Main Menu

JUSTE UNE QUESTION DE TEMPS ? – BAPTÊMES DES ÉGLISES LUSOPHONES DE GENÈVE ET LAUSANNE

Shares

Trois ans dans la même église… Pour un pasteur et sa famille, c’est assez pour créer des liens très fort avec les frères et sœurs. En même temps, cela peut être trop court pour mener à bien tous les projets en faveur de la communauté et de chacun de ses membres.

C’est sûrement ce qu’ont ressenti Eurico (pasteur du groupe adventiste lusophone), Damares, son épouse, et leurs trois enfants, Lucas, Esther et Samuel, lors de leur dernier samedi à l’église adventiste lusophone de Lausanne, avant de partir vers de nouvelles aventures missionnaires au Portugal. C’est le cœur serré que toute la communauté de Lausanne, accompagnée de pleins d’amis d’autres églises, ainsi que le président de la Fédération, David Jennah, leur ont rendu hommage ce 26 août 2017. Un aurevoir (et non pas un adieu) entre rires et larmes, et dans tous les cas, beaucoup d’émotion.

Mais pour cette famille qui aime plutôt verser des larmes de joie, qui partage si naturellement l’amour de Jésus et qui vit pour voir les gens s’engager avec Lui, Dieu avait bien fait les choses. Quoi de mieux que de se dire aurevoir en célébrant des baptêmes ?
Ainsi, Sergio, Sybil, Alex, Marcio, Conceição (de l’église lusophone de Lausanne) et Stéphanie (de l’église lusophone de Genève) sont passés par les eaux du baptême le samedi 26 août 2017 dans le lac de la Plage de Gland.  Ils ont officiellement entamé une nouvelle vie, en tant que disciples de Jésus.

Après des chants de louange, un message d’édification du pasteur David Jennah, et la proclamation de leur profession de foi, chacun des candidats au baptême a pu témoigner de son expérience avec Dieu et de sa totale confiance en Lui, au point de Lui confier sa vie.

Stéphanie, maman de Sophia, Benjamin, Liz Esther, Yan Laurent et enceinte d’un cinquième enfant, a raconté s’être retrouvée dans une situation où elle ne voyait plus que des murs énormes érigés autour d’elle. Une toute nouvelle amie, Eliane, membre de l’église lusophone de Genève, lui a présenté le Dieu de la Bible. Stéphanie s’est alors attachée à lire ce livre, jour après jour, avec de plus en plus d’ardeur et de passion. Ses lectures se sont transformées en conversations journalières avec Dieu. Jusqu’au jour où elle a cessé de voir ces murs qui l’étouffaient et a commencé à vivre portée par l’amour divin. Complètement émerveillée par Dieu et Sa parole, elle a décidé de ne plus vivre sans Lui et a ainsi scellé son pacte avec Lui, en se faisant baptiser par Detlef Wolter, pasteur de l’église lusophone de Genève.

Conceição, elle, a été assidue et active dans une église adventiste il y a plusieurs années dans un autre pays. Suite à certains choix personnels, elle dit elle-même s’être éloignée de Dieu, au point de croire qu’elle ne pouvait plus faire marche arrière. Dans une période de tristesse profonde, elle prend conscience que c’est justement le manque de Jésus qui l’a conduite à cette situation. Dans un élan de courage, elle cherche sur internet l’adresse d’une église adventiste à Lausanne. Via Facebook, elle entre en contact avec Daniel puis Eurico qui l’accueillent chaleureusement. Très rapidement, elle comprend que Dieu attend son retour depuis longtemps. C’est pourquoi elle a décidé de se réengager. Bien plus, animée par cette joie des retrouvailles avec son Sauveur, elle a invité tous ceux qui se trouvent actuellement loin de Dieu à revenir dès aujourd’hui.

