Main Menu

Mandature FSRT 2015-2019 : Rétrospective [VIDÉO]

Shares

Vivre un sabbat à part, s’asseoir sur d’autres bancs que ceux de son église, écouter un message d’un pasteur différent, revoir des amis de longue date, découvrir de plus près ce qu’il se passe dans nos institutions, avoir le choix de ses activités, s’amuser et profiter du soleil, … Voilà – en résumé – la 64èmeAssemblée spirituelle de la FSRT.

Tous les deux ans, la FSRT tient à réunir ses églises et groupes pour une fête spirituelle. Le temps d’une journée, tous les membres et sympathisants de la Fédération sont invités à se retrouver et communier ensemble. Chaque fois, la FSRT tente de proposer une Assemblée exceptionnelle et innovante. Joie et choix ont été les maîtres mots de la fête du 1erjuin 2019, au théâtre de Beaulieu à Lausanne. Celle-ci eut une saveur en plus car elle a marqué la passation entre l’équipe administrative de la mandature 2015-2019 et celle des quatre prochaines années. Le début d’une nouvelle aventure pour notre Église en Suisse. Egalement, l’heure du bilan, dont voici un aperçu.

VIES TRANSFORMÉES

L’Église a une première et grande vocation, celle de proclamer la Parole de Dieu à ses contemporains afin de leur permettre de recevoir cette grâce qui change la vie. Les églises de la FSRT ont excellé dans cette mission lors de cette mandature. Entre 2015 et 2018, ce sont 201 personnes qui ont donné leur vie à Jésus et rejoint nos églises. Nous avons ainsi atteint 2190 membres fin 2018.
Loin d’être de simples statistiques, chacune de ces conversions est une vie transformée, passée de l’ombre à la lumière. Parfois dans la discrétion et la douceur, comme c’est souvent le cas pour les jeunes nés dans l’Église. Luca, Adriel, Mathilde, Sara, Vahiana en sont la preuve. Stephan, Cintia, Eva et Melissaont témoigné de l’importance des rencontres JA dans leur conversion.
Celle-ci a été progressive mais tout aussi forte que celles survenues après un parcours semé d’embûches, comme ce fut le cas pour Daniele qui a un passé de bagarreur ; Miguel qui était plutôt habitué à plutôt compter sur lui-même que sur Dieu ; Risa, qui menait une vie stable avec son travail dans une banque, sa famille et ses amis. Mais dont la vie a été transformée grâce à une émission de télé adventiste ; Fatima qui a eu l’honneur d’être baptisée très exactement 150 ans après le premier baptême adventiste en Suisse. D’autres, comme Conceição, sont simplement retournés à la maison du Père, après un détour plus ou moins long.
Dans tous les cas, ces baptêmes restent les meilleurs souvenirs de toute la mandature. Leurs témoignages fortifient la foi de ceux qui les entendent.

DÉPASSEMENT DE SOI

Mais le baptême n’est pas une fin en soi. Au contraire ce n’est que le début d’une nouvelle vie au cours de laquelle veut continuer à nous modeler, de gloire en gloire, de victoire en victoire. Mais avant la victoire vient la lutte. Cette mandature a été le témoin de défis à priori impossible à relever et pourtant gagnés !
 Ce n’est pas Darlene qui dira le contraire. En plein camp Mission Caleb, où elle est bénévole pour la FSRT, elle a souffert d’une rupture d’anévrisme qui l’a paralysée. Plongée dans un coma artificiel, elle et sa famille sont passées par des moments très durs et tristes qui auraient pu laisser place au désespoir voire au deuil. Mais ce serait sans compter sur la grâce de Dieu qui a choisi de rétablir Darlene et de l’épargner de pratiquement toutes ses séquelles, après une période rééducation.
Ou bien Sébastian, qui a été touché dans son corps, pour vivre une expérience incroyable avec Dieu. Devenu paraplégique après un accident en vélo, il croit d’abord que sa vie n’a plus de sens. Encore une fois, l’intervention de Dieu fait un miracle. Aujourd’hui, Sébastian fait partie d’un projet d’étude international pour essayer de retrouver progressivement l’usage de ses jambes. Les résultats déjà sont exceptionnels selon la médecine.
Ce ne sont que deux exemples de ce que Dieu a fait pour Ses enfants ces dernières années. Il y en a bien d’autres, parfois tout aussi spectaculaires. Gloire à Dieu pour Ses bienfaits.
.

