Main Menu

Défendre les faibles et les orphelins

Shares

Alors qu’elles marchent sur la rive de l’océan Indien en Afrique de l’Est, des équipes de sauvetage remarquent au loin quelque chose sur la plage. Est-ce une bûche ? Un petit animal ? Elles se rapprochent et découvrent un bambin – une petite fille âgée d’environ 18 mois, légèrement vêtue, grelottant, et très effrayée, assise à côté d’un sac en plastique. Dans ce sac, il y a des vêtements et un morceau de papier avec son nom écrit dessus : Grace(1). Ou sa mère veut s’en débarrasser, ou elle est incapable d’en prendre soin. Elle l’a donc abandonnée là, sur la plage.

Peut-être que cette mère a prié, le coeur battant, dans l’espoir que quelqu’un trouverait Grace et pourvoirait à ses besoins. S’il en est ainsi, sa prière a été exaucée ! Le drame, c’est que d’innombrables autres enfants n’ont pas une telle chance.

EN QUELQUES CHIFFRES

Les statistiques indiquent qu’à l’échelle mondiale, environ 153 millions d’enfants sont orphelins, et 263 millions d’enfants et de jeunes ne vont pas à l’école. Quelque 69 millions d’enfants souffrent de malnutrition – cause de la moitié de tous les décès de ceux âgés de moins de 5 ans. Dans le monde en développement, près de 70 millions d’enfants d’âge primaire vont à l’école le ventre vide. On parle de 23 millions en Afrique seulement(2).

De tels chiffres sont effarants, surtout à la lumière du mandat que Dieu nous a confié, à savoir « visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions » (Jc 1.27) et être le « père des orphelins » (Ps 68.6)(3). De nombreuses familles ont accueilli des orphelins chez elles et les ont aimés et éduqués jusqu’à l’âge adulte.

Comme cette générosité ne peut évidemment palier aux besoins des millions d’enfants orphelins à l’échelle mondiale, plusieurs organisations adventistes à but non lucratif – conjointement avec des agences non adventistes – ont été développées par des membres laïques pour secourir les enfants qui souffrent et en prendre soin. Restore a Child est l’une d’entre elles.

RESTORE A CHILD

Norma Nashed, fondatrice et directrice
générale de Restore a Child, tient dans ses
bras la petite Grace – une enfant abandonnée
par sa mère sur une plage.

En 1998, Norma Nashed a visité la Jordanie, son pays d’origine. Pendant son séjour, elle a remarqué les nombreux besoins des enfants orphelins et négligés dans la collectivité. C’est alors qu’elle s’est sentie appelée à leur venir en aide.

Après être rentrée chez elle aux États-Unis, elle a quitté son emploi à plein temps et a lancé un ministère à but non lucratif appelé Reaching Kids International. Sollicitant des dons et du soutien des membres de sa famille, de ses amis, des membres d’église, et plus tard d’organisations telles que la World Bank and Help International (Banque mondiale et Aide internationale)4, Reaching Kids International – un ministère de soutien de l’Église adventiste renommé Restore a Child en 2011 – a fourni à environ 17 000 enfants de 20 pays différents de la nourriture, un logis, et/ou une éducation adventiste, et a effectué le sauvetage de victimes de la traite humaine. Sont inclus dans ces 20 pays la Jordanie, l’Indonésie, le Kenya, l’Éthiopie, le Congo, la Tanzanie, le Tchad, la Zambie, le Zimbabwe, la Bolivie, l’Ukraine, le Soudan du Sud, et Haïti.

Le ministère Restore a Child a financé ou aidé à financer la construction et le fonctionnement de huit orphelinats et de 12 écoles adventistes, ainsi que le forage de six puits pour procurer de l’eau potable à la collectivité. Il a payé les frais de scolarité de 2 000 étudiants, fourni des soins médicaux à des milliers d’enfants en Afrique, et nourri environ 3 000 enfants chaque jour. Quelques 50 bénévoles dans le monde entier donnent de leur temps et de leurs talents pour aider Restore a Child et les enfants dont ce ministère s’occupe.

« Ce que mon coeur désire, c’est non seulement prendre soin des orphelins, mais aussi leur faire découvrir Jésus et les valeurs du caractère chrétien, dit Norma Nashed. L’éducation, c’est la clé ! Elle donne aux enfants une espérance et un avenir. »

CHILDIMPACT INTERNATIONAL

ChildImpact International est un ministère de soutien à but non lucratif de l’Église adventiste qui aide tant les enfants que les adultes victimes de la pauvreté. Fondé en 1966 sous le nom d’AsianAID et renommé ChildImpact en 2017, ce ministère finance quatre orphelinats, une école pour les aveugles à Bobbili, en Inde, ainsi qu’une école pour les malentendants et ceux qui souffrent d’un trouble de la parole, à Kollegal, en Inde.

