Main Menu

Partager la Parole de Dieu au British Museum

Shares

Mesdames et Messieurs, ne ratez pas ma visite guidée gratuite des sept attractions du British Museum ! Au cours des prochaines 45 minutes où je serai votre guide, nous plongerons dans 4 000 années d’histoire. Cette visite commencera dans cinq minutes ! Les pourboires ne sont pas acceptés. » Là, sur les marches avant de l’un des plus prestigieux musées archéologiques du monde, j’invite les gens à participer à ma visite guidée.

À mon invitation, des gens s’arrêtent.

« C’est quoil’attrape ? »

« Il n’y a pas d’attrape ! Je suis un étudiant en fin de programme de maîtrise. Au cours des deux derniers mois, j’ai participé à des fouilles archéologiques en Grèce et en Turquie. Maintenant, je passe une semaine ici, à Londres, avant de retourner aux États-Unis pour terminer mes études. J’ai donc pensé partager une partie de ce que j’ai découvert avec les visiteurs du musée. »

Ce que mes auditeurs ne savent pas, c’est que je suis à Londres avec Caitlin (ma femme), Jakob Serns (mon  frère), Dan Serns (mon père), et Austin McKey (un ami), dans le cadre d’un voyage missionnaire. Tous les matins, notre petite équipe se rend dans les quartiers touristiques de la ville et distribue des milliers de tracts bibliques aux visiteurs. En soirée, nous nous réunissons à une église locale pour aider les membres d’église à entreprendre des études bibliques dans leur quartier.

Les après-midis, nous animons des visites guidées évangélisatrices au British Museum. Jakob est mon « assistant » ; Caitlin se charge de la photographie ; Dan et Austin, eux, se glissent parmi les participants à titre de « figurants ». Nous prions Dieu d’utiliser ces visites guidées pour ouvrir les coeurs à sa Parole.

 

Des groupes qui grandissent

Les visiteurs se joignent à notre visite guidée du British Museum. Nos groupes varient de huit à 45 participants. Ma visite, intitulée « Visite des sept attractions principales », se penche sur un artéfact de chacune des civilisations anciennes occidentales majeures : 1) l’Égypte, 2) l’Assyrie, 3) Babylone, 4) la Perse, 5) la Grèce, 6) Rome, et 7) l’Europe divisée.

Par cette visite guidée, je me propose d’utiliser l’histoire et l’archéologie pour confirmer graduellement que la Bible est la Parole de Dieu. Pour l’Égypte et l’Assyrie, je fais le lien avec Joseph et Ézéchias, respectivement. Aux artéfacts de Babylone, je présente la grande image de Daniel 2. Tout au long de ce qui reste de la visite, nous voyons la prophétie accomplie, d’un artéfact à l’autre. Au terme de cette visite, je leur présente la continuité de la prophétie biblique dans l’avenir. J’encourage mon groupe à vérifier Daniel 2 dans la Bible pour y découvrir les choses à venir. Nous offrons aussi la série complète d’études bibliques d’Amazing Facts en guise d’étude complémentaire.

Parmi nos participants, beaucoup sont de nations, de cultures, et de confessions différentes. Certains d’entre eux viennent de pays où il est illégal de parler ouvertement des sujets que je présente lors des visites. Je suis fasciné de voir à quel point Dieu ouvre l’esprit des gens et remet en question leurs visions du monde.

 

Leçons tirées D’Ézéchias

Lorsque mon groupe arrive aux reliefs de Lakis de l’Assyrie, je raconte l’histoire du roi Sanchérib. « Ce monarque ambitieux projetait de renverser Israël (Juda), et ainsi, de montrer qu’il était plus fort que le Dieu d’Israël. Sa conquête fut couronnée de succès !

Il captura ville après ville en Israël – 46 villes en tout. Lakis était le dernier arrêt avant d’atteindre Jérusalem, capitale d’Israël. Les reliefs de Lakis décrivent l’histoire de la dévastation totale des Israélites par Sanchérib, lors de la bataille de Lakis. Les Assyriens avaient maintenant la voie libre pour prendre la capitale et le pays.

« Les 185 000 soldats de Sanchérib entourèrent Jérusalem et en firent le siège. Ils envoyèrent une lettre menaçante aux Israélites. “N’écoutez pas votre Dieu ! Il ne peut vous sauver ! N’écoutez pas votre roi ! Il ne peut vous sauver non plus ! Rendez-vous plutôt !”

« Le roi Ézéchias reçut la lettre et la lut. Dans son angoisse, il l’apporta au temple et la déploya devant le Dieu d’Israël. Et il fit monter vers Dieu une prière fervente : “Seigneur, tu nous as choisis en tant que nation pour représenter ton caractère aux nations environnantes. Vois ces menaces de nos ennemis qui prétendent être plus forts que toi. Maintenant, ô Seigneur, délivre-nous, afin que tous les royaumes de la terre sachent que toi seul est Dieu” (voir 2 R 19). »

Nous nous dirigeons ensuite vers le prisme de Taylor, lequel raconte cette histoire du point de vue de Sanchérib. L’inscription de Sanchérib révèle que celui-ci prit 46 villes en Israël, et qu’il enferma Ézéchias dans Jérusalem « comme un oiseau en cage ». Je poursuis mon exposé. « Mais qu’est-ce qui arrêta Sanchérib ? Pourquoi rebroussa-t-il chemin ?

