Main Menu

Un restaurant adventiste numéro 1 en Australie

Shares

Byron Bay, à l’extrême nord des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie continentale, est le point le plus à l’est du pays. Une destination de vacances populaire, elle est connue pour son magnifique arrière-pays et ses plages, ses sites de surf et de plongée sous-marine, ainsi que ses festivals d’art et de musique.

L’un de ses sites les plus célèbres et les plus visités est l’emblématique phare du cap Byron, construit en 1901. Il offre une vue à 360 degrés sur les environs, les plages et l’Océan Pacifique, ainsi qu’une plate-forme à partir de laquelle on peut facilement voir les baleines à bosse lors de leur migration annuelle entre juin et novembre. Il n’est pas étonnant que Byron Bay accueille environ 1,7 million de visiteurs nationaux et internationaux chaque année.

La ville est également un haut lieu de la diversité des cultures créatives et alternatives. Connue sous le nom de région arc-en-ciel, Byron et ses environs sont considérés comme le foyer spirituel du mouvement hippy australien. Des artistes de tous genres ont été attirés à Byron Bay, des musiciens et des acteurs internationaux ainsi que des sculpteurs, des surfeurs et des romanciers de renommée internationale.

Des hamburgers de lentilles avec humus et condiments, l’un des plats proposés au Café Manna Haven à Byron Bay, dans la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, une initiative de l’Église adventiste locale du septième jour. Photo de Manna Haven Café

A la Recherche d’une Église Pertinente

Ce contexte a placé les membres de la petite église adventiste du septième jour de Byron Bay face à un défi de taille: comment rester pertinent au milieu de ce mélange de styles de vie alternatifs locaux et comment mieux servir et atteindre leur communauté et son importante population fluctuante.

Comme il a été prouvé maintes et maintes fois, quand les enfants de Dieu prient de manière intentionnelle pour que Dieu ouvre des portes pour un ministère, il le fait; quand ils avancent par la foi, il pourvoit; et quand ils se soumettent à son service, il bénit leurs efforts. Ainsi, lorsque les membres ont lancé un ministère proposant des dîners végétariens gratuits, ainsi que des conversations ouvertes menant souvent à Jésus, un soir de semaine, ils n’imaginaient pas qu’ils finiraient par servir jusqu’à 300 personnes !

Il est vite devenu évident que l’idée de leur ministère devait changer radicalement pour qu’elle se développe durablement. Le bâtiment de l’église était vieux et petit, mais il avait un avantage significatif : il se trouvait sur une grande route, en face d’un grand supermarché et de magasins, et se trouvait tout près d’un arrêt de bus. Les membres d’église ont donc offert à Dieu ce qu’ils avaient entre les mains et c’est ainsi que le Café Manna Haven est né.

Café Manna Haven

Le café à but non lucratif est une extension de l’église adventiste locale, construite dans un but précis ; il se marie très bien avec le bâtiment de l’église. L’ensemble du projet a été rendu possible grâce aux généreux dons de membres d’église sous forme de travail et d’argent, et Dieu bénit leur vision et leur dévouement.

Bryce Wegener (deuxième à partir de la gauche), chef et manager du Café Manna Haven à Byron Bay, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, et d’autres membres de l’équipe du Manna Haven. Le café est un ministère tourné vers l’extérieur mis en place par l’église adventiste du septième jour de Byron Bay. Photo : Adventist Record

« Pour répondre aux besoins et aux tendances des clients, Manna Haven propose désormais un menu entièrement végétalien et tous les éléments du menu sont exposés avec une bonne sélection de plats chauds, de salades fraîches et de délicieuses douceurs, » a déclaré le chef et manager du café, Bryce Wegener. « Cela a rendu le processus de sélection et de commande plus facile et plus rapide qu’avec un menu à la carte, ce qui nous laisse plus de temps pour communiquer en tête-à-tête avec les gens. »

Une Église Ouverte et Accueillante

Les portes de l’église restent généralement ouvertes et prêtes à accueillir. Le pasteur de l’église, Keith Jackson, et d’autres membres sont souvent présents pendant la semaine pour discuter avec les clients. Certains clients viennent avec beaucoup de questions allant de la santé à Jésus, en passant par plein d’autres sujets, et certaines de ces conversations ont duré des heures.

