Inscriptions ouvertes, aventure assuré !

As-tu envie d’aider les autres ? Aimes-tu voyager ? Je partais au Brésil avec l’envie de donner et j’ai réellement l’impression d’avoir reçu d‘avantage. Jamais je n’oublierai ce voyage, ni ce groupe, il m’a fait grandir humainement, personnellement et spirituellement.

J’avais l’habitude de voyager pour mon propre plaisir. Mais cette fois, j’avais envie de me fixer un but, de me sentir utile et de le partager avec un groupe qui aurait les même envies. Et me voilà inscrite pour ADRA Brésil.

Nous voici, un groupe de 13 et demi (un bébé nous accompagne). Nous sommes de chaque coin de la Suisse et du monde et on se comprend bien malgré nos 4 langues totalement différentes. Nous avons été accueillis et accompagnés tout au long du voyage par deux hommes d’exception : Herber et son père Ignacio, pasteurs et engagés dans ADRA Brésil. Tous ensemble avons réalisé notre projet en deux semaines sous un soleil de plomb, à la sueur de nos fronts, à la force de nos bras, à la dextérité de nos doigts et le sourire aux lèvres. Luis et João, deux hommes de grande qualité, avec leurs grands coeurs et leur bonne humeur sont de la partie. Ils sont agents communaux et sont chargés de diriger les travaux, ce qui n’était pas de tout repos. Mais qu’importe le travail lorsque l’équipe respire la joie d’être ensemble. Et quelle belle équipe !

En parallèle du projet, deux participants se sont portés volontaires pour donner des cours d’anglais chaque après-midi dans une école de la ville. On leur apprend l’anglais, mais aussi on leur donne le désir d’avancer, d’avoir des rêves et surtout de les vivre ! Dès la moindre pause nous sommes comblés : de nouvelles rencontres, des mets traditionnels délicieux, des sorties au bord des belles plages, des sorties à en couper le souffle aux chutes d‘Iguaçu, au Barrage d’Itaipu, au Parc aux oiseaux et j’en passe. Parfois la fatigue pointe le bout de son nez, alors la sieste et le farniente au bord de la piscine sont possibles. Que demander de mieux ?

Jamais nous n’imaginions créer autant d’impact. Certains nous reconnaissent dans la rue et nous saluent et ça continue, nous passons à la TV au journal régional du soir et du matin. Cela gagne de l’ampleur, nous passons également au journal national télévisé. Quelle expérience incroyable !

Dernier jour de travail et dernier coup de pince coupante ! Je vous laisse imaginer ce sentiment de bonheur et de fierté lorsque nous avons finalisé le projet.

Fanny Bernard

Voyons un peu comme cela s’est passé à l’aide de quelques extrait de leur journal de bord :

23 août 2017

Rendez-vous: Terminal 3…! C’est le choc! Notre vol vers Francfort a été annulé! Après quelques discussions et questions au guichet, nous avons même pu nous envoler une heure plus tôt que prévu pour notre voyage au Brésil. 21 heures plus tard nous étions arrivés. Nous sommes arrivés à notre hôtel Praia Sol près des chutes d’Iguaçu peu avant midi. Après beaucoup de palabres de bienvenue de la part des dirigeants d’ADRA Brésil, quelques-uns de notre équipe se sont rendus sur place pour visiter le chantier et les jardins. Le reste du groupe s’est reposé. A la fin de la journée, nous avons encore fait un tour de reconnaissance en ville.
Participant : Lukas Reddiess

29 août 2017 

Ca y est, après un week end ressourçant, la semaine recommence, et c’est un grand jour pour nous car après avoir finalisé quelques détails, nous pouvons enfin installer les filets sur les poteaux. Notre travail prend forme et c’est réjouissant. De plus, aujourd’hui c’est le jour du bénévolat et pour marquer ce jour, la TV régionale vient nous filmer à l’œuvre et nous interwiever. Sous un soleil de plomb, nos t-shirt ADRA Switzerland et ADRA Brasil représentent fièrement notre collaboration, nous sommes même aidés par notre nouvel ami brésilien Luciano qui vient sur ses heures de congé. Les jours sont parfois difficiles avec la chaleur mais heureusement la piscine est toujours là pour nous rafraîchir durant notre pause de midi, Oncle Joao nous gâte toujours au goûter et chaque Brésilien que nous croisons est si généreux et reconnaissant. La preuve en est, ce soir nous sommes littéralement invités à un festin dans une maison sublime. C’est autour de divers plats typiques salés et sucrés que nous partageons et rigolons ensemble. Ensuite, les boutons de nos jeans prêts à éclater, nous chantons autour de Luciano accompagné de sa guitare. Quel bonheur.
Participante : Fanny Bernard

