Main Menu

Pionniers adventistes de Tramelan : il restaure l’église de ses ancêtres !

Shares

Jean-Marc Kummer, qui travaille pour la Fédération des Églises Adventistes de la Suisse Romande et du Tessin (FSRT) dans la réfection et l’entretien des bâtiments, est en train de faire quelque chose d’unique dans son parcours professionnel. Il a reçu la mission de rénover un bâtiment historique mais pas n’importe lequel : la première chapelle adventiste (hors États-Unis). Elle a été inaugurée le 25 décembre 1886 et c’est Ellen White en personne qui a conduit le service d’inauguration et prêché ce jour-là.

Il se retrouve donc à Tramelan, en train de vider les pièces de la petite bâtisse. Toutes sortes d’objets s’y trouvent. Il faut trier et surtout libérer l’espace pour traiter le bois, poncer, réparer et refaire les peintures. Tout est à restaurer. Tout à coup, en nettoyant le dessus du faux-plafond de l’entrée de la petite chapelle, il touche ce qui semble être des cahiers. Étrange… Il se demande ce que ces objets font là.

Il y en a trois. Il les sort, enlève la poussière et trouve un cahier comptable des années 1930 ; puis un registre des rapports d’activités missionnaires de l’école du sabbat comme on en faisait « dans le temps ». Et là, surprise ! Il découvre un cahier de 1916 où il y voit le nom… de son grand-père, alors âgé de 16 ans ! Otto Gerber a probablement participé à une saynète de Noël ou à un programme spécial. Son nom apparaît dans le programme de la journée.

Jean-Marc vient de trouver une preuve, 102 ans après, de l’implication de sa famille dans les débuts de l’adventisme en Suisse. Son arrière-grand-père, Abraham Gerber, alors mennonite, se convertit à l’adventisme et fréquenta l’église à Tramelan avec toute sa famille, dont son fils Otto. Sa maman était une Gerber, et comme les Roth, Augsburger, Vuilleumier, Houriet, et tant d’autre familles, ils font partie de l’histoire de l’église adventiste, non seulement en Suisse mais aussi à l’étranger.

C’était un « vivier » de missionnaires parcourant le monde. Gustave Roth écrivait dans la Revue adventiste du 1er avril 1937, p. 12-13 : « Tramelan a été le berceau de la réforme adventiste en Europe. Notre petite église est devenue une école de formation pour les travailleurs, qui ont fini par se propager dans le monde entier. »
La construction de cette chapelle est due en grande partie au travail de Michael Belina Czechowski, accompagné par la famille Roth ; il était un ancien prêtre polonais devenu adventiste qui fut, officieusement, le premier missionnaire adventiste en Suisse.

Il les incita à financer la construction de ce lieu de culte… dans leur jardin. Mais quelques années après, les Roth décidèrent de partir vers les États-Unis et ils durent vendre la maison familiale (y compris le lieu de culte) pour pouvoir financer leur voyage et leur installation.

Aujourd’hui encore, des dizaines de descendants de la famille Roth vivent en Amérique et sont engagés à différents niveaux dans l’œuvre adventiste.
Malgré tout, la chapelle de Tramelan put servir aux nouveaux propriétaires afin d’y abriter l’église et ceci pendant des décennies, jusqu’en 1968.

Miraculeuse conservation

Ce n’est que tout récemment, en 2014, que la Division Intereuropéenne a décidé de racheter la chapelle. Par contre, elle a dû acquérir l’immeuble (l’ancienne maison des Roth) ainsi que les garages construits après car la propriété était indivisible. C’est quand même intrigant qu’une petite bâtisse en bois, en face de la rue principale de Tramelan (qui s’est énormément développée ces dernières années), puisse être encore là. Cette conservation a été possible grâce à l’inlassable passion d’un homme, René Frauchiger, qui, après le départ de la communauté, a loué la chapelle. C’est lui qui faisait vivre le lieu et qui fit visiter le site à des centaines de personnes voulant découvrir les premières traces de l’adventisme en Europe. Grâce à son travail de communication et ses piqûres de rappel auprès de la Division, celle-ci a repris le bail en 2012 et fini par l’acheter deux ans après.