Marcio aussi a connu l’église très jeune. Il aimait aller chaque samedi à l’église adventiste avec sa mère. Mais à 8 ans, encore enfant, lorsque sa maman décide de quitter l’église, Marcio n’a pas d’autre choix que de ne plus y aller non plus. A l’adolescence, en âge de prendre ses propres décisions, il décide de retourner à l’église. Il est heureux de retrouver l’église mais une chose le gêne, il ne veut pas aller à l’église pour rester assis sur un banc. Cette idée le poursuit. Ces derniers mois, en fréquentant l’église lusophone de Lausanne avec son épouse et sa famille, il sent de plus en plus l’appel de Dieu à être actif pour aider les autres. C’est avec ce désir de servir que Marcio, très ému, s’est engagé avec Dieu par le baptême.

Dans le cas d’Alex, certains ont pu être étonnés de le voir en blouse blanche prêt à se faire baptiser. Très actif et très bien intégré dans l’église, il avait déjà tout d’un membre. Et pourtant, Alex a eu besoin de nombreuses années pour prendre la sérieuse décision de s’engager avec Dieu. Car pour lui, rien ne se fait à la légère. Chaque sentiment, chaque action, chaque parole doivent être pensés, pesés et sincères. Tellement que le pasteur Eurico ne pensait pas le voir se faire baptiser avant son départ de la Suisse. Mais pour sa plus grande joie, c’est lui-même qui a baptisé Alex. Après plusieurs expériences partagées au travers de rencontres et d’amitiés, et après une mûre réflexion, Alex s’est officiellement engagé publiquement à suivre Dieu de tout son cœur, avec le sourire et l’enthousiasme qui le caractérisent.
Sergio et Sybil font partie, comme Alex, de ceux qui ne prennent pas de décision à la légère. Et pourtant… Ce couple, extrêmement altruiste et généreux, a pris son temps mais n’a finalement pas pu résister à l’amour de Dieu pour eux.
Sergio est né dans une famille chrétienne. Mais il a aussi connu le monde du rock and roll et de la drogue. Conscient que ce n’est pas comme cela qu’il veut passer le reste de sa vie, il en sort et entame une quête du bonheur et de la vérité. Sur ce chemin, il croise Sybil. Elle a reçu une éducation plutôt catholique. Cartésienne de surcroît, elle n’était pas du tout familière à la « culture » chrétienne adventiste. C’est ensemble qu’ils commencent à fréquenter l’église adventiste et à s’intéresser à la Bible et à la foi. Tous deux, très soucieux de ne pas prendre pour acquis tout ce qu’ils entendent à l’église, décident de suivre des études bibliques avec le pasteur Eurico, chez eux et ouvrent leur porte à tous ceux qui sont dans le même cheminement qu’eux. Sybil, silencieuse, analyse tout ce qui est présenté chaque mardi soir. Sergio, plus expressif, pose des tas de questions, toujours pertinentes, qui poussent le pasteur Eurico à aller plus loin dans sa propre étude de la Bible. Pour finir, comme l’a dit Sybil « Quand on connaît la vérité, on ne peut pas y rester indifférent ». Et c’est ainsi que tous deux ont accepté le bonheur de marcher avec Jésus.

Trois ans, trois mois, trois semaines… Au final, peu importe le temps passé ensemble sur cette terre, quand on sait que tous les enfants de Dieu, nés de nouveau, auront l’éternité et un cadre parfait pour être ensemble. Pour Stéphanie, Conceição, Marcio, Alex, Sergio et Sybil, depuis ce 26 août 2017, l’éternité a déjà commencé !

La FSRT souhaite remercier Eurico et sa famille pour tout le travail, l’engagement, l’énergie et le dévouement dont ils fait preuve durant ces 3 années comme famille pastorale au sein du groupe lusophone de Lausanne. Ils partent mais les fruits de leur mission restent. Que Dieu les accompagne partout où ils seront amenés à semer l’amour de Dieu.

Eunice Goi, assistante communications FSRT
Source : http://adventiste.ch/baptemes-lusophones-gland/

« SI NOUS NE PROTÉGEONS PAS LA LIBERTÉ RELIGIEUSE, NOUS NE LA MÉRITONS PAS »
LA CLINIQUE LA LIGNIERE AGRANDIT SA MISSION

Laissez votre commentaire

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top