30 août 2017 

Ils sont là! Les premiers filets sont installés et nous commençons à prendre conscience du changement que cela procurera aux plantations et aux agricultures brésiliennes. En effet les filets sont un grand abri et ils maintiennent la fraîcheur, c’est bien plus agréable de travailler sous les filets que sous le soleil ardent. Le travail au jardin touche gentiment à sa fin, par contre les délicates attentions des habitants et les invitations à venir passer du bon temps chez eux n’en finissent pas. Une gentille famille nous a accueilli dans leur petite maison située juste derrière une forêt protégée qui appartient à Iguaçu Binacional. Nous nous y sommes aventurés avec la peur des panthères et autres animaux présents dans cette petite jungle qui n’a rien d’une terrible jungle. À la fin de notre parcours, nous avons pu nous baigner dans les eaux rouges de la rivière Paraná. Suite à cela nos hôtes nous ont gâté par un délicieux gouter avec les fruits de leur potager.
Participante : Jailza Alberto

31 août 2017 

Aujourd’hui, à notre réveil, la première chose que nous voyons, c’est que nous passons aux actualités à la télévision! Quel privilège d’avoir une telle visibilité à une heure de grande écoute! Herbert nous dit d’ailleurs que c’est probablement la télévision nationale. C’est une manière merveilleuse et inattendue de faire connaître le travail d’ADRA à travers tout le Brésil et la réponse des gens et de la communauté a été incroyable jusqu’ici!
Nous nous rendons au jardin. On se sent un peu fatigué, mais la bonne humeur règne. Nous recevons ensuite la nouvelle qu’à 15 heures des familles, la femme du maire de la ville ainsi que des travailleurs sociaux vont revenir au jardin pour voir notre travail et nous remercier de ce que nous faisons. Ce sont des familles qui vivaient auparavant dans des quartiers très précaires et ne pouvaient se permettre de payer un loyer, et auxquelles le gouvernement a donc accordé des logements sociaux. Ce moment a été très touchant et nous a permis de voir directement l’impact de ce que nous faisons. Nous avons ensuite eu une deuxième visite des enfants de l’école et avons pu partager un moment très spécial autour d’un chant qu’ils avaient répété toute la semaine: « We are the world », la fameuse chanson caritative qui rassemble et rapproche les gens du monde entier.
Après leur départ, place à la partie difficile: tenter de tirer le filet entier sur toute la superficie du jardin. Complexe! Cela nous a mis au défi en tant que groupe de trouver des solutions à chaque problème. A la fin de cette nouvelle journée, nous rentrons à l’hôtel en nous réjouissant d’une bonne nuit de sommeil!
Participante: Melinda Jacquet

http://g1.globo.com/pr/parana/paranatv-2edicao/videos/t/foz-do-iguacu/v/voluntarios-suicos-fazem-o-bem-longe-de-casa/6110198/

1 septembre 2017 

Après un bon petit-déjeuner, nous sommes montés dans notre petit bus comme tous les jours, mais cette fois nous ne sommes pas allés aux jardins, mais en Argentine. Aujourd’hui, une visite sur le côté argentin des chutes d’Iguaçu était au programme. Après deux heures de route et de nombreux arrêts, nous avons finalement atteint le parc national d’Iguaçu. Nous étions curieux de découvrir ce qui nous attendait. Lorsque nous sommes arrivés à un petit train qui parcourt le parc, nous nous sommes arrêtés. Avec ce train, nous avons traversé la forêt et la prairie, accompagnés tout au long du chemin par de magnifiques papillons. Nous nous sommes dirigés vers les chutes d’eau. Après avoir traversé de nombreux, longs ponts, nous sommes enfin arrivés et les avons vus dans leur pleine splendeur ; les chutes d’Iguaçu. Elles étaient beaucoup plus belles et plus grandes que sur toutes les photos ! Après un peu de « photoshooting », tout le monde avait assez de photos et nous sommes retournés vers notre bus, car tous avaient faim. En route, nous avons rencontré plusieurs groupes de coatis et un petit singe coquin qui, tous, essayaient de voler de la nourriture aux personnes. Après des sandwichs et les fruits, nous sommes retournés dans le parc, car il y avait encore beaucoup à découvrir. Lorsque nous sommes retournés au bus à 16.00 heures, nous étions enchantés par les paysages à couper le souffle et très fatigués par la chaleur. Sur le côté brésilien, nous avons fait en bref arrêt. Luc, un participant et notre guitariste et professeur, devait partir prématurément et nous lui avons donc dit au revoir. De retour à l’hôtel, certains ont passé le temps jusqu’au dîner en visitant les magasins, d’autres avec des boissons fraiches au shop Açai et d’autres tout simplement à se détendre. Après le dîner, tout le monde est allé se coucher, fatigué par le voyage et les nombreuses impressions.
Participant: Zoe Schönbächler

