Main Menu

“Le lieu de travail est le nouveau champ pour l’évangélisation”

Shares

« Le lieu de travail est le nouveau champ d’évangélisation, » a déclaré pasteur Andrew Harewood lors de sa présentation en séance plénière le 22 aout 2019, durant la convention annuelle des Adventistes Laïcs des Services et Industries de l’Inter-Amérique (ASi-DIA) organisée cette année à Nassau, aux Bahamas. Pasteur Harewood, spécialiste en développement personnel, conseiller en relation d’aide, et aumônier de l’armée aux États-Unis, a déclaré aux membres et aux dirigeants de l’Église adventiste du septième jour que cette nouvelle réalité devrait influencer tout ce qu’ils font, du culte à l’action missionnaire en passant par les efforts d’évangélisation.

« Pour être un leader au 21ème siècle, il est essentiel de comprendre ce que le leadership contemporain implique, » a déclaré pasteur Harewood. « La clé est d’apprendre à servir de mentor aujourd’hui pour un leadership qui veut voir plus loin que juste demain. »

Comprendre le fonctionnement des organisations

Andrew Harewood a déclaré que l’un des éléments essentiels au succès des dirigeants est la compréhension du fonctionnement des organisations. Citant Peter Drucker, consultant en management et éducateur, pasteur Harewood a expliqué que « seules trois choses se produisent naturellement dans les organisations : les frictions, la confusion, et faire moins que ce dont on est capable. Tout le reste requiert du leadership. » C’est la raison pour laquelle, selon Peter Drucker et d’autres, les dirigeants devraient adopter une démarche intentionnelle dans ce qu’ils veulent réaliser.

En tant qu’organisation confessionnelle, l’Église adventiste du septième jour s’inscrit également dans cette dynamique, a dit pasteur Harewood. « Mais pourquoi cette notion de leadership est-elle importante pour toute organisation, y compris l’Église adventiste du septième jour ? » a demandé Andrew Harewood. Citant l’auteur Patrick Lencioni, il a expliqué : « Si vous pouviez amener tous les membres d’une organisation quelconque à ramer dans la même direction, vous pourriez dominer n’importe quelle industrie, n’importe quel marché, contre toute concurrence, à tout moment. »

Pasteur Harewood a expliqué que parvenir à atteindre la grandeur au sein d’une organisation implique au moins quatre caractéristiques, à savoir une performance supérieure soutenue, des membres loyaux, des membres engagés, et une contribution distinctive. « C’est ce qui fait qu’une bonne organisation devient une grande organisation, » a-t-il déclaré.

Le rôle des leaders

Pour que toute église ou toute initiative dirigée par des laïcs ait du succès, nous ne devrions jamais sous-estimer le rôle joué par les grands leaders, a indiqué pasteur Harewood. Il a défini les grands leaders comme des personnes qui inspirent la confiance, clarifient les objectifs, s’assurent que les différents systèmes vont dans la même direction, et permettent aux talents de s’exprimer. « Les grands leaders comprennent que le leadership c’est l’action, et non une position, » a-t-il rappelé.

Les grands leaders respectent également ce que pasteur Harewood a appelé « les dix commandements du leadership. » Entre autres, il a mentionné les efforts faits par les dirigeants pour valoriser plutôt que rabaisser, le fait de communiquer clairement et par l’exemple, le fait de considérer la position comme une responsabilité, et non comme un privilège, et le fait d’être compétent et suffisamment confiant pour prendre des risques. Citant l’auteur Stephen Covey, pasteur Harewood a appelé son auditoire à se rappeler que « le leadership, c’est communiquer aux personnes leur valeur et leur potentiel de manière si claire qu’ils en viennent à le discerner en eux-mêmes. »

Un changement de centre d’intérêt

Dans le même temps, pasteur Harewood a rappelé que, pour que les initiatives d’action missionnaire menées par les adventistes aient du succès, il est essentiel que les dirigeants soient au courant des tendances sociales actuelles. « Rappelez-vous que, en particulier pour les jeunes, le centre d’attention sociétal est passé d’une approche centrée sur l’église à quelque chose de fondamentalement différent, » a-t-il dit.

C’est une différence qui produit des changements substantiels dans le comportement des gens, a déclaré pasteur Harewood. « Toutes les enquêtes sérieuses sur le sujet montrent que pour les nouvelles générations, la spiritualité est plus importante que la religion [organisée]. Beaucoup de jeunes ont grandi dans l’église mais ne fréquentent jamais une église, » a-t-il expliqué. «. La vérité est qu’aujourd’hui, vous pouvez former des leaders sur votre lieu de travail beaucoup plus rapidement que des dirigeants ne peuvent le faire. »

Le contexte sociétal dans lequel on fonctionne est en train lui-même de changer, a expliqué pasteur Harewood. « Historiquement, il est passé de civilisation nomade à une civilisation de l’irrigation et maintenant à une civilisation de la connaissance, » a-t-il déclaré. Ainsi, a-t-il expliqué, le contexte sociétal actuel montre que les gens sont passés d’une démarche visant à chercher une communauté dans leur village à celle à travers laquelle ils la voient sur leur lieu de travail.

Implications pour l’église

Selon pasteur Harewood, c’est quelque chose qui constitue un défi pour l’action missionnaire de l’église. « À mesure que disparaît cette connexion religieuse centrée sur le village, l’église doit trouver des moyens de nourrir cette connexion religieuse sur le lieu de travail, » a dit pasteur Harewood.

Pasteur Harewood a souligné qu’il s’agissait avant tout d’adapter nos méthodes pour connecter les gens à une communauté religieuse. « Le lieu de travail peut être ce lieu où le sacré et le non religieux se croisent, » a-t-il dit, « un lieu qui devient un terrain spirituel et où notre identité chrétienne est définie et discutée. Le lieu de travail est vraiment le nouveau champ d’évangélisation. »

De Marcos Paseggi pour le pôle Actualités de la Division Inter Américaine
Source www.interamerica.org/fr/2019/08/le-lieu-de-travail-est-le-nouveau-champ-pour-levangelisation/
Traduction : Patrick Luciathe

En Allemagne, les adventistes célèbrent 100 ans de ministère auprès des malentendants
Des étudiants adventistes aident d’autres à redécouvrir le Dieu « oublié »

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top