Une femme qui visitait le café lors de son dernier jour à Byron Bay a eu l’occasion de discuter avec des bénévoles de l’église et a fini par suivre une étude biblique de trois heures. Elle est partie pour prendre son bus après avoir reçu des accolades et une copie de plusieurs livres, notamment Jésus-Christ et La Tragédie des Siècles. Un autre jeune homme a raconté comment il avait trouvé le courage d’entrer dans le café vu qu’il ne fréquentait plus l’Église adventiste. Après une longue conversation avec deux employés du café, il est reparti joyeux en disant qu’il voulait retourner à l’église.

La littérature adventiste est abondamment visible et peut être emportée librement du café et du Furphy Hut, qui se trouve à côté du trottoir et abrite un container d’eau Furphy d’origine, en fer galvanisé, qui offre à tous de l’eau filtrée et réfrigérée. Manna Haven est fermé le samedi (sabbat), mais entre l’heure de l’étude de l’École du Sabbat et le service du culte le samedi matin, les membres se tiennent parfois sur le trottoir et offrent de l’eau gratuitement aux passants et aux personnes attendant à l’arrêt de bus.

Kedgeree indien au curry et au tofu, l’un des plats principaux proposés au Café Manna Haven à Byron Bay, dans la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie. Photo de Manna Haven

Une Église Bénie

En conséquence, l’église a été richement bénie, en effet, plus de dix clients du café visitent l’église le jour du sabbat. Il y a deux participants réguliers qui suivent des études bibliques. Des dizaines d’ouvrages, dont Jésus-Christ et La Tragédie des Siècles, ont été distribués et les témoignages de la manière dont le Saint-Esprit agit affluent.

Une femme étudie la Bible deux fois par semaine et ensuite appelle son père en Europe pour lui faire part de tout ce qu’elle apprend. Un autre homme a eu de longues discussions avec des bénévoles à la Furphy Hut et fréquente maintenant l’église tous les samedis (sabbat). Un autre couple a découvert pour la première fois les huit lois de la santé en consultant une brochure au café. Ils ont ensuite pris et lu une copie de La Tragédie des Siècles et, par le biais d’autres contacts, ont été convaincus d’observer le sabbat du septième jour. Ils ont également exprimé leur intention de fréquenter l’église. Lorsque la fille du couple leur a rendu visite en provenance du Canada, ils l’ont emmenée au Café Manna Haven, où elle a demandé un exemplaire de La Tragédie des Siècles qu’elle ramènerait chez elle.

Une jeune mère est rentrée chez elle au Brésil après avoir visité le café à plusieurs reprises. Elle est allée à l’église une fois, et était ravie de ramener au Brésil des exemplaires des livres Jésus-ChristLa Tragédie des Siècles, un ensemble complet d’études bibliques, et bien plus encore. Deux jeunes touristes de Corée du Sud se sont rendus à l’église plusieurs fois et ont emporté deux séries d’études bibliques. Une autre femme a félicité l’Église adventiste pour la mise en pratique de ce qu’elle croit en termes de message sur la santé et pour le fait qu’elle le partage avec la communauté. Elle a dit que c’était merveilleux de voir une église active dans la communauté, ce qui, d’après elle, est une chose rare.

Le café Manna Haven a remporté le Certificat d’Excellence TripAdvisor en 2014 et 2015 et figure actuellement au premier rang des 130 restaurants de Byron Bay sur le site web de TripAdvisor. Cette bénédiction et les nombreuses histoires personnelles de cœurs touchés et transformés par le Saint-Esprit sont des témoignages de ce que Dieu peut faire lorsque la vision, le dévouement et le travail intense, motivés principalement par le désir de présenter Jésus aux autres, sont placés entre ses mains. L’église adventiste du septième jour de Byron Bay est devenue « l’autre phare » de la ville.

La version originale de ce récit a été publié sur le site d’informationsde Adventist Record.

30 Mars 2019 | Nouvelle Galles du Sud, Australie | Liliana Munoz, Adventist Record

Traduction: Patrick Luciathe

Des adventistes offrent des bicyclettes neuves à des jeunes défavorisés
Comment arrêter l’hémorragie dans l’effectif de membres de l’Église adventiste

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top