Main Menu

L’HÔPITAL ADVENTISTE DE LOMA LINDA PRÉSENTE UN TRAITEMENT INÉDIT CONTRE LE PARKINSON

Shares

Image de Loma Linda University Health News

Le Pôle Santé de l’Université de Loma Linda est le premier dans le Sud de la Californie a réalisé un implant Vercise pour traiter la maladie de Parkinson. Les docteurs Khashayar Dashtipour et Miguel López-González ont réalisé la procédure au Centre Médical de l’Université de Loma Linda la semaine dernière.

Un nouveau système innovant de stimulation cérébrale profonde (DBS), appelé Vercise, a été implanté avec succès chez un patient de 81 ans atteint de la maladie de Parkinson, au Pôle Santé de l’Université de Loma Linda (LLUH), c’est la première procédure du genre à être réalisée dans le Sud de la Californie et la quatrième dans le pays à utiliser le dispositif DBS pour traiter la maladie de Parkinson.

Khashayar Dashtipour, neurologue à LLUH, et Miguel López-González, neurochirurgien, ont réalisé l’implant inédit de l’appareil Vercise la semaine dernière.

La procédure implique l’implantation d’un fil mince – appelé une tête – dans la région ciblée du cerveau du patient. Dans ce cas, le patient a reçu des électrodes de chaque côté du cerveau, ainsi que la batterie. La stimulation électrique arrive à travers le fil qui aide à contrôler l’activité cérébrale anormale qui provoque des tremblements, une raideur ou des mouvements lents.

« Cet appareil ouvre plus de portes aux patients atteints de la maladie de Parkinson qui ont besoin d’une stimulation cérébrale profonde, » a déclaré Dr Lopez-Gonzalez. « Avec le temps, nous serons en mesure d’observer les progrès de l’appareil et nous espérons déterminer si cela est plus bénéfique. »

En décembre 2017, la FDA a approuvé le dispositif de Boston Scientific, le troisième appareil approuvé aux États-Unis pour la réalisation de la procédure DBS.

L’appareil rechargeable a d’abord été approuvé en Europe suite à divers essais cliniques. Il a été utilisé pour augmenter la précision et éviter les effets secondaires habituels de la thérapie DBS qui affecte le cerveau au-delà de la cible visée. Il offre un courant constant multi-sources, permettant un contrôle flexible de la stimulation qui s’adapte aux physiologies individuelles, aux variations d’impédance et à la progression de la maladie.

« Pour la première fois, la batterie a une durée de vie de 15 ans, » a déclaré Dr Dashtipour. « Avec le risque croissant que représente la chirurgie après un certain âge, notre patient n’aura pas à subir une intervention chirurgicale dans trois ou cinq ans comme c’est le cas avec d’autres appareils. »

Dr Dashtipour a réussi à allumer l’appareil avec succès trois jours seulement après la procédure et il ajustera les niveaux en fonction du confort du patient. Son objectif est de garder le patient « en condition » c’est à dire que tout au long de la journée, idéalement, le patient n’aura aucun effet secondaire, ou alors des effets secondaires minimes, y compris des tremblements et une certaine rigidité.

Les patients qui présentent une dystonie, ou des mouvements anormaux, qui souffrent de tremblements constants et à qui on a prescrit divers médicaments sont considérés comme les premiers candidats concernés par l’implant Vercise.

Le système électrique du Vercise est conçu pour donner aux médecins et aux patients un plus grand contrôle sur le courant appliqué aux électrodes individuelles, indépendamment de la résistance au bout du fil. DBS fournit une stimulation électrique ciblée à des régions spécifiques du cerveau pour aider à traiter les symptômes de la maladie de Parkinson.

Selon la Fondation Parkinson, le trouble neurodégénératif affecte environ un million de personnes aux États-Unis et dix millions dans le monde entier. La maladie est un trouble progressif du mouvement qui affecte principalement les neurones producteurs de dopamine dans une zone spécifique du cerveau. Au fil du temps, la maladie provoque des tremblements, une lenteur des mouvements, une rigidité des membres et des troubles de l’équilibre.

LLUH, une organisation religieuse à but non lucratif à Loma Linda, en Californie aux Etats Unis, est l’organisation mère qui abrite ses organisation principales et affiliées telles que l’Université de Loma Linda (LLU), le Centre Médical de LLU et l’Hôpital pour Enfants de LLU. LLUH qui dirige, sponsorise, soutient et harmonise les activités de ces organisations et d’autres entités principales et affiliées, sert l’Eglise Adventiste du Septième Jour dans sa mission consistant à « faire en sorte que l’homme soit en bonne santé » physique, intellectuelle, émotionnelle et spirituelle. L’objectif général de l’organisation est de poursuivre le ministère de guérison et d’enseignement de Jésus.

Genesis Gonzalez, Actualités du Pôle Santé de l’Université de Loma Linda

Traduction: Patrick Luciathe

INTERNET POUR NOURRIR MA FOI ?
100 ANS DE L’ÉGLISE ADVENTISTE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top