Une nouvelle association voit le jour

Après l’achat de la Division, elle demanda à l’Union suisse et aux fédérations qui la composent de trouver un projet pour faire revivre Tramelan. Alors, grâce à quelques bénévoles et administrateurs, une nouvelle association fut créée : «Les amis de l’histoire adventiste à Tramelan». Des projets de rénovation et d’exploitation ont été lancés. Le président de l’association, David Jennah, a proposé de faire vivre le site pas seulement par un musée, mais de faire en sorte que l’église puisse être à nouveau présente dans la région. L’idée est d’organiser des séminaires, des concerts et des débats dans la chapelle, dont pourront tirer parti les églises de la région. Il y a également un projet de circuit touristique de Genève jusqu’à Bâle, en passant par Neuchâtel et Tramelan, pour étudier la réforme et l’émergence de l’adventisme en Europe. Mais pour David Jennah, le plus important message que ce bâtiment nous laisse c’est «qu’en sachant d’où on vient, cela nous permettra de savoir où l’on va ». Il ajoute même, « ce bâtiment a la présence intrinsèque de la Parole ! »

Le difficile travail de rénovation

Revenons donc auprès de Jean-Marc et de sa mission de restauration. Selon lui, l’objectif est de rénover la chapelle au plus près de ce qu’elle était à l’époque de sa construction. Mais avant de se lancer dans les travaux, il a dû entreprendre plusieurs démarches auprès de la commune de Tramelan pour savoir comment procéder. Des experts en bâtiments historiques ont fait le déplacement et ont mené des recherches sur les murs. Et bingo… après quelques grattages, des peintures très anciennes ont été mises à jour. Sur certains murs, on y a même trouvé des décorations qui doivent dater du tout début du XXème siècle. Les volets sont encore probablement d’origine, mais leur état est pitoyable. Le service du feu a demandé qu’une isolation anti-feu soit posée au plafond et sur les murs nord et est. La finition d’origine étant en plâtre, l’aspect rénové ne sera pas changé. Le rez sera aussi refait dans l’esprit originel, mais avec quelques adjonctions pour faciliter l’utilisation fonctionnelle actuelle (WC, kitchenette).

Quant à l’extérieur, la bonne nouvelle c’est que le toit a été refait à neuf il y a quelques temps. Des grattages ont aussi été réalisés sur les murs et une couleur grise est ressortie. Probablement qu’il n’y avait pas de peinture lors de la visite d’Ellen White pour l’inauguration, mais l’église a certainement été peinte au début des années 1900.

Appel à l’aide

Des recherches, confiées aux Archives historiques à Collonges-sous-Salève, ont été menées dans les archives de Tramelan afin d’essayer de trouver des photos ou tout autre document qui pourraient donner plus de détails quant à l’aspect originel de la chapelle. Malheureusement, une seule photo, certainement prise lors de la deuxième moitié du siècle dernier et montrant la chapelle et la chaire, a été trouvée. Un appel a donc été lancé afin que les personnes ayant la moindre photo ou information dans leurs archives familiales puissent se manifester afin d’aider la réfection à l’identique de ce lieu si symbolique pour l’histoire de l’église adventiste.

Pendant les jours où elle est restée à Tramelan, Ellen White a aussi pu prêcher le 26 décembre 1886 dans la salle communale de Tramelan, avec Jean Vuilleumier comme interprète. Ce soir-là, après Noël et avant nouvel-an, elle partagea aux Tramelots un message d’encouragement pour poursuivre leur effort d’évangélisation et de témoignage.

« Il y a tout autour de nous des âmes à gagner, et chacun a sa tâche à accomplir pour se réconcilier avec le Christ. C’est la tâche qu’il faut entreprendre en cette nouvelle année. Nous vivons pour le temps et pour l’éternité. Nous voulons que la lumière brille sur notre chemin. En retour, nous voulons partager ces bénédictions avec les autres. …Que chacun lutte pour obtenir de meilleurs résultats pendant l’année à venir, pour vivre si près de Dieu que l’atmosphère des cieux l’environnera, pour devenir ainsi un représentant du Christ. » — Manuscrit 60, 1886.

Il est notoire que cette communauté a effectivement brillé pendant plus d’un siècle dans cette région mais a aussi envoyé des hommes et des femmes partout dans le monde pour apporter la vraie Lumière aux désorientés. Désormais, notre rêve est que cette lumière brille à nouveau à Tramelan.

Rickson Nobre

Les travaux ne font que commencer. Les fonds débloqués par la Division ne permettront de rénover qu’une première partie. Alors, si vous voulez aussi soutenir financièrement les travaux, contactez la FSRT au courriel
tresorier@adventiste.ch ou bien faites votre don directement sur le compte :
IBAN CH40 0900 0000 1000 2204 3

« Ce n’est pas le énième programme »
Fidélité au Sabbat : Des jeunes tessinois témoignent

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top