Main Menu

Après avoir goûté à la mission, ils ont laissé leurs vêtements et leurs chaussures en partant !

Shares

Le Secrétariat de l’Église Adventiste mondiale amène la mission sur le terrain !

Une équipe d’employés du Secrétariat du siège mondial de l’Église Adventiste du Septième Jour s’est rendue dans l’ile de Dominique en juin 2018 pour aider à reconstruire une église détruite par l’Ouragan Maria en 2017. Le voyage a été réalisé avec Maranatha Volunteers International. Photo de Maranatha Volunteers International News

Pour le Secrétariat, le département du siège de l’Église Adventiste mondiale qui recrute et place des missionnaires Adventistes du Septième Jour dans le monde entier, il était naturel que le personnel aille lui-même dans le champ missionnaire.

John Thomas, directeur de Adventist Volunteer Service, l’un des ministères du département, a déclaré que c’était un appel que les employés ressentaient fortement. « Notre personnel nous a dit : ‘Nous envoyons toujours des missionnaires mais nous n’avons jamais à faire nous-mêmes l’expérience de la mission à l’étranger.’ »

Puisque les employés du Secrétariat sont un mélange de dirigeants élus et de personnel payé à l’heure, leurs emplois du temps correspondent rarement pour leur permettre de concrétiser ce type d’opportunité. Cependant, G. T. Ng, secrétaire exécutif de l’Église Adventiste et directeur du département, a demandé qu’un voyage soit organisé.

En juin 2018, le groupe a jeté son dévolu sur la petite nation insulaire de la Dominique, où Maranatha Volunteers International (MVI) aide à la reconstruction après que l’ile ait été dévastée par l’Ouragan Maria en 2017. Des milliers de structures ont été détruites ou endommagées dont 28 des 34 églises Adventistes du Septième Jour.

Douze employés du Secrétariat et huit membres de leurs familles se sont rendus à la Dominique pour aider à la construction d’un nouveau bâtiment pour l’église Adventiste du Septième Jour de Beryl, qui a été rasée par la tempête. Se retrouvant sans lieu de culte, la congrégation de 70 membres se réunit dans la maison du pasteur pour le culte. Adorer dans un nouveau bâtiment sera un soulagement pour les membres après avoir été entassés dans une salle de séjour pendant l’année écoulée.

« C’était une vraie satisfaction de tomber dans son lit à la fin d’une dure journée de travail, sachant que j’avais contribué à la construction des nouveaux murs de l’église, » a déclaré Susan Marcellino, assistante de direction. « Cela m’a fait sourire d’imaginer l’église achevée, remplie de gens joyeux chantant des cantiques. »

En plus de poser des murs de briques, les bénévoles ont organisé des programmes pour enfants et des réunions d’évangélisation dans la communauté. Ils ont également distribué des articles tels que des fournitures scolaires.

« Les gens étaient si reconnaissants et mes filles ont aussi compris à quel point nous sommes privilégiés chez nous. »

Les participants ont indiqué que l’impact le plus profond qu’ils ont ressenti était celui des interactions personnelles.

Laurie Schmidt, une assistante administrative au Secrétariat, savait que le voyage impliquerait plus que de la construction et elle a amené ses deux filles adolescentes pour qu’elles découvrent les conditions de vie à la Dominique. « Je voulais qu’elles fassent l’expérience des missions, » a expliqué Laurie Schmidt. « Les gens étaient si reconnaissants et mes filles ont aussi compris à quel point nous sommes privilégiés chez nous. »

Alors que l’équipe retournait à la maison, certains ont indiqué qu’ils auraient souhaité pouvoir faire plus car la Dominique est toujours dans le besoin. De nombreux bénévoles ont laissé leurs vêtements et leurs chaussures en partant. D’après un participant, cependant, l’expérience a suscité un regain d’intérêt au sein du Secrétariat pour qu’ils incarnent leur mission. Pendant le voyage, les membres du personnel étaient devenus le type de missionnaires avec lesquels ils interagissaient si souvent dans leur travail quotidien.

Le voyage a également permis aux membres du personnel de passer du temps les uns avec les autres, ce qui n’est pas le cas au bureau, ont indiqué les participants. Souvent, les employés sont occupés avec leurs tâches et n’ont pas autant de contacts qu’ils le voudraient les uns avec les autres.

« Nous avons tous travaillé très dur ensemble, » a déclaré Laurie Schmidt. « Personne ne se plaignait. Nous étions là en mission ! Et il n’y avait pas de niveaux d’autorité comme au travail. Nous étions tous des enfants de Dieu accomplissant le travail de Dieu. »

À leur retour au bureau, les membres du personnel du Secrétariat ont commencé à demander quand ils partiraient pour leur prochain voyage missionnaire. « Travailler avec Maranatha Volunteers International lors de ce voyage a été une véritable bénédiction, » a déclaré John Thomas. « C’était formidable de travailler avec tous les membres du personnel de [Maranatha] ; ils ont fait tout leur possible pour que tout se passe bien. Notre département a le plus grand respect pour le travail de [Maranatha] ! »

Maranatha Volunteers International News

Traduction: Patrick Luciathe

Au Népal une loi qui criminalise les conversions religieuses est entrée en vigueur
La femme adultère et la misogynie

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top