Main Menu

LES CINQ ÉLÉMENTS QUI ONT PERMIS AUX ADVENTISTES DE FINIR 2017 AVEC UN GAIN FINANCIER

Shares

Des éléments significatifs ont été mis en place pour obtenir un rapport financier positif.

Juan Prestol-Puesán, trésorier de la Conférence Générale, présentant le rapport financier lors de la Rencontre de Printemps de 2018 à Silver Spring, dans le Maryland. Image de ANN / Brent Hardinge

 

L’Eglise Adventiste du Septième Jour a affiché un bénéfice financier de 1,6 million de dollars en 2017, ont souligné les responsables des finances de la Conférence Générale lors de la journée d’ouverture de la Rencontre de Printemps du Comité Exécutif de la Conférence Générale, l’une des rencontres administratives du corps dirigeant l’Église mondiale. Au cours d’une année remplie de défis financiers sur plusieurs fronts, l’Eglise a prospéré grâce à la fidélité de ses membres, ont affirmé les dirigeants.

« Deux fois l’an dernier, nous avons souligné que pour atteindre le point d’équilibre dans nos opérations, pour que le résultat final soit positif, cinq variables devraient être de notre côté, » a déclaré le trésorier de l’Église Adventiste mondiale, Juan Prestol-Puesán. « Je suis heureux d’annoncer que les cinq paramètres sont réunis, nous permettant ainsi d’avoir aujourd’hui un rapport positif. »

Parmi les cinq éléments référencés par Juan Prestol-Puesán il y a un marché américain positif, une augmentation de la dîme dans la Division Nord-Américaine et des taux de change constants dans les principales devises étrangères. Il y a également une attention particulière sur la discipline budgétaire (c’est-à-dire la réduction des dépenses) et le maintien d’un niveau de liquidité adéquat.

 

Marchés financiers, dîmes, dépenses et tendance des dons

Juan Prestol-Puesán a mis en lumière des domaines spécifiques où les finances de l’église ont été bien tenues au cours de la dernière année fiscale. « 2017 a été une année positive pour les placements de l’Église, » a-t-il déclaré. La valeur des placements de l’Église a atteint près de 8 millions de dollars de plus qu’un an auparavant. Alors que les marchés ont subi une série de corrections à partir de février 2018, les perspectives pour cette année restent positives.

Le montant de la dîme de la Division Nord-Américaine (NAD) a augmenté de plus de 18 millions de dollars, passant à 1,02 milliard de dollars, selon Juan Prestol-Puesán. La portion de la NAD est une partie importante du montant total de la dîme de l’Église mondiale, qui en 2017 a atteint 2,44 milliards de dollars.

« Cela a permis de terminer l’année 2017 avec un excédent de 1,6 million de dollars, » a-t-il déclaré. En 2016, la Conférence Générale avait terminé avec 1 million de dollars de déficit après avoir perdu 19 millions de dollars en 2015.

Les dépenses ont diminué pendant deux années consécutives après un pic anticipé en 2015, l’année de la dernière session de la Conférence Générale. « Les frais de voyage ont représenté moins de 82,3 % du montant prévu au budget, » a révélé Juan Prestol-Puesán, « et les dépenses du siège ont atteint 87,55 % du plafond de fonctionnement. »

Juan Prestol-Puesán a continué à mettre en lumière d’autres indications importantes, telles que le fonds de roulement et la liquidité financière. Le pourcentage d’actifs liquides – ceux qui peuvent être rapidement convertis en cash – en engagements est passé de 99,42 à 101,92 %. Le fonds de roulement, qui représentait 89,2 % du montant recommandé à la fin de 2017, a été affecté négativement par la réévaluation d’une parcelle de terrain appartenant à la Conférence Générale, dont la valeur est passée de 11 à 6,6 millions de dollars.

Juan Prestol-Puesán a toutefois souligné un élément qu’il considère de la plus haute importance. « Chaque sabbat, le montant de la dîme et des offrandes des missions, ajusté en dollars américains, est passé [d’une moyenne hebdomadaire de] 45 millions de dollars en 2016 à 49 millions de dollars en 2017, » a-t-il indiqué. « Nous sommes reconnaissants envers nos membres qui continuent de donner généreusement. »

 

Opérations administratives et Mission

Le siège de la Conférence Générale lui-même ne fonctionne que sur 2 pourcent de la dîme mondiale brute, a rappelé Ray Wahlen, sous-trésorier de l’Eglise Adventiste mondiale. Il a expliqué que les 2 pourcent marquent le plafond d’exploitation pour ses opérations, mais que les dépenses sont arrivées même en dessous de ce montant en 2017.

« Je suis heureux d’annoncer que les dépenses de fonctionnement de la Conférence Générale se situent à 6,1 millions de dollars en dessous du plafond et à 4,5 millions de dollars en deçà du budget, » a déclaré Ray Wahlen.

La gestion des dépenses de fonctionnement de la Conférence Générale a pour but de permettre à la dénomination de soutenir de plus en plus des projets missionnaires et évangéliques spéciaux dans le monde entier, ont indiqué les responsables financiers. Un exemple clair est celui des allocations faites au Fonds de Prevoyance de la Fenêtre 10/40. Les participants à la Rencontre de Printemps ont voté une dotation spéciale de 2,2 millions de dollars à ce fonds, qui soutient la mission dans une région du monde où la majorité de la population n’a jamais entendu le message chrétien.

 

La main de Dieu était visible

« Je me rends compte que le rapport de cette année est ennuyeux, mais dans ce cas, ennuyeux c’est mieux, » a indiqué en plaisantant Juan Prestol-Puesán dans sa conclusion. Il a également appelé les dirigeants de l’Église à se rappeler de ce qui est, selon lui, l’élément le plus important dans la gestion financière de l’Église.

« La transaction la plus importante dans l’Église intervient quand un membre donne, » a-t-il dit. « Quand un membre donne, cela crée une vague d’énergie autour du monde. »

Dans le même temps, Juan Prestol-Puesán a souligné que lui et son équipe donnent toute la gloire à Dieu pour les résultats financiers positifs en 2017 : « Le Seigneur nous aide, une année à la fois ». Juan Prestol-Puesán a également cité la promesse de Dieu à Jérémie – « Invoque-moi, et je te répondrai », et les paroles de Moïse lorsqu’il a dit à la nation d’Israël: « L’Éternel combattra pour vous ».

« Nous croyons que le Seigneur a combattu pour nous, et nous croyons qu’il continuera de le faire. En attendant, nous continuerons de faire de notre mieux, » a-t-il déclaré.

 

De Adventist Review

L'ADVENTISTE SOIT « CONTRARIÉ » SOIT « TOLÉRANT AU PÉCHÉ », NE VA PAS BIEN...
20.000 NOUVEAUX MEMBRES ET UNE CÉRÉMONIE DE BAPTÊME SUR LA CHAÎNE DE TÉLÉVISION NATIONALE EN HAÏTI

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top