Jeunesse : « Qui êtes-vous vraiment ? » - Adventiste Magazine

Main Menu

Jeunesse : « Qui êtes-vous vraiment ? »

Shares

Gary Blanchard, à droite, directeur de la jeunesse de l’Église Adventiste mondiale, et Abner de los Santos, vice-président général de l’Église Adventiste du Septième Jour, accueillent les participants du GYLC. Photo de Victor Hulbert, Pôle Information de la Division Trans-Européenne.

Des centaines de responsables des ministères de la Jeunesse Adventistes du Septième Jour venus du monde entier se sont réunis à Cassel, en Allemagne, pour le Congrès Mondial des Dirigeants de Jeunesse de 2018. Au cours des prochains jours, les participants auront à considérer à la fois les défis importants et les opportunités d’exercer un ministère auprès des adolescents et des jeunes adultes dans divers contextes culturels. 120 langues au total sont parlées par ceux qui se sont inscrits au programme du 31 juillet au 4 août.

Auparavant ouvert aux jeunes et aux dirigeants de jeunesse, le programme de cette année a été conçu spécifiquement pour les dirigeants des ministères de la jeunesse uniquement, un changement qui a amené un certain degré de déception chez certains qui finalement n’auront pas la possibilité de participer. Dans une lettre adressée aux anciens participants, Gary Blanchard, directeur des Ministères de la Jeunesse pour l’Église Adventiste du Septième Jour, a expliqué : « Ce que nous n’avons pas mais dont nous avons désespérément besoin, c’est d’un congrès pour les jeunes et les leaders des jeunes adultes. » S’excusant auprès de ceux pour qui la décision était une déception, Gary Blanchard a souligné que l’église mondiale organise des programmes IMPACT en partenariat avec les sessions de la Conférence Générale, qui fonctionnent essentiellement comme des congrès mondiaux de la jeunesse. Le prochain programme est prévu à Indianapolis en 2020.

David Asscherick fait une présentation sur l’identité Chrétienne lors du Congrès Mondial des Dirigeants de Jeunesse à Cassel, en Allemagne. Photo de Victor Hulbert

Lors d’une conférence de presse organisée le jour de l’ouverture, Jonatán Tejel, directeur de la jeunesse pour la Division Inter-Européenne (EUD) qui accueille le programme, a expliqué que les divisions planifient normalement leurs propres congrès généraux de jeunesse et a réitéré le besoin d’avoir une formation spécialisée en leadership pour la jeunesse. Gary Blanchard a indiqué que tous les dirigeants de jeunesse des divisions discuteraient des possibilités pour l’avenir pendant leur séjour en Allemagne.

Un Thème aux Multiples Facettes

Le congrès pour le leadership a été organisé autour du thème Trasmets-le et a pour objectif « d’équiper, d’engager et de responsabiliser une génération de dirigeants remplis de l’Esprit afin qu’elle transmette l’héritage de la Réforme, » selon ce qu’ont indiqué les organisateurs. Lors de la soirée d’ouverture, le thème a été développé par Gary Blanchard, en compagnie d’Andrés Peralta, directeur adjoint de la jeunesse de l’Église Adventiste mondiale. « Identité, Mission et Leadership, » a déclaré Gary Blanchard, sont trois des valeurs spécifiques que les dirigeants de jeunesse sont encouragés à transmettre aux générations futures.

Cependant, les organisateurs se concentrent sur un modèle très spécifique de leadership des jeunes, destiné à être transmis et intégré non seulement dans les générations futures, mais dans les églises locales actuelles à travers le monde. Élaboré en partenariat avec le Centre pour l’Évangélisation des Jeunes (CYE), la EUD et la Division Trans-Européenne, le modèle des Églises Intergénérationnelles de Refuge (iCOR) cherche à créer « des environnements inclusifs, ouverts, orientés vers la communauté, stratégiquement placés, sûrs, spirituels, » d’après ce qu’indique Ron Whitehead, directeur exécutif de CYE.

TED et EUD ont poussé le concept un peu plus loin en développant et en soulignant l’aspect intergénérationnel du modèle. iCOR « a pour objectif de fournir aux églises un soutien axé sur la valeur pour faire de cette maison spirituelle une réalité pour toutes les générations, toutes les cultures et toutes les classes sociales, » explique le site web de l’initiative. « C’est un ‘je’ commun » a souligné Stephan Sigg, président de l’Union de Fédérations Suisse, l’un des principaux intervenants dans le programme. « L’importance est dans le fait que nous grandissons, servons et apprenons ensemble. »

En 2016, l’Église Adventiste mondiale a adopté iCOR comme stratégie principale pour identifier les églises locales comme étant la « cible première du ministère mondial de la jeunesse. » A ce titre, tous les aspects du congrès de la jeunesse ont été organisés en composantes telles que iGrow (je Grandis), iCare (je Prends soin), iLearn (J’Apprends) et iThink (je Pense).

Les participants au Congrès mondial des jeunes leaders à Kassel, en Allemagne, participent au culte. Photo: Luis Sanchez

Une Identité plus Profonde 

Parmi les principaux intervenants, David Asscherick, un conférencier bien connu actuellement pasteur en Australie, a débuté une série en quatre parties en abordant le sujet de l’identité. David Asscherick a poussé les participants à la réflexion en disant qu’avant d’arriver à iCare et iServe, on suppose que les Adventistes sont au clair sur leur identité. « Qui êtes-vous vraiment ? » a-t-il demandé au public.

David Asscherick a suggéré qu’avant que les Adventistes ne s’identifient par leur affiliation confessionnelle, ils devraient considérer plusieurs autres niveaux d’identité, y compris le fait d’être un être vivant, un être humain, un théiste, un monothéiste / chrétien et un Protestant. Il les amenés à réfléchir sur le fait que les Adventistes « ont tendance à mettre l’accent sur les points de différence, » mais a soutenu que « ces niveaux d’identité nous donnent l’opportunité de construire des ponts. »

« En tant qu’Adventistes, nous sommes entourés de murs que nous avons nous-mêmes érigés et qui empêchent aux autres d’accéder au message et nous empêchent d’avoir accès à eux, » a conclu David Asscherick.

Paraphrasant une citation célèbre de Mark Twain, David Asscherick a souligné que les deux jours les plus importants dans la vie d’une personne sont « le jour où vous êtes né et le jour où vous êtes né de nouveau – le jour où vous découvrez pourquoi vous êtes né. » Son point principal : « Si vous ne savez pas qui vous êtes, vous ne saurez jamais pourquoi vous êtes là. »

Les participants au Congrès Mondial des Dirigeants de Jeunesse qui se déroule à Cassel, en Allemagne, se saluent. Photo de Victor Hulbert, Pôle Information de la Division Trans-Européenne

David Asscherick a conclu la première partie de sa série en rappelant à l’assemblée que Satan a tenté Jésus dans le désert en remettant en question son identité, commençant chaque tentation avec « Si tu es le fils de Dieu. »

« Vous serez également mis au défi à propos de votre identité, » a dit David Asscherick, assurant au public que ses messages au cours des prochains jours continueraient à aborder la question de l’identité.

Suivez les sites web de Adventist Review et Adventist World pour d’autres récits au sujet du Congrès Mondial des Dirigeants de Jeunesse ; Regardez les séances plénières en direct ici et obtenez des mises à jour sur # GYLC18. 

Traduction: Patrick Luciathe

Journée musicale et gustative aux couleurs de la Roumanie à l’église de Renens
Les Adventistes apportent une perspective distincte aux discussions de haut niveau sur la liberté religieuse

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top