Main Menu

Les Adventistes et la guerre !

Shares

L’Église Adventiste du Septième Jour et l’Objection de Conscience

La question du service militaire s’est posée très tôt dans l’histoire de l’Église Adventiste du Septième Jour. Officiellement organisée en 1863 au plus fort de la guerre civile des États-Unis, la nouvelle dénomination a eu presque immédiatement à considérer la manière dont ses membres réagiraient à l’appel à prendre les armes.

Comme pour d’autres questions difficiles, les dirigeants pionniers ont étudié les questions en utilisant la Bible comme guide et ont conclu que la position la plus conforme aux principes bibliques était le refus de se battre (l’objection de conscience au port des armes).

En 1864, la jeune église avait fait appel avec succès auprès du gouvernement fédéral des États-Unis pour une désignation officielle de non-combattant, une position qu’elle n’a cessé de maintenir depuis lors.

Position Réaffirmée Après la Seconde Guerre Mondiale

Dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre Mondiale, l’Église Adventiste du Septième Jour a réaffirmé sa position de non-combattant en approuvant un document intitulé « Les Relations des Adventistes du Septième Jour avec les Gouvernements Civils et la Guerre » lors de la Session de la Conférence Générale de 1954 et du Concile Annuel du Comité Exécutif de la Conférence Générale de 1972. La déclaration dit, en partie :

« Le véritable christianisme se manifeste à travers une vie de bon citoyen et une loyauté envers le gouvernement civil. La déclaration de guerre entre les hommes ne change en rien l’allégeance et la responsabilité suprêmes du chrétien envers Dieu ni ne modifie leur obligation de mettre en pratique leurs croyances et de donner la priorité à Dieu.

« Ce partenariat avec Dieu par Jésus-Christ qui est venu dans ce monde non pour détruire les vies humaines mais pour les sauver amène les Adventistes du Septième Jour à promouvoir une position de non-combattant, suivant leur divin Maître en n’ôtant pas de vie humaine, mais en rendant tous les services possibles pour la sauver. »

Service de Non Combattant Défini

Le « service non combattant » est défini comme étant « (a) un service dans une unité quelconque des forces armées qui en tous temps n’est pas armée ; b) service dans le département médical de l’une quelconque des forces armées …; ou (c) toute autre affectation dont la fonction principale n’exige pas l’utilisation d’armes au combat; à condition que cette autre affectation soit acceptable pour l’individu concerné et ne l’oblige pas à porter des armes ou à être formé à leur utilisation. »

En plus d’adopter une position de non-combattant, l’Église Adventiste du Septième Jour encourage ses membres à ne pas rejoindre l’armée. Néanmoins, cela ne constitue pas une condition d’appartenance à l’église. L’Église « ne cherche pas à être la conscience du membre ou du commandement militaire, mais cherche plutôt à informer la conscience et l’attitude de l’un et de l’autre de telle sorte que des décisions puissent être prises avec une compréhension et une réflexion maximales. »

L’Église Adventiste du Septième Jour comprend que dans certains pays, les options pour être non-combattant ne sont pas disponibles, et que les Adventistes sont tenus de servir dans l’armée de leur pays. Même dans ce cas, ces jeunes croyants sont encouragés à trouver des moyens d’être fidèles à Dieu tout en servant leur pays. Si des membres se retrouvent dans l’armée, que ce soit par choix personnel ou par conscription, l’Église, à travers les Ministères de l’Aumônerie Adventiste et d’autres voies, essaie d’exercer auprès d’eux un ministère spirituel.

Témoin Historique

Les Adventistes du Septième Jour ont maintenu leur témoignage historique en faveur de la paix et de la position de non-combattant tout au long des 151 années d’existence de l’Église, et cette position n’a pas changé. Cette position n’a pas été dissimulée : de la manière la plus publique possible, les dirigeants de l’église ont périodiquement appelé les dirigeants du monde à éviter les conflits et à rechercher le Prince de la Paix. (Voir « Sauver la Vie, Plutôt que de la Prendre » dans le numéro d’Août 2018 d’Adventist World).

Probablement le soldat non-combattant Adventiste du Septième Jour le plus connu était Desmond Doss, qui a servi comme agent paramédical dans l’armée des États-Unis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Desmond Doss est surtout connu pour avoir sauvé la vie de 75 de ses camarades soldats au cours d’une violente bataille sur l’île d’Okinawa.

Cet acte de courage a valu à Desmond Doss la Médaille d’Honneur du Congrès des États-Unis. Il a été le premier et l’un des trois objecteurs de conscience à recevoir cet honneur.

Une autre histoire, moins connue, mais tout aussi inspirante, est celle de quatorze étudiants Adventistes du Septième Jour appelés dans l’Armée Britannique pendant la Première Guerre Mondiale. L’expérience inspirante de ces jeunes hommes fidèles mais persécutés qui sont demeurés fermes dans l’observation du sabbat du septième jour et ont refusé de porter des armes est relatée dans le film de 28 minutes intitulé « Une Question de Conscience : les Héros Adventistes de la Première Guerre Mondiale, » produit par Victor Hulbert, directeur de la communication de la Division Transeuropéenne de l’Église Adventiste du Septième Jour. Cliquez ici pour lire l’article « 14 Soldats dans l’Armée de Dieu » de Victor Hulbert; cliquez ici pour regarder le film.

Des Hommes et des Femmes de Prière

En tant qu’Adventistes du Septième Jour, nous devons être hommes et des femmes de prière. Alors que le monde est engagé dans des batailles qui peuvent être vues, beaucoup de batailles invisibles mais très réelles dans le grand conflit cosmique se déroulent tous les jours. Satan et ses anges luttent contre chacun de nous, s’efforçant de revendiquer enfin ce monde comme leur appartenant.

Nous devons prier pour nos pays, où que nous soyons dans le monde, et pour les dirigeants de nos pays. Nous devons prier les uns les autres afin d’être fermes dans notre position de non-combattants et prier pour les membres de l’Église Adventiste du Septième Jour qui se retrouvent dans l’armée pour une raison quelconque. Par-dessus tout, nous devons prier pour la paix – la paix que seul Jésus peut apporter maintenant, et dans Son royaume à venir, où il n’y aura plus de guerres.

« Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. »
(Apocalypse 21:4).

Ted N. C. Wilson, président mondial de l’Église Adventiste du Septième Jour.

Traduction: Patrick Luciathe

La religion face au suicide !
Décès de Joëlle Scal­liet au Canada

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top