Main Menu

Dîner de gala à Genève : une première pour la liberté religieuse en Europe

Shares

[1erDîner pour la liberté religieuse en Europe à Genève le 16 juin à l’École Hôtelière de Genève – AIDLR-Suisse]

L’événement est d’importance : un dîner de gala à l’école Hôtelière de Genève, aux portes des Nations unies, pour défendre le droit de penser et croire pour tous. Art de la table, décoration et raffinement étaient au rendez-vous. Une grande équipe travaille pour cela depuis des semaines afin de pouvoir accueillir personnalités politiques et autres dans les meilleures conditions.  Mais pourquoi l’église adventiste en Suisse organise-t-elle tout cela ?

Pour voir toutes les photos de cette magnifique soirée, cliquez ici.

C’est par le biais de son « Association Internationale pour la Défense de la Liberté Religieuse » (AIDLR-Suisse) que l’idée est venue d’organiser un tel événement. En Europe, l’idée est généralement insufflée par John Graz.

Il est vrai que depuis l’arrivée en Suisse de John Graz, ancien responsable du département de la Liberté Religieuse à la Conférence Générale des Adventistes du Septième Jour à Washington, les choses ont bougé. Il dirige actuellement le Pôle Liberté Religieuse à la Fédération des églises adventistes de la Suisse romande et du Tessin (FSRT) et le Centre International pour la Liberté Religieuse et les Affaires Publiques (CIRALP) à Colllonges-sous-Salève en France. Son expertise et son savoir-faire contribuent grandement à la sensibilisation de ce ministère auprès des autorités politiques et religieuses. Une bataille juste et en faveur de la liberté de conscience accordée par Dieu à chaque être humain. La liberté de croire ou pas, sans que personne ne soit persécuté, réprimé ou violé dans son droit de penser librement, quelles que soient ses convictions intimes.

L’église est insérée dans la société et ne doit pas rester immobile quand les pouvoirs politiques traitent des lois. Le but est d’éviter tout ce qui serait contraire à la liberté de conscience et à l’apathie face aux persécutions liées au droit de culte chez nous comme ailleurs. Certes, l’église ne doit pas se mélanger à la politique pour diriger ensemble la société, mais elle représente une facette importante de la vie des citoyens et doit donc être vigilante, active et ferme.

Justement, pour l’action et la prévention l’AIDRL et le CILRAP existent. De la même manière qu’ADRA (Adventist Development and Relief Agency) est le bras humanitaire de l’église adventiste, l’AIDRL et le CILRAP sont le bras de la liberté, œuvrant en faveur de la liberté religieuse. Ils entretiennent un dialogue important avec tous les acteurs politiques et religieux, pour leur rappeler l’importance de ce droit fondamental.

Lors de ce dîner du 18 juin 2018, il a été question d’affirmer haut et fort une réelle inquiétude quant aux libertés religieuses dans le monde mais aussi de remercier les acteurs de ce combat. Il est important de valoriser ceux qui ont œuvré mais aussi ceux qui luttent actuellement. Pour cela, des prix ont été attribués par le comité AIDLR et CILRAP :

La médaille ESPOIR, attribuée à une personnalité qui a contribué par son activité, ses initiatives, ses dons artistiques à la promotion de la liberté religieuse et de la paix.

  • Décernée à Richard Octaviano Kogima, pianiste, compositeur et chef d’orchestre de grand talent. Originaire du Brésil, il a étudié à Paris et termine un Master à l’université des Arts de Zurich. Il est le lauréat de nombreux concours internationaux, dont le Concours international Flame et le OLGA Kern International Piano Competion. Concertiste apprécié, il est l’invité de festivals de renom en Europe et en Amérique. En 2013, Richard Octavio Kogima a organisé et dirigé le premier Concert de la liberté religieuse à São Paulo. Le prix a été remis par Nathalie Wagnon, trésorière à la FSRT.

Le prix RADOS DEDIC AWARD, rend hommage à une personne engagée dans la défense de la liberté religieuse et de la paix dans la région des Balkans.

  • Décerné à Dragutin Matak (Croatie). Après des études d’ingénieur et de théologie à l’université d’Andrews (USA), il exerça les fonctions de pasteur, professeur et directeur d’études ainsi qu’éditeur. En 1998, il est nommé président des églises Adventistes de Croatie, Slovénie et Albanie. Sa passion pour la liberté le conduit à fonder l’association croate de la liberté religieuse en 1994. Auteur d’articles et de livres, Dragutin Matak est connu comme l’ambassadeur de la réconciliation et de la liberté religieuse. Le prix a été remis par Madame Seka Dedic Becejac, fille du pasteur Rados Dedic et professeur de musique à Newbold College of High Education en Angleterre.