ÉGLISES ET GROUPES NOUVEAUX

Pour réussir à toucher le cœur de nos contemporains, avec l’aide du Saint-Esprit, les témoignages sont efficaces. Mais parfois, il faut aussi un peu de stratégie. Durant ces 4 années, la FSRT a misé sur l’implantation de nouvelles églises et de nouveaux groupes.
En 2015, l’église VIVO a vu le jour. Sa mission : avoir un impact sur les jeunes suisses de la région de Genève à travers des cultes adaptés aux contemporains et les “sans églises”. Depuis 2015, des dizaines de personnes se sont faites baptiser.  Pour les connaître davantage, rendez-vous du côté de Genève, le samedi soir à 19h00.

Encore à Genève, beaucoup plus récemment, s’est créé un groupe adventiste Tagalog dont l’objectif est d’apporter la Bonne Nouvelle aux plusieurs centaines des philippins résidant à Genève et ses environs. Ce groupe compte déjà une quarantaine des membres, venus principalement de l’église anglophone.
Cette même église anglophone à Genève a aussi inspiré le démarrage d’un nouveau groupe anglophone cette fois-ci du coté de Lausanne, depuis 2018, qui se réunit mensuellement.

Grande joie pour trois groupes qui sont devenus “église” lors de l’Assemblée administrative. Celui de Neuchâtel s’adresse aux lusophones et aux hispanophones. Après un début humble, le groupe a grandi et déménagé dans les beaux locaux de l’église Néo-Apostolique de Neuchâtel.
Le groupe lusophone de Lausanne vient justement de fêter ses 5 années d’existence tout en recevant la bonne nouvelle de passer au statut d’église. Installée en plein cœur de Lausanne, près de la place Riponne, ce groupe reçoit chaque sabbat beaucoup de visiteurs et compte une quarantaine de membres.
Le troisième groupe est le celui d’Arbedo au Tessin, principalement constitué de membres de la communauté portugaise. Grâce à leur foi et leur engagement, ils ont pu faire renaître une communauté adventiste dans cette partie du Tessin.

Autre nouveauté du côté de Bienne, on y parle un peu le russe depuis 2017. Un petit groupe fidèle se réunit chaque mois dans les locaux de l’église francophone. Deux congrès de langue russe ont d’ailleurs déjà eu lieu réunissant près de 50 participants chacun, dont la majorité n’est pas adventiste.

Ce genre d’événement, toujours très bénéfique, permet de renforcer l’unité entre frères et sœurs et de sortir de sa routine spirituelle. C’est la raison pour laquelle, plusieurs autres ont eu lieu ces dernières années.

ASSEMBLÉES ET CONGRÈS

On pense forcément à l’Assemblée spirituelle de la Fédération en 2017, qui fut aussi l’occasion de fêter les 500 ans de la Réforme. L’invité, Karl Johnson,avait captivé l’intérêt de tous, tout comme les différents témoignages entendus ce jour-là. Ce fut aussi la consécration au ministère pastoral de Raphäel Grin. Une journée pleine de bons souvenirs !

En 2016, au Palexpo de Genève, les lusophones de toute l’Europe se sont réunis le temps d’un week-end. Ce congrès, soutenu par la FSRT, a eu la vocation de stimuler et fêter l’engagement missionnaire des lusophones.

En début de mandature, la FSRT s’était engagée à soutenir l’église au Tessin, et pour cela, ce canton a été le décor de deux congrès : d’abord celui des Femmes avec Raquel Arrais venue de la Conférence Générale. Une grande première qui a réuni presque 200 femmes autour de la Parole de Dieu, de la louange, du partage d’expérience et d’ateliers.
Puis en juillet 2017, les lusophones se sont retrouvés à Bellinzone, pour un week-end spirituel. A cette occasion, une grande distribution du livre « Le meilleur chemin » en italien a été réalisée le samedi après-midi.

Mais l’évènement qui a essentiellement marqué les esprits au Tessin, concerne un certain bâtiment…

PROJETS BÂTIMENT

En effet, quel moment fort pour la FSRT et tous les membres du Tessin ! Après plus de 20 ans à en rêver, le 15 septembre 2018, les adventistes du Tessin accompagnés du président, David Jennah, ont inauguré leur bâtiment à Losone.
 Vingt ans que les membres rêvaient, priaient et tentaient de réunir les fonds pour une nouvelle église. Grâce au leg d’une sœur et le soutien de la Fédération, ce rêve est enfin devenu réalité. Une grande joie !

