Main Menu

Journée mondiale pour les orphelins et les enfants vulnérables

Shares

MYTHES ET RÉALITÉ DE L’ORPHELINAT

« Mais toi, tu dois parler pour défendre ceux qui n’ont pas la parole et pour prendre le parti des laissés pour compte » Proverbes 31:8

Un jeune couple adventiste priait sans cesse demandant à Jésus de leur donner un enfant. La pensée est venue d’envisager l’adoption. La femme a reçu un appel téléphonique d’un médecin lui disant qu’il avait une option pour eux. Ils se réjouissaient et étaient terrifiés en même temps. C’était la certainement une réponse à leurs prières, mais était-ce celle qu’ils attendaient ?

Rapidement, ils ont visité l’hôpital et vu le bébé. C’était un garçon merveilleux. Cependant, il a n’avait pas d’os radiaux dans les deux bras. Ils devaient prendre une décision. Alors qu’ils inclinaient la tête dans une prière fervente, ces futurs parents d’une vingtaine d’années, ont pris la décision de ramener ce bébé à la maison pour faire partie de leur famille. C’est ainsi que l’histoire a commencé….

Aujourd’hui, six ans et sept chirurgies plus tard, le petit Dennis a des bras fonctionnels. Il est né sourd mais apprend à entendre et commence à faire des sons. Il est aussi heureux d’être avec un père et une mère aimants et attentionnés, mais aussi toute leur famille et entouré par l’église. Il bénéficie de leur amour, leurs prières et leurs soins. De plus, Dennis a maintenant deux frères et une sœur – les doux résultats des prières de ses parents. Ils sont tous pris en charge ou adoptés mais avec la grâce de Dieu, ils forment une famille aimante !

Les statistiques montrent que seulement 10% des tous les orphelins, sont capables de s’adapter à la vie et à survivre. La plupart des enfants laissés sans foyer mènent une vie délinquante, voire criminelle. Malgré qu’ils sortent diplômés de leurs orphelinats, beaucoup deviennent voleurs, toxicomanes ou prostituées et meurent avant d’avoir 40 ans. Parfois, ils choisissent de se suicider. Par manque d’attaches de qualité et durables dans leur enfance ils font face à des manques qui les attirent vers une incapacité à résoudre les défis. Ils leur est difficile de distinguer le mal du bien, ont de la difficulté à se concentrer, ont du mal à prendre soin d’eux car toutes leurs facultés se focalisent sur la survie. Cela en fait une proie facile pour les criminels ou les trafiquants de drogue. Peu importe dans quel pays ou quelle culture vit un orphelin, tous sont similaires sur ce point.

Le monde dans lequel nous vivons est un monde aux multiples facettes. Ainsi, les cultures bouddhiste et hindouiste découragent la population de s’occuper des orphelins, car ils croient que les orphelins supportent les conséquences d’un karma pollué et que l’âme de l’enfant a besoin d’être purifiée de cette pollution. On croit que l’on ne peut pas interférer avec l’espace karmique ou bien ce mauvais karma sera transféré à celui qui s’en mêle.

Pour les civilisations de l’ouest, c’est l’inverse. Cependant il n’est pas toujours facile de s’organiser pour devenir parent adoptif. Soit le prix de l’adoption est trop élevé, soit les lois disent que l’enfant doit demeurer dans les conditions d’origine d’où il a été pris pour son bon développement. Il y a beaucoup de mythes dans ces sociétés qui suggèrent que les orphelins souffriront de malédictions. On croit que le code génétique de l’orphelin sera comme leurs parents biologiques – des alcooliques, des drogués, ou juste des méchants. Bien sûr, cela effraie beaucoup ! Cependant, les chrétiens, ceux qui placent leur confiance en Dieu, sont libérés de ces peurs. C’est Dieu lui-même qui nous conseille de prendre soin des orphelins.

 

LA MISSION DE L’ÉGLISE ADVENTISTE DU SEPTIÈME JOUR

Aussi étrange que cela puisse paraître, les chrétiens ne sont pas vraiment désireux de s’occuper des enfants démunis, en particulier des enfants ayant des besoins spécifiques, y compris les orphelins ? Ce n’est pas entendre leurs voix : « Nous voulons désespérément que le monde fasse attention à nous ».

Pour beaucoup, une distinction doctrinale n’est pas un aspect crucial de la foi, à moins que cela n’entraîne une véritable transformation dans la vie de leurs concitoyens. Ce que nous faisons réellement parle plus fort que mille mots. Prenons l’exemple de Charles Mulli, un orphelin né au Kenya qui est devenu un homme d’affaires prospère, a tout quitté pour accomplir ce qui lui tenait à cœur et qu’il pensait inspiré de Dieu. Il a cherché à sauver les enfants sans abri et orphelins de son pays. Il a fondé une colonie qu’il a appelée Mulli Children’s Family. Charles a pu sauver plus de 150 enfants de la famine en les amenant dans sa propre maison. Il s’agit d’un ministère qui demande de la persévérance et de l’endurance. Mulli n’a jamais rêvé d’être grand. Il a voulait juste sauver un enfant, puis un autre enfant, et un autre….

