Main Menu

Il y a 111 ans naquit le ministère mondial de la Jeunesse Adventiste en Suisse ! [Vidéo]

Shares

Ce ne sont pas les 100, ni les 110, ni les 115, mais les 111 ans qui ont été choisis pour fêter les débuts de l’organisation de la jeunesse adventiste dans le monde et qui a eu lieu à Bienne le samedi 1er septembre 2018. Et La “petite” Suisse a une grande place dans cette histoire…

Tout a commencé en 1879 avec deux garçons : Harry Fenner, 16 ans, et Luther Warren, 14 ans. Ils voulaient un mouvement de jeunesse plus efficace et ils ont décidé de s’activer. Ils ont commencé par organiser des réunions à Hazelton, Michigan, au départ réservées aux garçons, dans une petite pièce de la maison des parents de Luther. Le principal objectif de ce premier groupe de jeunes était de promouvoir le travail missionnaire, de recueillir des fonds pour la littérature missionnaire et de promouvoir la cause de la tempérance. Un peu plus tard, les filles ont également été invitées à y assister et les réunions se sont ensuite tenues dans la grande salle d’une maison avec certains de leurs parents adultes.

À partir de cette première Société des Jeunes, d’autres ont commencé à s’organiser. En 1891 dans le Wisconsin, en 1893 à Lincoln (Nebraska), puis en 1899 en Ohio Association à Mout Vernon, un département de jeunesse est officiellement créé. Peu après, en 1901, la Conférence générale fit les premiers pas vers la création d’une organisation officielle de jeunesse, approuvant le concept de la Société des jeunes et recommandant la création d’une commission pour établir un plan d’organisation. Le Département des Écoles du Sabbat, dirigé par Mme Flora Plummer, est officiellement chargé de coordonner le travail des jeunes au niveau de la Conférence générale. Mme Plummer le fit jusqu’en 1907.

La Suisse marque l’histoire : Gland et Zurich.

L’organisation définitive d’un département jeunesse dans le monde entier n’eut lieu qu’au Conseil de la Conférence générale qui s’est tenue ici en Suisse, plus précisément à Gland (là où se trouve la Clinique de la Lignière) au début du printemps 1907.

E. Kern a été élu le premier directeur de la jeunesse adventiste mondiale. Au cours de l’été, environ 200 personnes se sont réunies à Mount Vernon, en Ohio, pour un congrès de jeunes afin de choisir un nom pour le ministère et préparer d’autres recommandations. Le nom finalement choisi pour le département fut « Département des Missionnaires volontaires pour les jeunes adventistes du septième jour ». Au fil des années, elle est appelée « Département MV », et l’organisation de jeunesse de l’Église locale s’appelle « Societé MV ». Les rencontres publiques des jeunes sont maintenant connues sous le nom de « Programme MV ». Un jour a même été choisi pour observer la « Journée MV » dans chaque église une fois par an.

La Première Guerre mondiale retarda un peu le développement du ministère auprès des jeunes. Mais peut de temps après, le premier congrès des jeunes MV eut lieu. C’était en 1928 à Chemnitz, en Allemagne, dans la Division Europe centrale. À ce moment-là, Steen Rasmussen était le leader des jeunes. 41 ans après, en 1969, le premier Congrès mondial de la Jeunesse se tiens à Zurich, en Suisse, où Theodore Lucas était le directeur mondial de la jeunesse.

Évolution du nom

Le changement de nom de « Missionnaire Volontaires » (MV) en « Jeunesse Adventiste » (JA), tel que nous le connaissons aujourd’hui, ne date que de 1978. En juillet 2005 à Saint-Louis, aux États-Unis, l’Assemblée générale de la Conférence générale a voté l’adoption du nom de « Ministère de la Jeunesse » pour travailler ensemble avec des jeunes, des explorateurs et des aventuriers. Plus de 150 ans se sont écoulés depuis la première initiative de l’Église pour répondre aux besoins et coordonner les jeunes adventistes. L’histoire montre que, petit à petit, ce ministère s’est développé, s’est adapté afin de trouver le meilleur moyen de « se sortir du péché et de guider dans le service ».

