Main Menu

NEWSTART : Une femme souriante, une fusillade et un vœu

Shares

Xianhua Li était à la recherche de quelque chose de mieux : maintenant elle est heureuse avoir trouvé ce qu’elle lui manquait.

Xianhua Li avait une belle vie : un emploi stable comme enseignante d’anglais et chinois à la maternelle, un salaire sûr, une belle maison et de nombreux objectifs qu’elle avait déjà atteint pendant sa vie. Cependant elle s’était rendue compte que sa vie était ennuyeuse et sans espoir. Elle avait une relation avec Dieu, mais Il n’était pas le centre de son quotidien. Elle a donc commencé à prier, demandant à Dieu de lui montrer ce qu’elle aurait dûfaire de sa vie.

Peu de temps après, elle a eu l’occasion de partir aux États-Unis ; c’était ce qu’elle voulait, quelque chose de différent par rapport à la vie sans espoir qu’elle était en train de vivre.

Àla recherche de l’espoir

Une fois arrivée aux États-Unis, Li a eu un choc culturel : bien qu’il s’agissait de quelque chose tout à fait différent, la vie était à peu près la même par rapport à celle qu’elle conduisait en Chine. « Je me sentais toujours épuisée émotivement et fatiguée, mentalement et spirituellement. Avec les autres, je portais un masque pour cacher mes vrais sentiments, mais je n’étais pas satisfaite », a déclaré Li. Chaque fois qu’elle se rendais à l’église, elle voyait une femme toujours souriante. « Pourquoi est-elle si heureuse ? Moi aussi, je veux avoir ce qu’elle possède ».

La femme de laquelle elle parlait s’appelait Rina Ritivoiu, membre de l’église adventiste coréenne de Sacramento, en Californie. Li a commencé à passer plus de temps avec elle, se sentant toujours plus en paix avec Dieu.

Rina lui a fait connaître l’institut Weimar, une institution chrétienne de santé et éducation à Weimar, en Californie, en l’encourageant à prendre en considération de la fréquenter. Mais il y avait encore des problèmes à résoudre ; Li avait souvent l’impression d’avancer à l’aveuglette. Elle avait un visa temporaire, aucune entrée économique, pas de personnes qui la soutenaient et ne savait pas ce qui allait se passer dans l’avenir. « J’avais besoin de progresser dans la foi ».

Li a décidé de renouveler sa connexion avec Dieu. Le matin, elle se levait tôt pour lire la Bible et prier. Sa prière quotidienne était : « Seigneur, si tu es réel, réponds à cette prière et ouvre pour moi la porte, afin que je puisse aller à Weimar. Réponds à ces prières que je t’adresse ».

Peu à peu, Li sentait que Dieu avait commencé à répondre à toutes ses prières. Elle ressentait plus de joie et de paix, bien consciente que Dieu était réel. Sa nouvelle prière était : « Seigneur, je veux expérimenter Ta Parole dans ma vie ! ».

Expériences qui changent la vie

Un jour, alors qu’elle fréquentait un cours universitaire dans la ville d’Oakland, en Californie, une fusillade a éclaté dans la salle de classe voisine. Les gens autour d’elle étaient terrifiés, tandis qu’elle se sentait en paix. Elle avait tout de suite pensé au Psaume 91, où Dieu promet de protéger ceux qui L’aiment.

Li pensait que Dieu lui avait miraculeusement sauvé la vie et maintenant elle ne voulait que partager son expérience avec d’autres personnes. « Je ne croyais pas pouvoir ressentir une telle paix et courage ». Elle a commencé à accorder des interviews aux chaînes de télévision. « Je leur ai dit que Dieu était en train de nous protéger, qu’il ne fallait pas craindre ce qui se passait autour de nous. Je disais à tout le monde qu’il fallait croire en Dieu », se souvient-elle.

En 2012, Li a commencé à fréquenter l’institut Weimar, où elle est entrée dans le programme de massage et hydrothérapie et a découvert l’existence du travail médical missionnaire. Après ses études, elle a commencé à travailler auprès du NEWSTART, qui propose un changement du style de vie, en s’occupant des massages et de l’hydrothérapie. Elle se souvenait de choses qu’elle avait pour longtemps oubliées, comme quand elle avait écrit vouloir travailler dans le domaine sanitaire. « J’avais plusieurs rêves et cela m’a rappelé que Dieu s’en souvenait encore ».

Pendant ses jours à Weimar, elle a appris à connaître mieux Jésus et à Le considérer un ami. Et Dieu à aussi utilisé le programme du NEWSTART pour changer sa vie et modeler son caractère. « Travailler au service des autres n’est pas toujours facile. Je parle toujours avec les patients, face à face. Parfois, je rentre chez moi épuisée, mais Dieu est toujours avec moi. Je dois être patiente et compatissante ; je suis humaine et il n’est pas automatique d’aimer tout le monde. Mais Dieu m’enseigne à aimer les gens, comme Il le fait ».

Li se dit inspirée par les vies changées après le NEWSTART. Pendant le programme, elle voit les gens devenir toujours plus heureuses. Elle a aussi l’occasion de prier et d’étudier la Bible avec eux, tout en se sentant bénie de pouvoir faire partie de leur expérience.

« Dieu m’utilise comme un outil. Sans Lui, je ne peux rien faire », a-t-elle conclu.

De Adventist Laymen’s Services and Industries et Adventist Review

Source : https://www.adventistreview.org/church-news/story6370-a-smiling-woman-a-shooting-and-a-wish

Traduitpar Tiziana Calà

Les miracles, existent-ils encore ?
Congrès International sur la Mission : 4000 missionnaires prêts en Corée du Sud !

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top