Main Menu

« Ce n’est pas le énième programme »

Shares

« Ce n’est l’énième programme. Pas un point de plus sur la liste des choses à faire d’un pasteur », a affirmé Stephan Sigg aux participants réunis pour la formation iCOR qui a eu lieu la dernière semaine de septembre à Freudenstadt, en Allemagne.

Vingt-quatre participants venus des divisions TED et EUD, y compris les responsables des départements de la jeunesse des unions et des divisions, se sont rencontrés pour approfondir le programme iCOR. Les présentateurs étaient les pionniers européens de l’initiative : Stephan Sigg (président de l’Union suisse) et Bert Seefeld (directeur de la jeunesse de l’Union d’Allemagne du Nord).

Le terme iCOR dérive de l’acronyme anglais pour les églises intergénérationnelles de refuge. Il se base sur la vision biblique de l’église en tant que famille de Dieu, un lieu où grandir spirituellement et devenir disciples de Jésus dans un contexte de relations d’amour. Pour la plupart des communautés, ceci ne représente pas un nouveau rêve, mais avec la rigueur allemande et suisse et avec l’aide « d’experts en changement », Stephan et Bert ont fait d’iCOR un outil pratique qui fera de ce rêve une réalité pour toutes les communautés qui décideront de l’adopter.

C’est ce qui a convaincu plusieurs participants : l’initiative ne se concentre pas sur ce qu’une église devrait faire. « Ce n’est pas l’énième programme. Les programmes ont une valeur seulement quand ils font partie d’un processus », déclare Stephan. iCOR représente un projet qui va plus en profondeur, dans la culture, les valeurs et l’être même de la communauté. Travailler à la fois avec des valeurs individuelles et communautaires permet d’avoir une vision de l’avenir qui est ancrée dans les désirs les plus profonds du groupe. Seulement quand l’église, avec ses différentes générations, formule ce que cela signifierait pour eux d’être la communauté de Jésus, l’on pourra expérimenter avec les changements. Mais c’est à l’église locale de décider comment cette transformation devrait avoir lieu.

iCOR n’est pas une solutions miracle. Ce rêve est bien connu, tout comme celui du christianisme en général, et sa mise en œuvre doit être continue. Cependant, travailler à partir de valeurs partagées et déclarées rend le processus à long terme, durable, naturel et dynamique, moins dépendant du rôle du pasteur.

Avec l’initiative iCOR, les valeurs les plus profondes ne sont pas la croissance de l’église ou garder les jeunes dans l’église. Le rêve est plutôt ÊTRE la communauté de Jésus, une communauté avec un amour si grand, capable de favoriser les relations, nourrir la croissance spirituelle, servir les autres et responsabiliser une nouvelle génération. Les recherches montrent qu’une telle communauté a plus de chances de garder sa jeunesse. De plus, les églises où les jeunes participent de manière active, ont aussi plus de possibilités de croissance.

Les participants de la formation à Freudenstadt ont réagi avec enthousiasme et optimisme en apprenant que ces ressources seront largement connues et disponibles, non seulement pour les jeunes mais aussi pour toutes les générations et pour l’avenir de l’église adventiste en Europe. Les commentaires ont été extrêmement positifs, comme, par exemple :

« Cette formation m’a donné une charge d’optimisme ».

« C’est une autre façon d’intégrer ma foi personnelle, mes valeurs et mes désirs pour l’église ».

« iCOR m’a rendue optimiste pour l’avenir de l’adventisme en Europe ».

D’autres réflexions ont porté sur la manière avec laquelle le programme pourrait améliorer l’église :

« Pour moi, iCOR est un coup d’air frais pour notre communauté et nos églises. Une occasion de réfléchir sur les besoins et les valeurs dans un monde qui nécessite amour ».

« L’église a donné vie à plusieurs bons programmes pour impliquer les membres, mais iCOR est une initiative pour transformer les membres en meilleures personnes, arrivant à être la famille aimante de Dieu ».

« C’est un outil puissant pour unir l’église afin d’apporter le message final du monde. C’est un outil qui montrera aux membres de l’église que chacun est très important et unique pour la proclamation du message final ».

Ou, comme l’a dit un autre participant : « Pour moi, iCOR représente une question de survie ».

iCOR fournit de nombreux outils : une brochure d’informations, un guide pour le comité d’église, des vidéos sur les valeurs et un guide d’étude sur cette initiative. De plus, il existe des outils pédagogiques qui sont utiles pour accompagner une communauté tout au long du processus. Vous pouvez en savoir plus en consultant le site www.icor.church ou en contactant Zlatko Musija, le directeur de la jeunesse de la Division transeuropéenne.

De Harald Giesebrecht

Source : https://ted.adventist.org/news/1353-it-s-not-another-programme?idU=1

Traduit par Tiziana Calà

Rose pour les garçons ?
Pionniers adventistes de Tramelan : il restaure l’église de ses ancêtres !

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top