant l’ultime autorité en ma- tière de foi et de pratique. Elle écrit : « On a accordé trop peu d’attention à la Bible ; aussi le Seigneur a-t-il suscité une plus petite lumière pour conduire hommes et femmes vers la plus grande lumière qui soit. » (Évangéliser, p. 234) Sa profonde appréciation des Saintes Écritures et sa confiance en tout ce qui y est écrit ont constitué un modèle pour les adventistes, si bien qu’ils sont devenu
s un « peuple du livre ». Nos doctrines reposent non sur les visions d’Ellen White, mais sur une étude approfondie de la Parole de Dieu.

2 Confirmation de la vérité biblique et direction dans la compréhension de nouvelles lumières.

Ellen White a sans aucun doute joué un rôle significatif en ancrant la vérité biblique dans le cœur des adventistes. Grâce à ses écrits, nous approfondissons notre amour pour Jésus-Christ et pour nos semblables, lesquels sont perdus sans lui. La passion d’Ellen pour l’évangélisation a modelé la spiritualité adventiste depuis ses débuts jusqu’à ce jour.

3 Compréhension de la grande controverse entre Christ et Satan.

Ses propos inspirés au sujet du plan du salut et de la grande controverse entre Christ et Satan ont procuré aux adventistes une compréhension unique de la théologie du salut et de la solution au problème du péché. L’attention qu’elle a donnée au message biblico-prophétique, particulièrement aux livres de Daniel et de l’Apocalypse, leur a permis d’obtenir une perspective théologique distincte, laquelle a formé notre message et notre identité.

4 Confirmation du message central de la justification par la foi.

Sans Ellen White, le message central de la justification par la foi n’aurait pas été accepté et par conséquent, ne se serait pas taillé une place aussi importante au sein de notre Église. Lors de la session de la Conférence générale de 1888, sa reconnaissance et sa promotion du message de la justification par la foi tel que présenté par A. T. Jones et E. J. Waggoner ont donné, en quelque sorte, le coup d’envoi à leur message.

5 Présentation du message de santé holistique et promotion d’un style de vie sain.

À une époque où la consommation quotidienne de viande était typique des Nord-Américains, Ellen White a fait la promotion d’un régime végétarien et a suscité une véritable révolution en matière d’alimentation saine. Cette ré- volution a conduit le Dr John Harvey Kellogg à créer ses fameux flocons de maïs. De nombreux sanatoriums novateurs ont été établis pour promouvoir un style de vie sain. Des études sur la santé et la longévité effectuées par plusieurs pays indiquent que les adventistes vivent en moyenne de 7 à 12 ans de plus que la population générale. Aucune autre Église protestante ne dirige autant d’hôpitaux, de centres médicaux, de sanatoriums et d’industries d’aliments sains que l’Église adventiste.

6 Promotion de l’éducation chrétienne.

Ellen White s’intéressait vivement à l’éducation. Elle a présenté des concepts globaux de l’éducation chrétienne. En outre, elle a signalé le rôle important du foyer dans l’éducation de la petite enfance et donné des instructions pédagogiques précieuses. Grâce à son influence, l’Église adventiste soutient le plus grand système d’éducation protestant au monde.

7 Établissement d’un ministère des publications mondial.

La remarquable productivité littéraire d’Ellen White (1) et ses conseils sur l’importance des publications ont contribué à l’établissement d’un ministère des publications à l’échelle mondiale. Ce ministère répand les valeurs chrétiennes grâce à la production et à la distribution de publications, dont Adventist Review (fondée en 1849) et Adventist World (2005).

8 Établissement d’une organisation et d’une structure mondiale efficace.

Les conseils d’Ellen White ont contribué à l’établissement d’une organisation et d’une structure de l’Église efficace, ce qui permet à celle-ci de poursuivre sa mission mondiale dans plus de 200 pays actuellement.

Une Église sans prophèteAW_20French_202012-1005_pdf__page_23_sur_32_
En songeant à ce que l’Église adventiste serait sans l’influence positive d’Ellen White, une autre Église m’est venue rapidement à l’esprit : l’Église chrétienne adventiste. Ses membres sont des adventistes observateurs du dimanche. À l’instar de l’Église adventiste du 7e jour, son origine remonte au mouvement millérite. Peu après la grande déception de 1844, cette Église comptait de 30 000 à 50 000 membres environ. Aujourd’hui, son effectif se chiffre à environ 75 000 membres répartis dans 30 pays.

Lorsque notre Église s’organisa en 1863, elle comptait environ 3 500 membres. Aujourd’hui, on parle de plus de 21 millions de membres répartis dans plus de 200 pays ! Il existe une importante différence entre les deux groupes : l’Église chrétienne adventiste a rejeté le ministère prophétique d’Ellen White (2).

L’impact d’Ellen White sur notre expérience spirituelle

L’une des bénédictions les plus remarquables que l’Église adventiste ait reçue grâce au ministère d’Ellen White, c’est l’impact positif de celle-ci, tant personnellement que collectivement, sur notre expérience spirituelle. Il y a quelques années, la Division nord-américaine a effectué un sondage exhaustif sur la croissance de l’Église. Une partie de ce sondage portait sur la question suivante : les membres d’église qui lisent régulièrement les écrits d’Ellen White sont-ils profondément différents de ceux qui les lisent rarement ? Les réponses provenant de plus de 8 200 adventistes révèlent certains résultats fascinants (voir le tableau).

Dans les 11 autres catégories, ceux qui lisaient les écrits d’Ellen White se sont classés, sur une base régulière, considérablement plus haut que ceux qui ne les lisaient pas (3). Manifestement, la lecture de l’Esprit de prophétie ravive la spiritualité des membres. Les écrits d’Ellen White encouragent l’étude personnelle de la Bible, suscitent une expérience spirituelle plus riche, approfondissent la relation personnelle avec Jésus-Christ, et font naître le zèle missionnaire.

Ellen White ne remplace pas la Bible. Au contraire, elle élève la Parole de Dieu et nous aide à la prendre au sérieux. Son ministère est un don de Dieu à l’Église du reste du temps de la fin. Par conséquent, le texte suivant conserve toute sa pertinence aujourd’hui : « Confiez-vous en l’Éternel, votre Dieu, et vous serez affermis ; confiez-vous en ses prophètes, et vous réussirez. » (2 Ch 20.20, LSG)

Frank M. Hasel, titulaire d’un doctorat, est doyen du Séminaire de théologie et directeur du Centre d’étude d’Ellen G. White au Séminaire Schloss de Bogenhofen, en Autriche.

1 Ellen White a écrit plus de 5 000 articles et 40 livres. Elle est considérée comme étant l’auteur américain le plus traduit.
2 James R. Nix, The Light Still Shines. Il a présenté cette méditation lors du Concile annuel du printemps du comité de la Conférence générale le 15 avril 2004.

3 Cf. Roger L. Dudley and Des Cummings, Jr., Who Reads Ellen White?, Ministry, octobre 1982, p. 10-12.

Prévenir le suicide
Ce vent surnaturel du déluge !

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top