Main Menu

L’acouphène : Existe-t-il un remède ?

Shares

J’ai 60 ans et je mène une vie équilibrée. Par contre, j’entends des tintements dans mes oreilles. Un ami m’a recommandé le ginkgo biloba. Comment devrais-je procéder ?

Tout d’abord, nous vous conseillons de consulter un professionnel de la santé. Ce problème que vous décrivez correspond à une condition appelée acouphène. L’acouphène, c’est la sensation d’un son qui paraît venir de l’intérieur plutôt que des sons habituels de notre environnement. C’est comme s’il se produisait directement de la tête (ce qui, en fait, est juste). Il peut être perçu de façon égale dans les deux oreilles, ou davantage dans une oreille que dans l’autre. Ce son a été décrit de plusieurs façons — tintement, bourdonnement, sifflement, grondement même. Certains disent qu’il ressemble au chant des cigales.

L’acouphène est une condition courante qui se produit chez plus de 25 pour cent des gens âgés de plus de 18 ans. Il se produit plus fréquemment avec l’âge et atteint son point culminant lorsqu’on atteint la soixantaine. Au cours des 10 dernières années, on a remarqué que l’acouphène affecte un plus grand nombre d’individus plus jeunes, probablement en raison de leur exposition croissante au bruit et à la musique forte (ainsi qu’à l’utilisation répandue des écouteurs pendant de longues périodes).

On retrouve un certain degré de perte auditive chez un pourcentage élevé de gens soufrant d’acouphène. Heureusement, ceux qui disent que leur acouphène affecte leur capacité de fonctionner ne représentent qu’un petit pourcentage. L’acouphène tend aussi à s’améliorer et à devenir moins gênant avec le temps chez approximativement la moitié de ceux qui en sont atteints. L’acouphène peut être associé à l’infection de l’oreille moyenne, ou même à un bouchon de cérumen dans le canal auditif qui peut être proche du tympan. Une fois ces conditions traitées (l’infection est guérie, ou le cérumen a été retiré), tant l’audition que l’acouphène s’améliorent habituellement. Dans votre cas, une évaluation professionnelle s’impose. Les antécédents et l’examen cliniques guideront le processus et identifieront facilement les causes traitables. Si l’acouphène ou une diminution de l’ouïe est plus manifeste d’un côté que de l’autre, ou s’il existe des signes de dommage du système nerveux, on peut procéder à une imagerie. Si l’acouphène se produit d’un côté seulement, s’il persiste depuis six mois ou plus, ou si vous éprouvez une difficulté auditive, il vous faut alors passer une évaluation audiologique (examen auditif ). De nombreuses études sur des médicaments spécifiques (par ex., les antidépresseurs) et sur des suppléments (par ex., le ginkgo biloba) ne se sont pas avérées utiles dans le traitement de l’acouphène. Dans le cas de perte auditive, des appareils auditifs se sont montrés utiles tant pour l’ouïe que pour la réduction de l’acouphène. Si l’acouphène est associé au stress et aux troubles de l’humeur, un spécialiste bien informé peut conseiller de chercher de l’aide pour en gérer les défis. Quel que soit le problème de santé que nous affrontons, notre prière est que même dans la maladie, nous entendrons la voix de Dieu disant : « Voici le chemin, marchez-y ! » (Es 30.21)

Peter N. Landless est cardiologue spécialisé en cardiologie nucléaire, et directeur du Ministère de la Santé de la Conférence générale.

Zeno L. Charles-Marcel, M.D., est directeur adjoint du Ministère de la Santé de la Conférence générale.

Fondez un club des Tisons-Explos !
L'histoire de l'église adventiste au Japon

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top