Fêtons les 111 ans !

À cette occasion, les départements de jeunesse des fédérations de la Suisse romande et Tessin et la Fédération Suisse Alémanique se sont associés pour marquer le coup, 111 ans après. Pierrick Aveilin et Fabien Losser ont coordonné le tout.

Une belle journée a été organisée au palais des Congrès à Bienne, avec Marjukka Ostrovljanovic comme invité. Elle a grandi en Finlande. Après des années d’adolescence difficiles, elle décida de donner sa vie à Dieu et d’étudier la théologie. Elle est aujourd’hui pasteure en Bavière. L’autre invité fut Jonatan Tejel. Il a commencé ses études de théologie à l’université adventiste de Sagunto et les a terminées en 1995 à Collonges. Marié à Daniela, ils ont deux filles de 17 et 18 ans. Il sert maintenant l’église en tant que responsable du département jeunesse de notre Division.

En plus de la prédication du matin, où Marjukka a parlé de la place des enfants et des jeunes dans l’église aujourd’hui, elle a aussi présenté un atelier où il été question des vocations bibliques. Différents appels dans la Bible, à de différentes personnes. Comment Dieu les a-t-il appelées ? Est-ce qu’ils ont quelque chose en commun… ? Est-ce que Dieu m’appelle aussi ?

Dans l’atelier de Jonatan Tejel, il était question de passé, présent et avenir.

Comment mon passé peut-il m’aider à vivre mon présent et à espérer un avenir meilleur ? Le verset biblique de Jérémie 29:11 était au centre de son message.

Les autres ateliers ont été animés par David Jennah & Stefan Sigg, respectivement présidents de la DSV et de la FSRT, afin d’évoquer les rêves que nous avons pour l’église adventiste en Suisse.

Plusieurs stands étaient présents dans le hall principal du palais pour la plus grande joie des grands et petits. Un photomaton et un chariot de Pop-corn étaient même de la partie. ADRA, la librairie “Vie et santé” et l’école de Collonges-sous-Salève étaient aussi au rendez-vous.

Un moment fort de l’après-midi a été un hommage tout à fait particulier réservé à tous les anciens responsables de jeunesse des deux fédérations. Il y eu des jeunes et moins jeunes qui ont pris place sur l’estrade montrant bien que cela fait un peu de temps que l’église adventiste a pris à cœur le soin de sa jeunesse.

Un autre point très positif de cette journée fut la forte participation des membres des trois régions linguistiques. Pas loin de 800 personnes ont participé à cette journée.

Pour clore le tout, Éric et Monique, un couple australien en tournée en Europe, ont réalisé un concert avec des chants profonds et pleins de message de confiance en Dieu.

Ces grands meetings en Suisse sont toujours l’occasion de relever trois grands défis. Tout d’abord celui de la langue. Tout a été traduit soit vers l’allemand, soit vers le français depuis la chair et en simultané en Italien. Ce qui malheureusement ralentit la dynamique et prolonge les interventions. Autre point, qui découle aussi des barrières linguistiques, c’est les activités pour les enfants. Si on les fait ensemble, quelle langue utiliser ? Si on sépare, où trouver autant de salles que de langues ? Pour finir, il y a manifestement un feeling différent selon ce que doit être une journée idéale. Le peuple suisse, avec ses racines “Germano-Franco-Italienne” peut avoir des points de vue différents en termes de programme.

Mais la Suisse c’est surtout la preuve qu’une même foi peut unir des personnes aussi diverses. Cette journée nous rappelle que nous sommes au milieu du 21e siècle, un temps de changements rapides et qui exige un leadership agile. Nous devons chercher de nouvelles façons de rendre l’Église ouverte et attrayante, ainsi que d’impliquer et d’amener le salut en Jésus à nos jeunes.

Rickson Nobre pour Adventiste Magazine

 

 

Une ancienne "Miss Alabama" se baptise
Netflix annonce plus de programmes sur la foi et pour les familles

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top