Main Menu

Fondez un club des Tisons-Explos !

Shares

Le sifflet retentit six fois. Des enfants âgés de 10 à 15 ans accourent avec leurs conseillers et forment un carré parfait composé de 140 personnes. Tous savent ce qu’il faut faire, où se tenir, comment regarder. Cette scène, je l’ai vue chez tous les clubs des Explorateurs depuis l’âge de 4 ans. Les pays étaient différents, mais l’ordre parfait et les objectifs clairs étaient les mêmes. Je ne sais plus combien de fois j’ai noué le foulard jaune, mais je n’ai pas oublié les moments où Dieu m’a enseigné son amour à travers ce ministère si noble, si salutaire qui favorise une relation étroite non seulement avec lui, mais aussi avec la nature et les autres.

Aujourd’hui, je suis l’un des aumôniers du plus grand club des Explorateurs en Argentine, soit l’un des sept clubs qui représentent 20 pour cent de la population tout entière de notre petite collectivité: Aluminé, Benei Elohim, CCC, Kerispen, Shamayin, Shekinah, et Suyai. Ces noms, en hébreu ou en dialectes maternels, se focalisent sur Jésus en tant que Lumière du monde et Espérance dont nous avons si désespérément besoin. Fondé en 1960, le Club CCC a été le premier club des Explorateurs en Argentine. Le club Benei Elohim vient juste d’être lancé cette année. En mars, malgré nos histoires et nos couleurs différentes, nous nous sommes tous réunis à l’amphithéâtre extérieur local et avons demandé à Dieu sa bénédiction spéciale pour que nous transformions notre petite ville pour lui.

Peu de ministères captent autant l’attention des jeunes. Les Explorateurs atteignent des buts qui surpassent l’acquisition de nouveaux badges ; ils se préparent pour le leadership, sont des membres engagés de l’Église, et attendent activement le retour de Jésus. Beaucoup d’entre eux viennent de foyers brisés, mais à travers leurs unités, ils ont la chance de découvrir de nouvelles familles en Christ.

Ma tâche va au-delà des activités hebdomadaires du dimanche. Je prie pour les membres de mon club chaque jour et essaie de garder contact avec le plus grand nombre d’entre eux possible pendant la semaine. Face à cette tâche colossale, je me sens souvent incompétente. Mais Dieu me rappelle constamment que c’est sa puissance qui compte, pas la mienne. Tandis que nous nous occupons des spécialités, des cours avancés, des objectifs des camporées, et des diéfrentes exigences inhérentes à l’organisation de groupes aussi grands, il est parfois facile de perdre de vue le véritable objectif : « Sauver du péché et guider en vue du service ». Heureusement, sa grâce toute patiente nous suffit et nous guide dans tout cela.

Tous les dimanches matins, les ados se réveillent à 8 h pour participer à notre groupe d’étude biblique avant de se lancer dans les activités de la journée. Certains sont formés pour prêcher l’Évangile à un jeune âge. Chaque fois que nous allons camper, tous se réveillent à l’aube pour lire leur Bible avant d’être appelés à l’exercice. Voilà qui n’est pas un comportement de jeune typique ! Par conséquent, lorsque je les vois sortir de leurs tentes, c’est aussi l’armée de jeunes au service de Dieu que je vois sortir, dans l’anticipation de ce qu’Ellen White a décrit : « Avec l’armée que formeraient nos jeunes, bien préparés, la bonne nouvelle de notre sauveur crucifié, ressuscité, prêt à revenir, serait vite portée au monde entier* ! »

Alors, où que vous soyez, participez à ce ministère ! Fondez un club des Tisons-Explos, si nécessaire. Dieu vous en rendra capable. Ce sont les heures non payées de service authentique envers les jeunes qui leur donnent le plus le sentiment de leur valeur.

Un jour, nous ne porterons pas d’uniforme, mais une robe blanche ; pas d’écharpe, mais une couronne ; pas d’écussons, mais des joyaux. Et le Chef-guide de tous les chefs-guides appellera ses rachetés à former un carré parfait.

Oh, combien il me tarde d’être là !

Carolina Ramos étudie la traduction, l’enseignement de l’anglais, et l’éducation musicale à l’Université adventiste de la Plata, à Libertador San Martín, en Argentine. Elle se passionne pour la mission et aime travailler avec les enfants et les ados.

* Ellen G. White, Education, p. 304.

Citations d’Ellen White en complément à l’étude de la Bible par l’École du Sabbat
L’acouphène : Existe-t-il un remède ?

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top