Main Menu

NOBEL DES NON-VOYANTS

Shares

Ray McAllister, un ancien élève de l’Université Andrews (États-Unis) a créé un langage braille en hébreu, une des langues bibliques. L’invention lui a valu le Prix Dr. Jacob Bolotin, considéré par beaucoup comme le “nobel des non-voyants”. Diplômé en théologie, McAllister a été le premier adventiste à recevoir ce prix, début juillet lors de la neuvième édition de la convention. La récompense est remise par la Fédération Nationale des Aveugles (NFB) qui a offert au vainqueur 20 000$.

Le programme de la remise du prix cherche à récompenser des personnes et organisations qui ont contribué de manière notable à atteindre l’intégration pleine des non-voyants dans la société nord-américaine. “Ma prière est que ce prix me donne la reconnaissance dont j’ai besoin pour négocier avec les érudits de ce monde et avoir ainsi accès à certains textes“, explique le théologue.

Jacob Bolotin, qui donne son nom au Prix, était un médecin aveugle qui a vécu à Chicago, de 1912 jusqu’à sa mort en 1924. Ray Mcallister fait partie d’un groupe d’étude de langues et cultures sémites avec Sarah Blake LaRose (traductrice professionnelle de braille, professeur d’hébreu et ancienne camarade de classe de Ray) et Matthew Yeater, actuel président de la NFB à Michiana aux États-Unis. Le groupe a créé un code braille pour les langues mortes bibliques afin que les élèves non-voyants puissent étudier les textes religieux dans leur langue originelle, chose impossible auparavant.

 

Rétrospective

McAllister-Andrews-carréEn 2010, McAllister est devenue la première personne totalement aveugle à terminer un doctorat sur l’Ancien Testament, à l’Université Andrews. Ensuite, le chercheur a commencé à développer un projet qui utilise des codes à la façon de l’ordinateur, avec des lettres, des numéros et des signes de ponctuation pour représenter des symboles grecs et hébreux. La table de base utilisée est celle développée en 2007 par Sarah, avec tous les commentaires techniques.

Aussitôt, le chercheur a utilisé un ordinateur pour convertir les symboles en cartes et les montrer en display en braille – un dispositif semblable à des broches magnétiques qui apparaissent sous forme de code. Toutefois, il a identifié qu’il y avait besoin de plus de symboles.  C’est alors qu’il a développé une codification en plus, utile par exemple pour identifier quand il est nécessaire de faire une pause dans la lecture ou chanter le texte. “A partir du moment où chanter était une action disponible pour personne aveugle, j’ai ressenti le besoin de préparer des bibles avec tous ces symboles hébreux“, explique-t-il. Pour compléter son travail, les symboles ont été corrigés par d’autres collègues aveugles.

Avec l’aide de Sarah, le chercheur a terminé le système pour préparer les textes pour les aveugles. En ajoutant la fonction de “Rechercher et remplacer” d’un éditeur numérique de texte, il a traduit la Bible hébraïque d’Alep et d’autres documents et inscriptions sémitiques en braille.

En 2014, McAllister et Yeater ont lancé un partenariat avec une société de logiciels pour convertir les documents de différents langues en braille, dont l’anglais, sans avoir besoin de la fonction “Rechercher et remplacer”. Il précise que les rêves pour la suite du projet sont assez simples. “J’aimerais avoir plus de textes en d’autres langues anciennes au format braille. Je n’ai aucune idée de comment Dieu va faire cela, je sais juste qu’Il m’a amené jusqu’ici. L’avenir sera plus qu’une aventure“, ajoute-t-il. Mcallister est aussi physiothérapeute et professeur adjoint à l’école de cours à distance et partenariats internationaux de l’Université Andrews.

 

Source www.revistaadventista.com.br Par Camila Torres
Traduction : Eunice Goi

EN AUSTRALIE, LES ADVENTISTES PARTAGENT LEUR FOI EN CÉLÉBRANT NOËL EN JUILLET
UNE NOUVELLE ÉTUDE RELIE L'ALCOOL À 7 CANCERS

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top