3 septembre 2017 

Le 1er septembre devrait devenir un événement historique pour notre groupe, car les derniers travaux ont été terminés ce soir dans notre projet de jardins communautaires.
C’était encore une journée chaude, même très chaude, mais chacun d’entre nous avait un seul but « »nous allons le faire aujourd’hui » ! Il manquait encore une pièce entière de la toile solaire qui devait être cousue à la sous-structure en fil de fer. Un travail en équipe était donc demandé, ce qui était exactement notre affaire. Au cours des deux dernières semaines, le groupe s’est soudé si bien que chacun savait exactement comment faire !
Tout à coup ! Rassemblement de tout le monde. Le maire du village était venu nous rendre visite avec d’autres officiels et nous a remercié, apparemment ému, pour le travail bénévole que nous avons accompli. Et il nous a promis un voyage en bateau sur le lac Itaipu !
Mais retournons au travail ; à ce moment-là, nos « enseignants » sont revenus de l’école locale où ils avaient pu parler de la belle Suisse, de la culture, de la nature et des coutumes.
Quelqu’un du groupe a dit : « Encore deux mètres », et tout le monde s’est déplacé vers la dernière partie de la voile solaire, appelée également « Sombrichi ». On entendait des « yeaahhh » au- dessus des jardins, tout le monde applaudissait et félicitait tout le monde avec nos aides locales ! C’était fait !! Difficile de croire que les deux semaines de travail acharné étaient accomplies !
Notre responsable brésilien d’ADRA, Herber, nous a réservé une surprise. Tout le monde dans les voiture, nous allons à la plage ! Il n’y a rien de mieux que de laver la poussière et la sueur dans le lac du barrage d’Itaipu, dit quelqu’un. Ensemble, nous avons assisté au coucher du soleil et écouté les remerciements d’Herber. Le week-end, le sabbat pouvait arriver.

Responsable: David Japol

6 septembre 2017 

Le deuxième week-end, le repos était nécessaire et nous avons apprécié la demi-journée passée à la piscine. Le soir, le volleyball était de nouveau au programme dans la salle de gym. Les Brésiliens se sont montrés très motivés et engagés, ce qui amené certains d’entre nous à se concentrer sur le pop-corn et les pastèques.
Le lendemain, nous avons visité le « Parque das Aves », où 143 espèces d’oiseaux différentes, principalement locales, sont présentées. C’était très impressionnant et les toucans multicolores et les aras m’ont particulièrement plus. Après une promenade dans la forêt du parc et un buffet froid, il y avait de nouveau du travail au programme.
Dans un quartier de Foz do Iguaçu, nous avons peint le sol en ciment d’un terrain de sport avec des volontaires brésiliens. Une fois terminé, le terrain de sport sera utilisé pour des activités des personnes âgées. Les progrès ont été visibles instantanément et tout le monde a donné un coup de main, peu importe si l’équipement était approprié ou pas. La motivation de notre groupe est toujours excellente et tout le monde s’entraide afin d’atteindre l’objectif fixé en commun. Malheureusement, il n’y avait pas assez de peinture et la place devra être terminée une autre fois. Notre activité a également attiré les voisins qui ont été motivés pour aider à la prochaine action. Notre travail ici fait des ronds dans l’eau !