Jésus dit ainsi de sa propre mission qu’il a été envoyé pour «apporter la bonne nouvelle aux pauvres. Il m’a envoyé pour proclamer la délivrance aux prisonniers et aux aveugles le retour à la vue, pour libérer les opprimés, pour annoncer l’année où le Seigneur manifestera sa faveur »(Luc 4.18-19). Guérir les coeurs brisés est exactement le ministère des orphelins. Ce sont les enfants qui ont été profondément traumatisés. Ils n’ont que peu de chance d’avenir… Nous sommes leur chance !

Nous sommes ceux qui peuvent changer la vie d’au moins un enfant, un enfant souffrant d’être mal-aimé et très probablement non désiré. Lui donner de l’amour. La mission du Christ devient la nôtre quand nous apprenons que c’est exactement ce que Jésus a fait pour nous. “Mais Dieu est riche en compassion ! Son amour pour nous est tel que, lorsque nous étions comme morts à cause de nos fautes, il nous a fait revivre avec le Christ. C’est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés. Dans notre union avec Jésus Christ, Dieu nous a ressuscités avec lui pour nous faire régner avec lui dans les cieux. Par la bonté qu’il nous a manifestée en Jésus Christ, il a démontré pour tous les siècles à venir la richesse extraordinaire de sa grâce” (Éphésiens 2.4-7).

La mission du Christ devient notre mission au moment même où nous commençons à porter la sienne. Les chrétiens ont une vocation particulière à prendre en charge les orphelins… La compassion et l’amour bienveillant des membres de notre église ne sont pas pleinement exercés. Le Seigneur nous dit : “Amène les pauvres qui sont chassés dans ta maison.” (Esaïe 58.7). Le christianisme doit fournir des pères et des mères pour ces sans-abri. La compassion pour la veuve et la famille orphelin manifesté par des prières et des actes, viendra en souvenir devant Dieu, pour être récompensés” (Review and Herald, 27 juin 1893, cité dans Christian Service, 215.5- 216.1).  Alors pourquoi est-il si important pour nous de nous souvenir des orphelins et de nous en occuper ? Parce que Dieu prend toujours soin des « sans défense » et se dit Père des orphelins (voir Psaume 68.5). Si nous prenons soin de ceux dont le père direct est Dieu, nous accomplissons le commandement du Christ (“Aimez chacun d’entre vous autres”). Si Dieu est notre Père, les orphelins sont nos frères et sœurs.

Pensez aux paroles de l’apôtre Paul dans Romains 8.15-16, « Car l’Esprit que vous avez reçu n’est pas un esprit qui vous rende esclaves et qui vous remplisse encore de peur ; mais c’est l’Esprit saint qui fait de vous des enfants de Dieu et qui nous permet de crier à Dieu :  ‘Abba, Père !’ L’Esprit de Dieu atteste lui-même à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. »

Les orphelins vivent dans la peur. Ils ne savent pas comment gérer les choses les plus simples de la vie parce qu’ils n’ont jamais vu, ou vécu une vie de famille normale. Ils ne savent pas ce que c’est que d’être une dans une famille où tout le monde s’entraide, s’aime et prend soin l’un de l’autre. Un orphelin pense qu’il est mauvais, c’est pour ça que mes parents m’ont quittés, ce qui explique que personne ne veut que je quitte l’orphelinat et si quelqu’un veut m’emmener chez moi, je fais toujours tout foirer, je me sens rejeté.”

Les orphelins sont hantés par la peur du rejet, de la solitude et de la mort… Mais Dieu dit qu’Il nous a donné l’Esprit de l’adoption. Nous ne devons pas avoir peur qu’Il nous rejette d’une manière ou d’une autre. Il a déjà nous a acceptés dans sa famille. C’est exactement la raison pour laquelle nous pouvons ouvrir nos maisons et nos bras aux orphelins, les adopter dans nos familles et ne plus jamais les laisser seuls. Nous pouvons être la personne qui les aime. Les psychologues décrivent ce processus comme l’établissement de relations ou d’attaches significatives qui se traduisent par la création d’un pôle de gravité, c’est-à-dire une personne en qui un enfant démuni peut avoir confiance et se fier.

