Main Menu

CINQ CHOSES QUE LES PARENTS PEUVENT FAIRE POUR AIDER UN ENFANT QUI A VECU UN EVENEMENT TRAUMATISANT

Shares

Les parents peuvent agir de différentes manières pour aider leurs enfants souffrant de troubles de stress aigus.

Les enfants qui vivent un événement traumatique peuvent afficher des signes de stress sévère à des degrés divers. Les parents jouent un rôle important pour aider leurs enfants à se remettre du choc d’un traumatisme exceptionnel – par exemple, voir des scènes de guerre à la télévision ou même être témoin d’une attaque ou d’un meurtre.

Jennifer Weniger, psychologue en pédiatrie, Ph.D. de l’Université de Loma Linda, et professeure de clinique associée à l’École de Santé Comportementale, dit que certains enfants peuvent éprouver ce qu’on appelle un trouble de stress aigu lorsque les symptômes persistent jusqu’à un mois. Au-delà d’un mois, cela devient un syndrome de stress post-traumatique.

Les symptômes peuvent se caractériser par des cauchemars, des flash-back, un détachement de la réalité, un manque d’émotions positives et une incapacité à exprimer de la joie. Un enfant peut également présenté une peur exagérée, des problèmes relationnels et de comportement à l’école, ou encore tout faire pour éviter l’endroit où l’événement traumatique a eu lieu.

Voici cinq choses que Jennifer Weniger recommande aux parents pour aider un enfant qui a connu un événement traumatisant :

Ecouter

Demandez à votre enfant de raconter ce qu’il s’est passé. Écoutez-le avec toute votre attention, avec un langage corporel attentif et sans jugement. Ne l’interrompez pas. Si l’enfant a besoin de raconter l’expérience à plusieurs reprises, écoutez l’histoire chaque fois pendant les jours qui suivent.

Explorez la compréhension qu’a votre enfant du traumatisme

Assurez-vous de savoir comment votre enfant comprend l’événement traumatisant et sa signification. Découvrez comment l’événement peut avoir remodelé sa perception des autres et de la société et si votre enfant comprend l’importance d’une blessure ou d’un décès. Un enfant plus jeune peut ne pas comprendre la finalité de la mort aussi bien que certains enfants plus âgés le pourraient.

Aidez l’enfant à prendre soin de lui-même

Encouragez votre enfant à retrouver sa routine normale autant que possible. Assurez-vous qu’il mange bien, des aliments sains et à intervalles réguliers. Demandez à votre enfant de rester actif en faisant des exercices physiques ou de passer des moments en extérieur. Laissez-le jouer avec des amis ou des membres de la famille qu’il apprécie. Si nécessaire, faites-lui faire des exercices de respiration profonde, de relaxation et de méditation.

Luttez contre l’isolement

Soyez attentif, observez si votre enfant se met plus en retrait par rapport à son comportement avant l’événement traumatisant. Encouragez la socialisation.

Recherchez des conseils professionnels

Si les symptômes persistent, recherchez des conseils professionnels au bon moment. “Plus tôt, c’est mieux“, dit Jennifer Weniger. “Ne pensez pas que cela disparaîtra au bout de quelques semaines. Si vous voyez des symptômes récurrents, recherchez de l’aide immédiatement.”
Elle recommande une thérapie cognitivo-comportementale axée sur le traumatisme (TF-CBT) pour les enfants ayant subi des événements traumatiques. Beaucoup de psychothérapeutes agréés offrent ce type de thérapie. Chercher de l’aide professionnelle assez tôt permet de garder le trouble du stress aigu sous contrôle au lieu de le laisser devenir un trouble de stress post-traumatique (c’est-à-dire que les symptômes persistent pendant plus d’un mois).

Il peut être difficile pour un parent de voir un enfant présenter des symptômes de stress suite à un événement traumatique. Les parents jouent un rôle essentiel dans l’identification des symptômes de stress de leur enfant et en les amenant chez le professionnel dont ils ont besoin. Il est également important pour les parents et les autres soignants de prendre soin d’eux-mêmes afin de pouvoir continuer à être une personne capable de communiquer efficacement à leur enfant qu’il est aimé et en sécurité.

Traduit par Inge Marzocchini

Source: https://news.llu.edu/clinical/five-things-parents-can-do-after-child-experiences-traumatic-event

LA FAMILLE FAVRE* S'EST RENDUE À BEAULIEU POUR SUIVRE L'ASSEMBLÉE SPIRITUELLE DE LA FSRT : LEURS IMPRESSIONS !
AU MEXIQUE UN TRAGIQUE ACCIDENT DE BUS FAIT 18 MORTS APRÈS UNE RETRAITE SPIRITUELLE

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top