UNE ÉGLISE ADVENTISTE SUISSE CHANGE DE NOM - Adventiste Magazine

Main Menu

UNE ÉGLISE ADVENTISTE SUISSE CHANGE DE NOM

Shares

Ne vous affolez pas, non, cette église n’a pas abandonné les croyances adventistes.

« L’église latine » de Lausanne, comme elle est couramment appelée, était à la base un rêve de plusieurs membres qui ont œuvré au fils des années pour qu’il devienne réalité. La communauté a été reconnue en tant qu’église en 2011.

L’appellation « Église Adventiste du Septième Jour Latine de Lausanne » reflétait, à l’époque, non seulement les langues parlées par ses membres, mais aussi l’objectif d’atteindre toutes les personnes d’origine « latine » sensibles à l’évangile. Cette communauté a donc accueilli des personnes principalement hispanophones (Chili, Bolivie, Colombie et Pérou, notamment) et lusophones (portugais, brésiliens et angolais). Les prédications, les activités et les programmes d’évangélisation étaient présentés soit en portugais soit en espagnol. Et pendant des années, cette cohabitation de langues et de cultures a été la force de cette communauté. Sa diversité enchantait et attirait énormément.

 

Mais le rythme et les phases naturelles d’une église font que ce qui était une nécessité au départ est devenu aussi un défi.

De par les différents accents qui n’étaient pas toujours compris par tous, tous ceux qui n’étaient pas habitués à ce « switch » des langues avaient du mal à comprendre le message. Puis, il faut être honnête, il y avait parfois des tensions internes dans la recherche d’équilibre des langues entre les cantiques et la prédication. L’objectif étant toujours que l’espagnol et le portugais soient présents au même titre dans la liturgie. Un dernier élément est venu s’ajouter à ce contexte ces dernières années : le nombre d’hispanophones est devenu supérieur à celui des lusophones dans la communauté.

Tout cela a commencé à créer le sentiment que la communauté manquait d’identité claire. Tout à coup, la question s’est posée : à quelle population s’adresser pour partager l’évangile ? Inviter un ami à venir dans une église où il ne comprend pas la moitié de ce qui s’y passe n’est pas efficace en terme de stratégie d’évangélisation.

 

C’est pour cela que depuis le printemps 2017, la nouvelle équipe pastorale de la communauté s’est penchée sur la situation. Un consensus en est ressorti : redéfinir une identité pour cette communauté. Il est apparu évident qu’il fallait « devenir » une église totalement hispanophone et en même temps accueillante pour les autres langues, notamment les francophones souvent mariés à des membres de la communauté.

Cette décision impliquait des défis. Le premier pas a été de rassurer les membres lusophones en réaffirmant leur importance au sein de la communauté, et qu’en aucun cas ce choix était une invitation pour eux à changer d’église. La majorité des membres a bien compris la démarche. Il a été expliqué qu’à l’instar des églises francophones qui accueillent des personnes de différentes langues mais que la langue liturgique et d’évangélisation reste le français, de la même manière, dans cette communauté, toute personne était la bienvenue, mais que la langue officielle de l’église serait désormais l’espagnol.

Dans un deuxième temps, il a fallu faire prendre conscience à toute la communauté qu’elle se trouve dans une région suisse qui parle le français, et qu’il était donc important que les membres et amis francophones qui ne parlent pas l’espagnol soient, et surtout se sentent, les bienvenus. Pour cela, du matériel de traduction a été acheté et une équipe de traducteurs est en train de se former.

 

Ces changements ont bien sûr été votés en assemblée d’église et validés par le comité directeur de la FSRT (Fédération des églises adventistes de la Suisse romande et du Tessin) lors de sa séance du 29 janvier 2018.

Par conséquent, la communauté anciennement connue sous le nom « latine » s’appelle désormais « Église Adventiste hispanophone* de Lausanne ».

Que Dieu puisse bénir cette communauté et son travail de partage de l’évangile à ses semblables… peu importe leur langue !

 

Rickson Nobre, Pasteur Senior de L’église hispanophone de Lausanne

 

——-
*Hispanophone est le terme correct puisqu’il se réfère à la langue et non à une origine précise. Toutefois, il sera peut-être commun d’entendre parler ici et là de l’église hispanique de Lausanne, même si ce terme se réfère plus précisément à ceux qui viennent d’Espagne.

 

QUI EST JÉSUS ? LA QUESTION QUI MET GOOGLE DANS L'EMBARRAS
SELON LA FEPS, L'ACCEPTATION DE NO BILLAG FERAIT PERDRE À L'ÉGLISE UNE AUDIENCE IMPORTANTE

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top