Pour les orphelins, nous pouvons devenir une personne si significative, un père ou une figure maternelle pour eux. Il y a plusieurs façons de le faire. J’ai déjà mentionné l’adoption et le placement familial. Cependant, je devrais mentionner d’autres options :

  1. Nous pouvons devenir des mentors spirituels pour les orphelins. Bien sûr, nous devrons sacrifier un certain confort de notre vie personnelle en nous rendant disponibles pour les orphelins. Cette option est bonne pour les adolescents orphelins qui ne sont pas disposés à vivre dans une famille d’accueil pour diverses raisons ils veulent conserver leur indépendance.
  2. Nous pouvons réunir un groupe de jeunes et organiser un plan de visites dans un orphelinat ou une maison d’accueil pour enfants avec des capacités limitées (en règle générale, il y a beaucoup d’orphelins parmi eux). On peut se faire des amis et jouer, faire du bricolage, regarder des films chrétiens et parler avec eux, et tout en en partageant des valeurs chrétiennes.
  3. Nous pouvons réunir un groupe de prière dans notre église locale afin d’intercéder pour des garçons et des filles spécifiques qui ont besoin d’amour.
  4. Dieu peut disposer le cœur d’un Frère ou d’une Soeur dans l’église pour donner de l’argent pour ce ministère. L’engagement financier visant à soutenir le ministère des orphelins deviendra une expérience enrichissante. Il peut apporter des encouragements et une source d’inspiration pour toute l’Église qui s’occupe de ces enfants dans la communauté.
  5. Ellen G. White nous dit que la mission essentielle d’un Le chrétien dans les ministères orphelins est de construire leur attachement à tout ce qui est bon et céleste. “Il y a un large champ d’utilité devant tous ceux qui travailleront pour le Maître pour s’occuper de ces personnes. Les enfants et les jeunes qui ont été privés de l’encadrement vigilant de leurs parents et de l’aide de l’influence d’un foyer chrétien. Beaucoup d’entre eux ont hérité de mauvais traits de caractère ; et si on les laisse grandir dans l’ignorance, cela peut les mener au vice et au crime. Ces enfants peu prometteurs doivent être placés dans une position favorable à la formation d’un caractère juste » (Témoignages pour l’Église, v. 6, p. 6/ 282.1). Mme White était en fait la pionnière de l’Adventiste dans le ministère des orphelins. Dans son livre, « Messages choisis », elle décrit ainsi son expérience : “Après mon mariage, on m’a dit que je devais m’intéresser particulièrement aux femmes sans mère et à celles qui ne le sont pas, aux pères, aux enfants orphelins, en prenant certains sous ma propre responsabilité pendant un certain temps, et puis en trouvant des maisons pour les placer. Ainsi, je donnerais aux autres un exemple de ce qu’ils pourraient faire. J’ai pris des enfants de trois ans. et cinq ans, pour prendre soin d’eux. J’ai accueilli chez moi de temps en temps des garçons de dix à seize ans des années durant, pour les éduquer et les former à des postes de responsabilité, en leur donnant des soins maternels, et une formation pour le service. Pendant que j’étais en Australie, j’ai continué à travailler dans ce même domaine, accueillant des enfants orphelins chez moi, qui risquaient d’être exposés à des tentations qui pourraient causer la perte de leur âme.” (Messages choisis, v. 1, p. 34.1-3).

 

Selon le témoignage de Job, les vrais adorateurs de Yahvé s’occupaient des orphelins de cette façon depuis l’antiquité – ils ont fait preuve de miséricorde et de sollicitude envers les enfants sans défense.

Soyez vigilent, s’occuper d’orphelins ne signifient pas effectuer une action à la mode, une auto-identification, rechercher sa place dans la vie ou la résolution du problème de sa solitude personnelle. C’est une réelle vocation d’être au service des plus démunis.

Le placement familial ou l’adoption sont les meilleurs moyens possibles de servir Dieu pour le salut de l’humanité. Il y en a tellement d’orphelins dans le monde. Si vous sentez que vous possédez des forces, de la passion, ou toutes ces capacités réunies pour rendre heureux au moins un enfant qui se retrouve sans parents et lui offrir votre amour et votre tendresse, s’il vous plaît, faites-le !

Si vous connaissez un groupe de gens qui partagent les mêmes idées pour faire une différence dans la vie des orphelins, faire partie de ce groupe et commencer à agir ! Si vous voulez rejoindre une forme organisée de ministère pour réaliser votre potentiel dans la vie des orphelins, de trouver cet organisme et de joindre vos efforts aux leurs (devenir bénévole, membre du personnel…). L’idée est de suivre les pas de Jésus dans le soin qu’il apporte aux personnes en détresse, rejetées. C’est apporter une contribution positive après avoir discerné la volonté de Dieu.

C’est ainsi que nous pouvons avoir l’espoir d’entendre à la fin de notre vie : “Je vous le déclare, c’est la vérité : chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait.” Matthieu 25.40.

Vivre une vie juste, être une vraie lumière, et du sel sur cette terre ! Que notre Dieu nous bénisse pour que nous le servions inlassablement dans un dévouement total, pour que nous fassions tout ce que nous pouvons, au mieux suivant nos possibilités. Sachez que tout ce que nous ne pouvons pas faire, Il le fera Lui-même !

 

De Stepan Avakov, directeur du Centre d’aide à l’adoption de Rostov-sur-le-Don en Russie

Comprendre nos amis bouddhistes
Protégez votre capital osseux

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top