Un autre bâtiment a été inauguré en 2015 à Sion. La communauté a eu le plaisir de pouvoir acheter des locaux qu’elle a aménagés et décorés avec goût. Les installations comprennent une salle de culte, trois salles pour les enfants, une cuisine, une grande salle polyvalente tantôt pour les repas tantôt pour les activités sociales. Même une chambre pouvant accueillir les invités pour une nuitée ou plus a été aménagé.

Mais le projet le plus impactant et émouvant qui marque cette mandature est sans aucun doute l’église de Tramelan, l’église des pionniers adventistes en Suisse, et la première église adventiste organisée, en dehors des États-Unis. Elle a été inaugurée le 25 décembre 1886 et c’est Ellen White en personne qui a conduit le service d’inauguration et qui a prêché ce jour-là. A l’occasion de sa rénovation, on découvre tout à fait par hasard de petits trésors : trois cahiers, des registres datant de 1930 et même de 1916 où figure plusieurs noms de nos pionniers ! Dieu ne fait vraiment pas les choses à moitié. Actuellement, la chapelle est encore en rénovation, c’est pour cela que vous en entendrez encore parler lors de la prochaine mandature…

PROJETS D’ÉVANGELISATION

Cette mandature a été pleine d’inédit. Avez-vous assisté au spectacle intitulé « Jésus »? Si la réponse est non, vous avez raté quelque chose ! Cette comédie musicale sur la vie de Jésus selon l’évangile de Jean, a été montée par la jeunesse de l’église hispanique de Genève. Une comédie musicale qualifiée par des spectateurs « d’évangélisation intergénérationnelle fraiche et contemporaine » et qui a touché petits et grands, chrétiens et même athées. À chaque représentation, la salle était comble : 400 personnes. Encore bravo aux artistes !

La jeunesse a été également très active et inventive en termes d’évangélisation lors des éditions de Mission Caleb. Quand se mélangent passion, mission et jeunesse, le résultat ne peut être qu’explosif. C’est le mot pour résumer l’expérience vécue par plus de 200 jeunes pendant cette mandature. Sortie dans les rues, échange de pomme contre une cigarette, photos dans le cadre, distribution de flyers et de livres, Sainte-cène, course caritative, et les désormais plus que fameux câlins gratuits… Tout un programme mis en place pour attirer nos contemporains mais qui touchent également le cœur des jeunes. Non seulement des personnes de l’extérieur ont connu Jésus, mais plusieurs jeunes ont aussi pris la décision de s’engager avec Dieu et se sont faits baptiser. Cette action a déjà couvert les principales villes en suisse romande et au Tessin : Genève, Lausanne, Neuchâtel, Bienne, Yverdon, Delémont, Lugano, Locarno et Sion.

Plus traditionnellement, la FSRT a connu d’autres campagnes d’évangélisation dans plusieurs des églises, notamment à Genève, chez les anglophones, les lusophones et dernièrement en Talagog… Et au Tessin, à Lugano et Arbedo.

C’est d’ailleurs pour poursuivre cette mission d’évangélisation de grande envergure en Suisse que la FSRT a décidé d’ouvrir un centre-média. Le but est de créer des émissions pour internet et la radio, cela avec le soutien de la Division intereuropéenne, l’Union suisse, la Radio Adventiste Mondiale et la coordination des radios de l’Union Franco-Belge. En pleins travaux, les studios seront prêts courant juin pour commencer à enregistrer des émissions de radio et des vidéos traitant des sujets pertinents et actuels, en connexion avec la foi et compréhensibles par tout type de personnes.

Mais l’évangélisation moderne est également le résultat de contacts plus directs et intimes, d’où la création de groupes de maison. C’est lors de classiques rencontres dans l’intimité d’un salon ou autour d’une table de cuisine que beaucoup découvrent le profond message de la bible. Des dizaines de groupes de maison sont actifs au sein de la fédération et accueillent de nouvelles personnes intéressées par l’évangile. Le dernier en date est né à Mendrisio, au Tessin, où une douzaine de personnes se réunit pour partager des moments de louange, de prière, de lecture de Psaumes et de dialogue.