ChildImpact a pour mission principale le parrainage des enfants. Il procure aux enfants nécessiteux une éducation dans les écoles missionnaires adventistes en Inde, au Bangladesh, au Myanmar, au Népal, au Sri-Lanka, et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Son programme « Opération Child Rescue » (Opération sauvetage des enfants) sauve des filles du trafic humain, des enfants habitants dans des bidonvilles, et des bébés abandonnés en Inde. ChildImpact est domicilié au Tennessee, aux États-Unis (5).

« Notre mission clé consiste à donner aux enfants nécessiteux une éducation, à leur faire découvrir Jésus, et à procurer un financement direct aux écoles missionnaires adventistes, dit Jim Rennie, directeur général de l’organisation.

INTERNATIONAL CHILDREN’S CARE

Lorsqu’un séisme détruisit la ville de Guatemala en 1976, de nombreux enfants se sont retrouvés orphelins. Ken et Alcyon Fleck, ainsi qu’un groupe de laïcs de la région nord-ouest des États-Unis, ont fondé International Children’s Care (ICC) en réponse à cette tragédie. Aujourd’hui, cette organisation vient en aide aux enfants orphelins, abandonnés, ou maltraités sur six continents. Grâce à des sponsors et à d’autres supporters, ICC construit et entretient ce qu’on a appelé « les villages des enfants ».

Chaque village comprend des résidences familiales, des installations éducatives, des ateliers de production, et une chapelle. Dans ces villages, les enfants grandissent dans une atmosphère d’amour et de sécurité, et ont l’occasion de s’instruire et de travailler.

Dans ses 40 années d’expérience, ICC – domiciliée à Vancouver, dans l’État de Washington, aux États-Unis – est venue en aide à des milliers d’enfants dans le monde entier(6).

« Les enfants doivent savoir que dans le monde aujourd’hui, ils peuvent recevoir de l’amour et l’espoir d’un avenir meilleur, dit Rick Fleck, président d’ICC. International Children’s Care existe pour procurer cela aux enfants les plus souffrants et qui ont soif d’amour – parce que chaque enfant a besoin d’une famille. »

MINISTÈRE POUR LES BESOINS PARTICULIERS

En 2015, la Conférence générale (GC) des Adventistes du Septième Jour, domiciliée à Silver Spring, au Maryland (États-Unis), a établi l’initiative « Ministère pour les besoins particuliers », dirigée par Larry R. Evans. Engagé à « coordonner et [à] promouvoir l’acceptation, l’inclusion, et le soutien envers les gens qui présentent des besoins particuliers, et à soutenir les intervenants(7) », Larry supervise ce ministère en faveur des aveugles, des sourds, des orphelins et autres enfants vulnérables, de ceux qui éprouvent des problèmes de santé mentale ou physique, et en faveur de ceux qui les aident.

« Ce ministère offre des moyens de manifester de la compassion et un profond respect à tout le monde, dit Larry. Nous sommes tous des fils et des filles adoptés de Dieu [voir Ep 1.5].

Dieu nous appelle donc à atteindre ceux qui sont sans père ni mère. Ellen White nous rappelle que le « salut des sans-logis est l’affaire de chacun »(8), et que la façon dont nous prenons soin de ceux qui ont besoin de notre amour et de notre sympathie constitue « un test de notre caractère »(9).

« Quand nous venons en aide à nos semblables, dit Larry, nous découvrons souvent que nous en sommes nous-mêmes transformés. »

ET QU’EN EST-IL DE GRACE ?

Après avoir trouvé Grace sur cette plage en 2017, les responsables l’ont amenée à un orphelinat Restore a Child. Là, des bénévoles de l’organisation prennent soin d’elle et veillent à son éducation.

Si l’histoire d’innombrables enfants ne se termine malheureusement pas sur une note aussi positive, en revanche, les organisations adventistes et d’autres encore s’engagent à secourir autant d’enfants que possible. Elles « [défendent] le faible, l’orphelin ; [et sont] justes à l’égard du pauvre et du malheureux » (Ps 82.3).

« C’est là notre mandat, dit Norma Nashed. Et ce qui nous pousse à l’accomplir, c’est l’amour. »

De Sandra Blackmer, rédactrice adjointe de Adventist World.
Source : AdventistWorld.org Avril 2019

  1. Noms fictifs.
  2. www.sos-usa.org/our-impact/focus-areas/advocacy-movement-building/children-s-statistics.
  3. Sauf mention contraire, toutes les citations des Écritures sont tirées de la version Louis Segond 1910.
  4. N’existe plus suite à la retraite du fondateur.
  5. Pour en découvrir davantage, consulter le site childimpact.org.
  6. Pour en découvrir davantage, consulter le site forhiskids.org.
  7. specialneeds.adventist.org.
  8. Ellen G. White, Le foyer chrétien, p. 160.
  9. Idem., Instructions pour un service chrétien effectif, p. 234.
L'amitié adventiste-juive célébrée lors d'une cérémonie de Séder
L'Inde et le Bangladesh affectés par un cyclone, ADRA prépare son intervention

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top