Le Prix INITIATIVE salue une initiative ou un programme conduit par une association ou une institution en faveur de la promotion et du respect de la liberté religieuse selon les déclarations et conventions des Nations unies.

  • Décerné à l’Office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) pour son initiative Faith for Rights (Foi pour les Droits), lancée par le OHCDH lors d’un rassemblement de dirigeants religieux et de personnalités de la société civile du monde entier. Ce dernier vise à rassembler les communautés religieuses de diverses confessions pour lutter contre la discrimination et la violence religieuses à travers un objectif commun : promouvoir les droits de l’Homme et défendre la liberté de religion ou de conviction. Le prix a été remis à son représentant, Michael Wienner, expert des droits de l’Homme et de la liberté de croyance et de religion à l’Office du Haut commissariat des droits de humains des Nations Unies, par David Jennah, president de l’AIDRL.

Le Prix CILRAP reconnaît les universitaires ou membres dirigeants d’associations ou de gouvernements qui se sont dévoués par leurs écrits et activités académiques au respect des droits à la liberté religieuse.

  • Décernée à la Professeure Rosa Maria Marinez de Codes, anciennement vice-directrice pour la liberté religieuse au ministère de la Justice espagnol, Rosa Maria est actuellement professeure d’histoire américaine à l’université Complutense de Madrid, vice-présidente de l’International Religious Liberty Association et conseillère du Comité scientifique au ministère de la Justice à Madrid. Auteure de nombreux articles consacrés aux rapports de la religion avec l’État et la société, elle est cofondatrice de l’IRLA Meeting of Experts. Prix décerné par Jean Philippe Lehmann, président du CILRAP et président du Campus adventiste du Salève.

Le Prix AIDLR – SUISSE honore les personnes qui ont consacré une grande partie de leur vie à la promotion de la liberté religieuse en faisant une différence par leurs initiatives, leurs actions, leurs témoignages et leurs écrits.

  • Décerné à Gianfranco Rossi. Peu de personnes dans le monde et sans doute dans l’histoire ont été identifiées à la défense de la liberté religieuse comme le fut Gianfranco Rossi. Son engagement inlassable et sa persévérance dans les combats en Italie comme à l’international, méritent une profonde reconnaissance. En tant que Secrétaire général de l’AIDLR (1982 à 1995), il est intervenu auprès des gouvernements et des institutions internationales et tout particulièrement à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève, et ce bien au-delà de l’âge de la retraite. Ses interventions vigoureuses étaient attendues par tous et redoutées par les fossoyeurs des libertés. Avec son épouse, ils étaient même qualifiés par certains de “Monsieur et madame Liberté religieuse”. Les années ont passé, mais le souvenir et l’exemple de Gianfranco Rossi, passionné et ardent défenseur de la liberté ne sont pas prêts d’être oublié. Prix remis par David Jennah, président de l’AIDLR et de la fédération des églises adventistes de la Suisse romande et du Tessin (FSRT).

En plus des lauréats, les invités ci-dessous ont enrichi la soirée avec leur présence :

Monsieur Eric Golaz, délégué du Conseil d’État aux affaires religieuses, canton de Vaud.

Michel Raclos, président de la Communauté des Eglises chrétiennes dans le canton de Vaud (CECCV) et délégué au Vicaire épiscopal pour l’Église catholique vaudoise.

Madame Jennifer Philpot Nissen, directrice du programme pour les Droits de l’Homme et le désarmement au Conseil œcuménique des églises.

Monsieur Laurent Veyrat DUREBEX, responsable des ressources humaines au Conseil mondial des églises

Le pasteur Christian Bussy, président du réseau évangélique de Genève.

Au final, ce fut une soirée réussie, enrichie par la musique de deux musiciens étudiants de master de musique à l’université de Genève. Saluons également toute l’équipe de l’École Hôtelière de Genève pour leur excellent accueil et leur qualité de service ainsi que pour le raffinement des mets servis. C’est grâce à l’aide apportée par Donato Stasi, qui œuvre en soutien de la liberté religieuse auprès de la FSRT depuis quelque temps, que ce partenariat a été possible.

Une expérience positive à répéter, car ce n’est peut-être qu’une goutte dans l’océan, mais tant que la liberté de croire n’est pas assurée à l’ensemble de la population mondiale nous devons faire entendre notre voix.

Rickson Nobre, directeur de communications pour la FSRT pour Adventiste Magazine.

Téléchargez l’appli Adventiste Magazine

Rendez-vous sur Play Store ou sur Apple Store.

Le suicide et les problèmes mentaux
Atelier de l’Ecole du sabbat - Le livre des Actes des apôtres

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top