Comme vous pouvez le constater, nous jouissons d’une grande liberté pour partager nos croyances avec nos contemporains en Suisse. Les relations avec les autorités sont en général très bonnes et nos actions d’évangélisation sont facilitées grâce aux autorisations que nous obtenons pour sortir dans les rues partager l’amour de Jésus. Mais ce n’est pas le cas dans toutes les parties du monde et nous ne pouvons fermer les yeux devant cela. C’est pourquoi la FSRT a créé le pôle Liberté religieuse dont la responsabilité a été confiée à John Graz, très expérimenté dans le sujet. Dans ce cadre, plusieurs événements ont eu lieu pour défendre la liberté religieuse et faire prendre conscience à tous de son importance. À Gland, à Neuchâtel, au Tessin et à Genève, des personnalités politiques et religieuses (comme des ambassadeurs et membres de l’ONU) ont été invités à participer, démontrant ainsi que notre église milite pour la liberté pour tous. Voilà une autre manière de témoigner.

Pour affermir ce travail dans le temps, une formation a eu lieu permettant aux membres de notre Fédération d’acquérir les notions nécessaires pour être un bon ambassadeur de l’Église et de ses valeurs.
Pour aller encore plus loin, le pôle Liberté religieuse, en association avec l’AIDLR, a organisé un dîner de gala à l’école Hôtelière de Genève, aux portes des Nations Unies, pour défendre le droit de penser et de croire pour tous. Art de la table, décoration et raffinement étaient au rendez-vous, lors de ce dîner du 18 juin 2018. Il a été question d’affirmer haut et fort une réelle inquiétude quant aux libertés religieuses dans le monde mais aussi de remercier les acteurs de ce combat.

Mais les formations ne sont pas arrêtées au niveau de la liberté religieuse. La Fédération a aussi travaillé à la formation des laïcs pour en faire de futurs prédicateurs grâce à un cours d’homilétique, proposé en collaboration avec la Faculté de Théologie de Collonges-sous-Salève.

Cette collaboration s’est répétée avec la journée des vocations. Cette initiative souhaite présenter régulièrement aux jeunes de notre Fédération des vecteurs qui les encouragent à s’investir dans le pastorat et autres ministères liés à l’œuvre adventiste.

Le travail réalisé aujourd’hui est fait dans l’espoir d’assurer une amélioration des conditions de croire et adorer pour les générations actuelles et futures.
.

JEUNESSE

Car oui, c’est en partie pour eux que l’Eglise se mobilise. Eux, l’Église d’aujourd’hui et de demain.
 Cette jeunesse Adventiste qui a fêté ses 111 ans d’existence en 2018 !

Durant ces 4 ans, le département JA et le Ministère Auprès des Enfants (MAE) de la FSRT ont imaginé et mis en place des activités pour permettre aux jeunes de connaître Dieu d’une manière ludique et attirante. Les journées Tisons et Bourgeons, les tournois de sport, les camps sont autant de moments exceptionnels de rassemblement, de joie, de partage qui permettent de créer des souvenirs indélébiles dans le cœur des petits et des plus grands.

Ils ont aussi fait en sorte que les enfants soient acteurs dans leurs églises, notamment lors des journées de l’enfant. Le thème de la Réforme a donné lieu à bon nombre de saynètes en habits d’époque et d’activités à travers lesquelles les enfants ont rappelé l’importance de la Bible, livre sacré auquel nous pouvons accéder librement aujourd’hui, grâce aux réformateurs d’il y a 500 ans.

Au Tessin, le groupe Girls4Christ fait un travail remarquable auprès des jeunes filles, les préparant pour vivre leur foi dans la société d’aujourd’hui.

Et qui dit enfant dit parent ! En effet, l’éducation chrétienne commence et se solidifie d’abord à la maison avec les parents. Le département Éducation a donc eu la bonne idée de créer l’école des parents, deux week-ends de formation et de conseils pour découvrir les enjeux essentiels de la petite enfance et devenir des parents ou des animateurs inspirés, observateurs, bienveillants et outillés.

Les Compagnons et Jeunes adultes ont aussi eu leur lot d’activités : camporee en Suisse, journées thématiques, semaine de prière, week-end, tournois de sport et GYD. À cette occasion, ils ont largement investi les rues de Suisse pour être le message. Une expérience qui n’a laissé aucun de ces jeunes indifférents. Les jeunes de l’église de Gland ont partagé un moment social avec les migrants qui habitent la région de La Côte. À Lausanne, les églises se sont divisées en 5 groupes, chacune à un endroit différent et stratégique de cette grande ville, pour distribuer de la soupe, offrir des câlins gratuits, faire des mimes et proposer des conseils de santé. A Neuchâtel, il y a eu distribution de jus de pomme chaud et de ballons pour les enfants. Du coté de Genève, certains jeunes ont fait courageusement un don du sang, et le soir, ils ont distribué des repas aux SDF et toxicomanes à la gare pour les inviter à manger le dimanche à l’église.