« Le matin après la prière d’Ézéchias, les 185 000 soldats de Sanchérib entourant la ville de Jérusalem furent trouvés morts. Que s’était-il passé ? Vous pouvez toujours décider de quelle façon ces soldats sont morts, mais d’entrée de jeu, je peux vous dire qu’ils n’ont pas été tués par les soldats israélites. » Certains sont bouleversés tandis qu’ils sont forcés de considérer intelligemment un Dieu qui intervient miraculeusement dans l’histoire humaine.

Au cours de la visite, une femme d’Angleterre me demande :

« Croyez-vous vraiment que la Bible est la Parole de Dieu ? »

« Eh bien, la Bible elle-même déclare l’être ! Cette déclaration, unique et courageuse, est soit un pur mensonge, ou la vérité. De tout ce que j’ai étudié jusqu’ici, tout semble suggérer que c’est vrai. » Les artéfacts devant elle l’interpellent, l’incitant à considérer sérieusement – peut-être pour la première fois – l’existence possible d’un Dieu qui communique avec les gens de façon claire, fiable, et accessible.


De la résistance

Pendant nos visites guidées, Dieu agit dans les coeurs. Mais bientôt, nous nous heurtons à de la résistance. Le personnel du British Museum commence à nous remarquer. Le musée offre ses propres visites guidées. Ses groupes ne dépassent habituellement pas six participants.

Qui est ce type qui guide des tas de gens dans le musée deux fois par après-midi ? Je partage ouvertement certaines idées bibliques impopulaires – ce qui échappe de moins en moins au personnel du musée. La tension monte. Finalement, en milieu de semaine, c’est la confrontation.

Mes 40 participants et moi nous assemblons devant la statue d’Aphrodite, la déesse grecque de l’amour et de la sexualité. Je leur parle du temple d’Aphrodite à Corinthe, lequel abritait de 300 à 1 000 prostituées sacrées vouées au culte de la déesse. Je leur parle ensuite de Paul – un nouveau venu en ville. Cet homme apporta aux Corinthiens des idées nouvelles, surprenantes, au sujet de la sexualité.

Je leur lis alors cette histoire de la Bible (voir 1 Co 6). Du coin de l’oeil, j’aperçois un membre du personnel du musée. Il semble de plus en plus mal à l’aise. « Paul croyait que les gens peuvent changer, non par leur propre force, mais par la puissance de Jésus-Christ qui, affirmait-il, était mort et ressuscité, et était le Sauveur de l’humanité. » Ces paroles à peine prononcées, le membre du personnel intervient.

« Arrêtez ! Arrêtez ! Vous ne pouvez pas faire ça ici ! » interrompt-il, l’air contrarié. Je me demande si ce sera la fin de mes visites guidées au British Museum. Puis il dit : « Vous bloquez le passage ! »

Je comprends sur-le-champ ce qui se passe. Ce type n’a aucune autorité sur ce que je suis en train de dire. Il ne peut que m’empêcher de bloquer le passage. Notre groupe est trop grand pour cette petite section du musée. Je réponds donc : « Pas de problème ! Nous étions de toute façon sur le point de nous rendre à l’autre artéfact. » Je me tourne vers mon groupe. « Et maintenant, nous allons nous rendre à la pierre de Rosette. »

Cet après-midi-là, deux membres « d’infiltration » du personnel se joignent à notre visite guidée. Je remarque les radios cachées sous leur veste. À la fin de la visite, l’un d’eux est le premier à applaudir avec enthousiasme. Il dit alors :

« C’est l’une des meilleures présentations auxquelles j’ai assisté ! Je n’ai jamais entendu l’histoire et la Bible mêlées de cette manière ! » Deux jours plus tard, je lui remets un exemplaire du livre Le grand espoir, d’Ellen G. White.

Le reste de la semaine se déroule à merveille. Le personnel du musée ne nous crée aucun problème. Au terme de la semaine, nous avons guidé plus de 400 personnes en 12 visites !

Dieu s’assure que sa Parole soit entendue. Il s’adresse à quiconque écoute. Il parle par les Écritures. Il parle par le biais de l’histoire et de l’archéologie. Il parle par l’intermédiaire des gens – même par un guide non officiel à l’air juvénile et par son équipe dans un musée célèbre. Dieu s’assure que sa Parole soit entendue ! Le laisserez-vous parler par vous ?

Dustin Serns, pasteur de l’église adventiste de Port Orchard, à Washington, aux États-Unis, est heureux de suivre Jésus. Il poursuit sa mission avec Caitlin, sa femme, et Quinn, leur fille.

Source : AdventistWorld.org
Photo : Wikimedia Commons, libre de réutilisation

Pour une bonne gestion des smartphones !
Le père a arrêté, la mère a arrêté, mais David a continué à prier

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top