Main Menu

“L’église, c’est plus que des costumes et des chaussures qui brillent”

Shares

Pasteur Glen Samuels, président de la Fédération Adventiste du septième jour de l’Ouest de la Jamaïque, a invité l’église à faire une différence dans la vie des Jamaïcains qui se sont détachés de la société grâce à « une occasion glorieuse de guider la prochaine génération. »

« La construction d’une nation meilleure requiert la participation de tous, » a déclaré Glen Samuels. « La construction d’une meilleure nation ne repose pas sur les déclarations du Parlement. Nous devons commencer au moment où nous donnons naissance à nos fils et à nos filles. Nous devons changer la donne pour devenir des hommes et des femmes plus responsables, car dans une large mesure, la fragilisation de nos foyers, la dégradation de l’ordre social sont à l’origine du chaos auquel nous sommes confrontés. »

Pasteur Samuels intervenait à la Conférence annuelle sur le Leadership dans la région Ouest, le 6 octobre 2019, au Centre de Conférence adventiste du septième jour de Mount Salem, sur le thème « Au-Delà de l’Ordinaire : Construire une Meilleure Nation, Guider la Prochaine Génération. »

Pasteur Everett Brown (deuxième à partir de la gauche), président de l’Église adventiste du septième jour en Jamaïque accueillent le maire de Montego Bay, le Membre du Conseil, Homer Davis, avant le début de la conférence. (De gauche à droite) : pasteur Dane Fletcher, directeur de la jeunesse dans l’Union de Fédérations de la Jamaïque et la Directrice du Ministère Public, Paula Llewellyn. Photo : Nigel Coke/JAMU

« Nous sommes convaincus que l’église, c’est plus que de beaux chapeaux, des costumes costumes noirs ou des costumes bleus et des chaussures qui brillent, » a poursuivi Glen Samuels. « Nous sommes convaincus que la véritable expérience d’église a lieu après notre départ de l’église. »

C’est dans ce contexte que les jeunes participent à ce programme de mentorat, a-t-il ajouté. « À St. James, nous avons environ 20 équipes de netball et de football ; et la moitié de l’équipe est composée de chrétiens et l’autre moitié est composée de ceux dont nous essayons de changer le comportement parce que nous croyons que nous sommes le sel de la terre et la lumière au monde. »

Le programme d’intervention sociale de la fédération couvre les domaines suivants :
éducation, services communautaires, santé et bien-être et mentorat pour les jeunes. Depuis le début de l’année, environ onze millions (US $ 81000) ont été dépensés dans les quatre domaines du programme.

Pasteur Everett Brown, président de l’Église adventiste du septième jour en Jamaïque présente ses salutations à l’assemblée. Photo : Nigel Coke/JAMU

Le Ministre de la Sécurité Nationale, Dr Horace Chang, a récemment déclaré que les programmes d’intervention sociale mis en place dans la région de St James au fil des années n’avaient pas permis de réduire les crimes graves. Cependant, se référant à la déclaration du ministre, pasteur Samuels a dit que « certains pourraient s’interroger sur le succès des programmes d’intervention sociale. Mais je demeure convaincu que toute vie qui prend une nouvelle direction est un récit de réussite pour chaque jeune qui est orienté vers une vie productive et saine.

Les statistiques de la police montrent que la plupart des crimes majeurs commis en Jamaïque ont été commis par des jeunes âgés de 15 à 24 ans. La commune de St. James est actuellement en état d’urgence dans l’objectif de réduire le niveau élevé de criminalité et de violence dans cette région en particulier.

Pasteur Everett Brown, président de l’Église adventiste du septième jour en Jamaïque, s’est adressé à l’auditoire dans lequel on retrouvait le maire de Montego Bay, le membre du conseil Homer Davis, la directrice du ministère public et oratrice invitée, Paula Llewellyn, le leader de l’opposition, l’Honorable Peter Phillips, ainsi que d’autres dirigeants politiques et civiques.

« L’Église adventiste du septième jour en Jamaïque est engagée dans l’édification de la nation, » a déclaré pasteur Brown. « Non seulement nous sommes engagés à proclamer l’évangile, nous sommes aussi engagés dans le développement holistique des personnes. Ainsi donc, alors que nous dirigeons les gens vers Jésus-Christ, nous pensons que Dieu nous a donné la responsabilité de les aider à vivre et à faire l’expérience de la qualité de la vie. L’Église est toujours disposée à coopérer avec le gouvernement, les organisations non gouvernementales et d’autres organisations religieuses, alors que nous mettons nos ressources en commun pour faire de la Jamaïque un lieu où nos enfants et nos petits-enfants voudront vivre et travailler. »

L’intervenante invitée, Directrice du Ministère Public, Paula Llewellyn présente l’allocution principale lors de la conférence. Photo Nigel Coke/JAMU

La conférence, qui en est à sa cinquième année consécutive, est organisée par la région occidentale de l’église et a pour objectif de s’attaquer aux problèmes sociaux qui affectent la société comme l’indiquent la désintégration de la structure familiale et de l’ordre social.

Source www.interamerica.org/fr/2019/10/leglise-cest-plus-que-de-beaux-chapeaux-et-des-chaussures-qui-brillent-declare-un-dirigeant-adventiste-en-jamaique
Traduction : Patrick Luciathe

Une invasion d’amour pour réconcilier une communauté divisée
Le défi de la Mission pour la Hongrie

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top