SOCIAL

C’est ce même esprit d’entraide sociale qui a animé les 2 Centres Sociaux Adventistes (CSA) de la FSRT et l’antenne locale ADRA à Genève : distribution de repas et de sourires, vente de vêtements à prix symbolique, cours de français, distribution de jouets pour Noël et le désormais traditionnel « Noël dans un carton » qui a envoyé chaque année des centaines de cartons en Moldavie.

Saluons le remarquable travail des 2 CSA en partenariat avec les églises locales qui participent à la récolte des denrées alimentaires, de la distribution des repas et bien plus encore. Ceci marque le désir de l’Église adventiste d’être au cœur de la cité.

SANTÉ

Comme l’esprit et le corps sont inséparables, des nouveaux projets de santé ont vu le jour pendant cette mandature. À Yverdon, l’église a proposé des conférences visant le bien-être des participants. Une autre manière de faire du bien à la population qui nous entoure. Les caractéristiques et les bienfaits du pardon, tel est le thème qui a été abordé d’abord en 2017 par Gilbert Grezet puis lors d’un séminaire de 7 séances en 2018 avec Dominik Frikart et Rosette Poletti, conférencière et auteure d’une quinzaine de livres sur différents sujets.

La santé c’est aussi l’inclusion ! C’est pourquoi la FSRT a créé le ministère des Besoins Spécifiques.

Et en parlant santé… la Ligue Vie et Santé en collaboration avec la Clinique de la Linière ont investi quelques jours l’ONU lors d’un événement Santé. Quel honneur !

À BIENTÔT

Beaucoup de bons souvenirs lors de cette mandature. Mais nous le savons, la vie ici-bas n’est pas faite que de joies. La douleur de la séparation a également frappé nos églises. En 4 ans, nous avons dit au revoir à 71 de nos frères et sœurs qui se sont endormis dans l’espérance du proche retour de Jésus. Nous ne pouvons pas les mentionner tous, mais nous pensons à Alain Béal et son épouse Cécile, partis trop tôt. Nous pensons aussi à Edith Barelli, figure qui a marqué, l’Église de Delémont. Valdeir Aguiar qui a été pasteur à Genève. Madeleine Cavinqui avait totale confiance en Dieu. Georges Thibaud. Homme de convictions. Anna Zuercher dont la vie trépidante pourrait en inspirer plus d’un. Maria Unternaehrer qui était très active à l’église. Michel Grisier, grand évangéliste.

Chaque personne qui nous a quittés a eu un destin particulier, de grande valeur aux yeux de Dieu. Par la Bible, nous savons que la séparation est temporaire. Nous pouvons nous réjouir dans la promesse du retour de Jésus où dès lors tout ne sera que joie.

REMERCIEMENTS

Pour finir, nous ne pouvons que remercier tous les acteurs de la FSRT qui ont fait en sorte que cette mandature soit aussi marquante d’un pont de vue humain. Merci aux pasteurs qui se sont donnés à fond. Aux responsables de départements qui ont proposé des programmes, des rencontres, des formations pour les membres de tous âges. Au comité directeur pour sa patience au long d’interminables séances de travail. Aux assistantes de la fédération qui travaillent pour le bon fonctionnement de l’église. Aux bénévoles qui donnent gratuitement de leur temps pour servir l’église. Et à tous les membres pour leur engagement humain et financier qui maintient la mission dans nos régions.

Comité Directeur FSRT 2018

Nous remercions plus que tout notre Dieu pour Sa promesse d’être toujours avec nous. Cette mandature en est la preuve. Merci pour ces belles expériences et toutes celles que nous n’avons pas eu le temps de citer. Que Dieu nous bénisse encore plus lors des quatre prochaines années, pour Sa gloire et pour le salut des personnes qui cherchent encore leur Sauveur.

 

64ème Assemblée administrative de la FSRT – En avant le changement ! [VIDÉO]
Une usine alimentaire adventiste au Brésil invente un burger végétalien similaire à la viande

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top