Main Menu

La Division nord-américaine envisage de diminuer sa participation à la dîme mondiale

Shares

Le Comité Exécutif de la Division Nord-Américaine vote de discuter de la parité financière avec la Conférence Générale

Daniel R. Jackson, président de la NAD, s’adresse aux délégués lors de la rencontre de fin d’année de la division, le 5 novembre 2018. Photo de Pieter Damsteegt

Après les rapports présentés l’après-midi par Christian Record Services, Inc., par les ministères des médias de la Division Nord-Américaine (NAD), et par l’Université d’Oakwood lors de la Rencontre de Fin d’Année de la NAD le 5 novembre 2018, Daniel R. Jackson, président de la NAD, a ouvert aux participants la discussion sur les finances.

Terry Shaw, président et directeur général de Adventist Health System (Réseau de Santé Adventiste), a été le premier à prendre la parole. Il a proposé que le NAD collabore avec la Conférence Générale pour passer à un type d’arrangement différent en matière de parité financière. « Je ne veux pas faire de mal à l’Église mondiale, mais en même temps, il y a tellement de ministères ici au niveau local que nous ne pouvons pas réaliser, » a dit Terry Shaw.

Après le passage de quelques intervenants, Lee-Roy Chacon, président de la Fédération de Texico, a demandé des informations au sujet de ce que la NAD donne à la Conférence Générale. Il a été dit que la NAD donne actuellement 6,35% de sa dîme à la Conférence Générale, avec une réduction progressive devant atteindre 5,85% d’ici 2020 ; les autres divisions de l’Église donnent 2%.

La proposition considérée a ensuite été amendée ainsi : « Recommander à l’administration de la NAD de discuter avec la Conférence Générale sur la question de la parité financière pour parvenir à une résolution d’ici deux à trois ans. »

Au Sujet de la Proposition

Les délégués se sont exprimés pour et contre la proposition. Certains, y compris Juan Prestol-Puesán, trésorier de la Conférence Générale, ont exhorté la NAD à faire preuve de prudence et à adopter une « approche plus lente, » en disant qu’une réduction dans un délai aussi court serait préjudiciable à la mission dans le monde entier. « Même 5 ans, c’est trop court, » a déclaré Juan Prestol-Puesán, qui a également mentionné avoir été trésorier de la NAD pendant de nombreuses années avant de passer à la Conférence Générale.

La plupart des personnes présentes se sont prononcées en faveur de la proposition amendée.

« Nous avons payé beaucoup pour le monde et j’espère que nous continuerons à le faire, » a dit Randy Roberts, pasteur principal de l’église de l’Université de Loma Linda. « Je n’hésite aucunement ici, sauf pour dire qu’il arrive un moment où le don dépasse ce que l’entité est en mesure de faire et que cela devient dommageable et ensuite cela implose. »

« Le salut est gratuit, mais le ministère coûte de l’argent » a déclaré Carlton Byrd, conférencier / directeur de Breath of Life TV Ministries et pasteur principal de l’église de l’Université d’Oakwood. « Nous pouvons être méprisants si nous voulons, nous pouvons être condescendants si nous voulons, [mais] dans cinq ans, nous n’aurons peut-être pas d’église. »

Après une longue période de discussion depuis l’assemblée, la proposition a été adoptée à 121 voix contre 90.

Aller de l’Avant Ensemble

Avant de clore officiellement la rencontre, Daniel Jackson s’est adressé aux personnes présentes, parlant avec passion et franchise pendant près de 20 minutes.

« Je pense que la discussion de ces deux derniers jours démontre un malaise dans l’Église, » a dit Daniel Jackson. « Je crois que nous avons tous besoin de prier pour vaincre ce malaise ou au moins que l’Esprit de Dieu puisse vaincre ce malaise dans l’Eglise. Nous devons en appeler à Dieu pour nous réunir. »

Daniel Jackson a poursuivi ainsi : « Je dirai, du point de vue d’un président qui sert depuis huit ans, que je suis très fatigué et probablement fâché par rapport à la façon dont notre division est perçue dans le monde. Nous ne sommes pas des rebelles, nous sommes des Adventistes du Septième Jour. Il y a une extraordinaire loyauté envers l’Eglise dans la division Nord-Américaine. Une fois encore, je mettrais au défi quiconque de trouver l’une des divisions qui soit plus loyale envers l’Église, à la fois en termes de règlements et de finances de l’Église, que la Division Nord-Américaine. »

« Cette division n’a pas seulement été le grenier, elle a également été le vivier de ressources humaines qui ont animé et servi de carburant à la mission, à la croissance et au développement de l’Eglise mondiale pendant des décennies ; J’espère et je prie pour que cela continue d’être le cas. J’espère et je prie que nous puissions parvenir à une résolution à l’amiable de cette question financière qui est lourde de sens dans cette division.

« Nos femmes dans la Division Nord-Américaine, qui servent en tant que pasteurs et leaders, seront protégées par la Division Nord-Américaine et par chaque président de fédération et d’union de cette région. … [La théologie de l’autorité masculine] n’a jamais été quelque chose d’Adventiste du Septième Jour, n’est pas Adventiste du Septième Jour et cela ne deviendra pas Adventiste du Septième Jour. Nous continuerons à prier que l’Esprit de Dieu dirige l’Eglise afin que nos femmes ne soient ni empêchées, ni limitées par les plafonds de verre que nous avons créés afin de protéger nos propres positions.

« Nous ne ferons pas marche arrière. Nous n’arrêterons pas d’embaucher des femmes pasteurs. … Nous n’arrêterons pas.

En conclusion, a dit Daniel Jackson : « Il nous faut trouver de nouvelles façons, de nouvelles méthodes d’évangéliser pour Jésus-Christ. Certains d’entre nous feront cela en croyant en la consécration des femmes au pastorat, d’autres le feront en n’y croyant pas. Je lance un appel à nous tous. … Nous devons travailler ensemble. Nous avons eu et aurons toujours des obstacles, mais ne soyons pas découragés. Allons de l’avant dans notre mission et avec de la joie dans nos cœurs – pas de la colère – mais de la joie dans nos cœurs parce que le Seigneur Jésus, qui est venu comme un bébé dans une étable, reviendra et Il voudrait que nous vivions avec Lui et les uns avec les autres pour toujours. »

Cliquez ici pour regarder l’intégralité de la séance de travail du 5 novembre dans l’après-midi et de toutes les autres sessions des YEM 2018 de la NAD.

Département Communication de la Division Nord-Américaine – Kimberly Luste Maran, avec un reportage de Mylon Medley

Traduction: Patrick Luciathe

La Première Guerre Mondiale et le difficile positionnement des adventistes
Employés malhonnêtes : déplacer le problème ?

Adventiste Magazine

La revue officielle de la Fédération des Églises Adventistes du Septième jour de la Suisse romande et du Tessin.

Laissez votre commentaire

Inscrivez-Vous

Inscrivez-vous pour recevoir les notifications dans votre e-mail

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de protection de données.

E-MAGAZINE

ADVENTISTE MAGAZINE TV

Top