Les éducateurs adventistes souhaitent un retour aux histoires de la Bible pour les étudiants et pour la communauté.

Les enseignants adventistes de toute la Norvège se sont rencontrés du 6 au 8 février 2017 à Sundvolden, en Norvège, pour apprendre comment bien partager sa foi dans un monde dominé par la mondialisation, le postmodernisme et le consumérisme.

« Le récit chrétien n’est plus présent parce qu’aujourd’hui les personnes sont influencées par le nouvel impérialisme occidental et ses caractéristiques : mondialisation, postmodernisme et consumérisme », a déclaré Daniel Duda, directeur du département de l’Éducation de l’Église Adventiste du Septième Jour de la Division Trans-Européenne, dans son discours d’ouverture de la Conférence pour les enseignants, organisée par l’Église Adventiste de Norvège.

Les enseignants des écoles adventistes du septième jour en Norvège se sont rencontrés pour analyser comment mieux intégrer Dieu dans les classes contemporaines. Photo de Widar Ursett

« Au lieu du pardon des péchés, le récit moderne promet que la foi en la science et en la technologie garantira un avenir meilleur », a ajouté Daniel Duda. « Ce métarécit est renforcé par trois tendances : la mondialisation, le postmodernisme et l’augmentation du consumérisme ».

Mondialisation

Selon Duda, il s’agit de la diffusion mondiale de l’histoire moderne, libérale et humaniste. Au XXème siècle, l’humanisme, né pendant le siècle des Lumières, s’est développé dans le libéralisme ou dans le communisme. Avec la chute du communisme, en 1989, et renforcé par une plus grande prospérité, le libéralisme est devenu mondial.

Postmodernisme

Le postmodernisme a vu le jour comme une réaction aux aspects négatifs de l’histoire moderne, libérale et humanistique, comme, par exemple, la dégradation de l’environnement, la pauvreté croissante, les armes nucléaires, les défis économiques et la désagrégation psychologique et sociale. Il a mis en cause l’optimisme de la modernité : peut-être que nous n’avançons pas vers un monde meilleur. Le postmodernisme a insisté en affirmant que c’était tout à fait normal de questionner la notion d’une connaissance objective, tout comme la connaissance chrétienne.

Consumérisme

Le consumérisme est la conséquence de la croissance économique dérivée de la mondialisation. Les structures économiques ont enrichi l’occident aux dépens de tous les autres pays. Le postmodernisme nous a refusé le métarécit chrétien et le consumérisme en a rempli le vide.

Nous gérons des écoles chrétiennes parce que Dieu existe

Les récits modernes de mondialisation et de postmodernisme ne marchent pas. Suite à la présentation de Duda, la seule question est : Que pouvons- nous faire ? La réponse se trouve dans un retour au récit de la Bible, dans l’encouragement des étudiants et dans un intérêt renouvelé pour la communauté.

« La seule manière pour restaurer une narrative abandonnée est de l’incorporer à une autre plus grande », a affirmé Duda. « Dieu n’a jamais voulu que nous vivions comme des individus isolés. Nous avons besoin les uns des autres et la communauté chrétienne assume ce rôle ».

Dieu dans la classe

Une autre question importante abordée lors de la Conférence des enseignants a été : Comment inclure Dieu dans la classe ? Comment créer une connaissance de Dieu dans toutes les matières ? Les enseignants ne réalisent ni ne voient les opportunités, parce qu’ils sont encouragés à respecter les exigences des programmes scolaires définis par le gouvernement. Cependant, souligner l’importance des valeurs chrétiennes est une tendance croissante même en dehors du système scolaire Adventiste du Septième Jour. Cette tendance est accentuée et mise en valeur par le travail de personnes comme David Smith et sa page web www.whatiflearning.com

Les présentateurs de la conférence ont affirmé que le système scolaire adventiste doit accueillir la vision holistique de l’homme, inclus dans le métarécit de vie par Dieu Lui-même.

« Nous gérons des écoles chrétiennes parce que Dieu existe », a dit Nina Myrdal, directrice du département de l’Éducation de l’Église Adventiste du Septième Jour en Norvège. « La vie ne peut être compartimentée et Son existence doit être reconnue dans tous les aspects de nos vies, y compris l’école ».

Source http://www.adventistreview.org/church-news/story4841-norwegian-teachers-keeping-god-in-the-classroom

De Widar Ursett

Traduit par Tiziana

UNE ANCIENNE STAR DU X DECRIT SON “CHANGEMENT RADICAL”, LE JOUR OU ELLE A TROUVE DIEU ET EST DEVENUE PASTEUR
UNE RÉPLIQUE DE LA STATUE BABYLONIENNE ATTIRE LES VISITEURS À DES RENCONTRES ADVENTISTES EN UKRAINE