Responsable : Rachel Donald

7 septembre 2017

Une petite heure en bus, quelques minutes de marche et nous y voilà. Magnifiques et puissantes les chutes d’Iguaçu nous ont émerveillé. Ce n’est pas pour rien qu’elles sont considérées comme une des sept merveilles de la nature. Quelle gratitude d’être devant ce cadeau. Et nous ne sommes pas seuls, entre les pieds des touristes se balades des petits rongeurs semblables à des ratons laveurs les “nausa”, à la recherche de nourriture. Ils paraissent tout doux mais méfiez-vous, leurs dents et leurs griffes sont redoutables. Ils nous suivent tout au long des chutes, nous sommes au milieu des 275 cascades au total.
C’est un moment inoubliable.
Le soleil est de plus en plus fort, le bus nous attends et c’est reparti.
Nous voici au trois frontières Argentine – Brésil – Paraguay. Les trois pays séparés par les rivières du Paranà et de Iguaçu. Chaque pointe de terre arborant fièrement ses couleurs sur une pierre verticale.
Aujourd’hui nous avons à nouveau eu des étoiles dans les yeux. Et la journée n’est pas finie, un repas brésilien par des amis allemands nous attends.
Participante: Jailza Alberto

7 septembre 2017

Aujourd’hui, c’est une journée très passionnante. Le maire nous a invité personnellement à la Maison de Ville. Dès notre arrivée, nous sommes accueillis par des visages familiers. Après une courte présentation sur un projet de biodiversité, tout le monde a reçu une épingle (pin) avec les armoiries de la municipalité. Nous nous sommes rendus au lieu du projet et l’avons inspecté. Maintenant était venu le moment que nous attendions tant. Le maire nous a offert un tour avec un des deux bateaux rapides. Quel moment fort ! Nous avons apprécié le tour rapide sur le lac du barrage. Affamés, nous sommes retournés à l’hôtel et nous avons mangé ensemble, y compris les collaborateurs du maire. La journée passionnant s’est achevée avec des jeux et ensuite nous avons dormi.
Participant : Irina Gschwend

 

2018 Départ pour le Cambodge !

Dans le nord du Cambodge, près de la frontière avec la Thaïlande, des tâches passionnantes vous attendent. Il s’agit de la construction d’installations sanitaires et des réservoirs d’eau pour des familles nécessiteuses avec l’aide de la population locale. Vous aménagez également des jardins potagers. Et vous montrez aux enfants quels sont des repas sains. Ainsi, vous pouvez aider à améliorer la nutrition et la santé des familles à long terme.

3 semaines du 22 juillet au 10 août 2018

Vous participez à un projet plus vaste qui s’étend sur cinq ans. Des projets similaires sont réalisés dans tout le pays. L’objectif est d’améliorer la nutrition de la population rurale au Cambodge.

L’accent est mis sur la nutrition et l’éducation. En créant l’infrastructure nécessaire, vous établissez une base importante pour une alimentation saine. Les enfants sont spécifiquement inclus dans un «Kids Club». Ils apprennent dès le début l’importance d’une alimentation équilibrée. C’est un autre pilier important pour un avenir sain et autodéterminé des personnes.

Loisirs et culture inclus

Le village est situé dans une région protégée pour les animaux. Vous avez ainsi la possibilité de rencontrer des pachydermes. Mais il y a beaucoup de choses à découvrir dans le pays. Explorez les ruines d’Angkor Wat. Ce complexe monumental de temples a été construit entre les IXe et XIVe siècles. Sur le lac voisin de Tonle Sap, les pêcheurs vivent dans des villages flottants. La capitale Phnom Penh a également beaucoup à offrir comme le Palais Royal ou le Musée du génocide.

Coût

Le coût de l’inscription est de CHF 1’699.00. Ainsi, tous les frais (vol, hébergement et nourriture) sont couverts.

Mais le projet doit encore être financé. Avec votre inscription, vous acceptez de participer à des activités de récolte de fonds d’ADRA Suisse. Il s’agit de récolter au minimum CHF 1’000.00 par personne pour l’aménagement des jardins.

Inscription

Le délai d’inscription est fixé au 31 janvier 2018 et l’âge minimal à 18 ans. En outre, veuillez consulter les conditions générales d’ADRA Suisse pour les camps solidaires de jeunesse.

ADRA Suisse et Adventsite Magazine

PREPARE-ENRICH : LES PASTEURS FSRT ÉQUIPÉS POUR AIDER LES COUPLES
SOINS MÉDICAUX GRATUITS POUR MILLIERS DES PERSONNES AU CAMBODGE